background preloader

Polynésie

Facebook Twitter

PSG | Tags | TAHITI INFOS, les informations de Tahiti. Réforme de la PSG, le gouvernement envisage la piste de la CSG - polynésie 1ère. Par Jeanne Peckett Publié le , mis à jour le POLYNÉSIE 1ÈRE  Prélever l’impôt sur toutes les sources de revenues pour financer la protection sociale, c’est l’une des pistes envisagées par le gouvernement pour réformer la PSG. En Métropole, elle existe depuis 1991 sous la forme de la Contribution sociale généralisée, la CSG. © Polynésie 1ère Crée en 1995, la protection sociale généralisée fête ses 20 ans Objectif de la mesure L’objectif de cette mesure vise à créer un financement commun, plus juste qui pourrait également servir à équilibrer la branche retraite, largement déficitaire.

Qui la financera ? Sur la question du financement, les cotisations des employeurs pourraient être maintenues. Contre-propositions des syndicats attendues La proposition de réforme a été transmise aux centrales syndicales. Nouvelles conditions d'accès au RSPF : le projet présenté en Conseil des ministres. Photo d'illustration. Crédit : Tahiti Nui Télévision En Janvier 2016, quelques jours après l'annonce du retour de l'Etat au financement du Régime de Solidarité de la Polynésie Française (RSPF), le gouvernement Fritch avait engagé des réformes pour en durcir les conditions d'accès. Pourtant, six mois plus tard, les membres du gouvernement se sont aperçus que ces conditions d'accès pénalisaient un certain nombre de ressortissant et "mettaient en exergue des situations iniques et incohérentes. " La loi de Pays sur le RSPF a généré des refus d'admission dans plusieurs cas : Pour les demandeurs privés de toutes ressources au moment du dépôt de leurs demandes ; Pour les salariés effectuant moins de 80 heures par mois (mais percevant plus de 87 346 Fcfp), qui, alors même qu’ils cotisent, ne peuvent bénéficier ni de la couverture maladie, ni des prestations familiales servies par le régime des salariés.

La réforme du RSPF pénalise les petits revenus - polynésie 1ère. Une conférence de la famille pour davantage d’équité sociale - polynésie 1ère. Par WebmasterPublié le , mis à jour le POLYNÉSIE 1ÈRE  Une conférence de la famille sera organisée en milieu d'année. Elle aura pour objectif de mettre en œuvre un plan d’aide aux plus démunis mais aussi une révision du système d’attribution des aides sociales. © Polynesie1ere Une conférence de la famille pour davantage d’équité sociale Le président Fritch et Tea Frogier, ministre du travail ont mis en place le comité de pilotage jeudi 21 janvier. Il est composé de neuf membres dont des représentants de l'association Police 2000, des églises, la déléguée à la famille et le substitut du procureur, une ancienne ministre Armelle Merceron et d'autres représentants à l'assemblée.

Une conférence de la famille pour davantage d’équité sociale Une conférence de la famille sera organisée en milieu d'année. 150 millions pour l’aide au logement des familles modestes - polynésie 1ère. M.D ; Polynésie 1èrePublié le POLYNÉSIE 1ÈRE  Le ministre du logement, Tearii Alpha, et la présidente de l’association Agence immobilière sociale de Polynésie française (A.I.S.P.F), Antonina Bambridge, poursuivent un partenariat engagé depuis 2009. © Présidence de la Polynésie Française Une convention de financement definissant les objectifs et obligations de l’A.I.S.P.F dans le cadre de son activité générale au titre de l’année 2016 vient d’être signée.

Cette association, qui intervient en complément des actions de l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH), loue des logements auprès de propriétaires privés et les met à la disposition de familles modestes connues des services sociaux et répondant aux critères d’éligibilité, moyennant une participation financière de leur part. L’objectif vise à ce que dans un délai maximum de 2 ans, les familles parviennent à atteindre leur autonomie.

Edouard Fritch souhaite doubler les aides aux plus démunis - polynésie 1ère.