background preloader

Reconnaisse Burn Out

Facebook Twitter

Les discussions pour la reconnaissance du Burn Out comme maladie professionnelle ont été porté par Benoit HAMON dans l'amendement (383) lors du vote de la loi "Dialogue Social" en avril 2015 et adopté le 28 avril par les députés.

Le Sénat a retiré, mercredi 24 juin, le burn-out de la liste des maladies professionnelles.

Le 16 février 2016, une nouvelle PROPOSITION DE LOI est déposé à l'assemblée nationale. Elle vise à faciliter la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel en tant que maladie professionnelle.

En mai de cette année, le débat est toujours animé en marge des discussions sur la réforme du code du travail. Le décret du 7 juin 2016 sur l'amélioration de la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles - Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris (et sur Twitter: @MeThierryVallat)

Suivre ce blog Editer l'article Administration Connexion Créer mon blog THIERRYVALLATAVOCAT Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris << L'Autorité de la concurrence...

Le décret du 7 juin 2016 sur l'amélioration de la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles - Le blog de Thierry Vallat, avocat au Barreau de Paris (et sur Twitter: @MeThierryVallat)

Déchéance de nationalité:. 9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 05:38 Le décret du 7 juin 2016 sur l'amélioration de la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles Enfin la publication ce 9 juin 2016 au journal officiel du Décret n° 2016-756 du 7 juin 2016 relatif à l'amélioration de la reconnaissance des pathologies psychiques comme maladies professionnelles et du fonctionnement des comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP) L'article L. 461-1 du code de la sécurité sociale issu de la loi de 2015 prévoyait en effet que "les pathologies psychiques peuvent être reconnues comme maladies d'origine professionnelle".

Alors que les troubles psychiques liés au travail sont en constante augmentation, rares sont les cas reconnus au titre des AT-MP. Repost 0 Recherche. Le burn-out : la procédure de reconnaissance comme maladie professionnelle par la cpam. : Le burn-out, littéralement « incendie extérieur » en français, illustre l'état d'une personne qui se consume physiquement et moralement jusqu'à l'épuisement total qui peut être reconnu comme une maladie professionnelle.

Le burn-out : la procédure de reconnaissance comme maladie professionnelle par la cpam

Selon certains médecins du travail, ce syndrome est caractérisé par un épuisement émotionnel, psychologique et une perte d'estime de soi accompagné de troubles du sommeil, fatigue, perte de mémoire et de concentration, symptôme dépressif, ulcères, hypocondrie, irritabilité, anxiété, qui touche des personnes particulièrement engagées et appliquées dans leur travail. Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle. « Entre le constat d’une dépression et le constat d’un épuisement professionnel il y a un monde!

Reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle

Le burn-out n’est pas lié à un tempérament prédisposé, c’est le résultat d’une certaine organisation du travail. » Tel est le constat de Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines, en ouvrant la matinée de réflexion consacrée au burn-out et organisée par le cabinet Technologia le 26 septembre 2012. Pour le parlementaire, ancien rapporteur de la mission d’information sur les risques psychosociaux à l’Assemblée nationale, « la seule manière, au fond, d’avoir une influence sur les entreprises viendra de l’impact qu’aura la déclaration en tant que maladie professionnelle sur les cotisations versées ». Faut-il reconnaître le burn out comme maladie professionnelle? Burn out : une maladie professionnelle comme les autres ?

Burn out : une maladie professionnelle comme les autres ?

Burn out : une maladie professionnelle comme les autres ?

© iStockphoto Touchant 10 % de la population active française, le burn out se traduit par un état de vide intérieur proche d'une profonde dépression. « Incendie extérieur » en français, ce syndrome désigne l'épuisement professionnel physique, émotif ou mental, consécutif à une exposition à un stress prolongé. Mais s'il est étroitement lié aux conditions de travail, le burn out n'est pas systématiquement reconnu comme une maladie professionnelle.

Explications de Frédérique Cassereau, avocate spécialisée en droit social. Reconnaître le burn out comme maladie professionnelle ? Pourquoi pas, mais... Technologia, l'un des principaux cabinets français d'évaluation et de prévention des risques professionnels, a récemment lancé un appel pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle.

Reconnaître le burn out comme maladie professionnelle ? Pourquoi pas, mais...

Plus précisément, et pour n'en rappeler que les grandes lignes, cet appel propose la reconnaissance de trois nouvelles maladies professionnelles : la dépression d'épuisement, l'état de stress répété conduisant à une situation traumatique et le trouble d'anxiété généralisée. Si elle a l'immense mérite d'ouvrir le débat sur un véritable enjeu de santé publique, cette proposition devra par exemple dépasser les questions méthodologiques savantes que pose l'étude qui la sous-tend.

Le terme de burn out a en effet fini par désigner presque toutes les formes de souffrance au travail, et le Législateur devra au préalable poursuivrel'important travail de clarification qu'ont tenté le Comité d'orientation des conditions de travail et Technologia. Côté justice sociale, une demi-mesure ? Une proposition de loi pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle. En 2014, nous étions une trentaine de députés de la majorité à nous mobiliser afin que le burn out soit reconnu comme une maladie professionnelle par la Sécurité Sociale.

Une proposition de loi pour la reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle

L’examen imminent du projet de loi de refonte du code du travail invite à reprendre l’initiative. J’ai co-signé, avec 81 collègues députés, une proposition de loi qui vise une reconnaissance concrète du burn-out pour les salariés. N° 3506 - Proposition de loi de M. Benoît Hamon visant à faciliter la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel en tant que maladie professionnelle.

(Renvoyée à la commission des affaires sociales, à défaut de constitution d’une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.) présentée par Mesdames et Messieurs députés.

N° 3506 - Proposition de loi de M. Benoît Hamon visant à faciliter la reconnaissance du syndrome d’épuisement professionnel en tant que maladie professionnelle

Mesdames, Messieurs, En France 3,2 millions de français sont exposés à un risque élevé de « burn-out » (1) ou syndrome d’épuisement professionnel. Ce syndrome frappe sans distinction, cadres et simples employés, salariés du public comme du privé. La mondialisation économique a profondément bouleversé le fonctionnement des entreprises. Ce travail, qui colonise la vie, est souvent la première étape d’un processus qui s’achève par des pathologies physiques et psychiques lourdes et durables. Pourquoi faciliter la reconnaissance de l’épuisement professionnel ? Burn out, épuisement professionnel. Le burn-out, nouvelle maladie professionnelle par Jessica Dubois. Hexagones, quel projet éditorial ?

Le burn-out, nouvelle maladie professionnelle par Jessica Dubois

Hexagones est un site d’information national implanté en régions, payant et sans publicité. Il propose de l’investigation, des enquêtes et des reportages aux citoyens pour révéler la France telle qu’elle est, mieux décrypter les enjeux nationaux et internationaux. Hexagones, quels moyens humains ? Hexagones réunit des journalistes indépendants souhaitant retrouver les moyens d’exercer leur métier dans des conditions normales.

L’équipe de collaborateurs réguliers est répartie dans toute la France et travaille en réseau. Hexagones, quel modèle économique ? Hexagones est une start-up Internet dont le budget est uniquement consacré à l’achat de contenus. Oran : Plaidoyer pour reconnaître le stress comme une maladie professionnelle - Oran. Journée de sensibilisation organisée par la Direction de la...

Oran : Plaidoyer pour reconnaître le stress comme une maladie professionnelle - Oran

C’est ce qu’a affirmé, jeudi à Oran, Dr Bekkaye M., médecin spécialiste principal en médecine du travail à l’EPSP haï El Ghoualam (Mediouni), lors d’une journée d’information organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Cette journée est organisée à Oran par la Direction de la santé sous le thème «Stress : Défi collectif» en adéquation avec le thème mondial qui est le stress au travail.

La spécialiste a insisté sur les dangers du stress qui peut conduire, dans certains cas, au «burn-out», étape extrême qui est faussement confondue avec d’autres maladies mentales alors qu’il s’agit d’une incapacité d’adaptation aux rudes conditions de l’environnement professionnel, comme la pression ou le harcèlement moral et sexuel, poussant le travailleur à exploser, allant jusqu’au suicide dans certains cas.