background preloader

Écrits d'écran, lire au delà du livre

Facebook Twitter

Les écrits d'écran, et plus spécifiquement la littérature
numérique, font apparaître une chose que nous avions
fini par occulter, qu'aucune lecture n'est close sur son
texte-écrin, qu'aucune lecture ne peut se faire sans
réapprendre sans cesse à lire, à écrire.

Une question de posture. Une question de posture 2. Une question de posture 2bis. Myron Davis, Robert Capa (1942) Dalí in the Ambassador Hotel (1944) Jean Paul Belmondo in Pierrot le fou (1965) Sean Connery in Diamonds are Forever (1971)

une question de posture 2bis

Une question de posture 3. Engagement du corps ? livre digital. Livre digital. Vous le savez tous, l’iPad (et l’iPhone) a un petit défaut : Il accroche un peu trop les doigts, et des traces restent bien souvent sur l’écran.

livre digital

Le designer Nicolas Nova a réussi à transformer ce défaut en quelque chose d’artistique … Voyez plutôt : Il a étudié la manière avec laquelle on utilise différentes applications, certaines natives et quelques jeux. Les traces de doigt ont au final quelque chose d’artistique, et nous pouvons même deviner la manière dont la personne utilise son appareil, rien qu’en les examinant. Il a même analyser la manière avec laquelle il travaille à chaque fois. Vous pouvez tout retrouver dans son article. Intéressant ? Restez connectés avec nous :-) Ne me touchez pas. Petite brosse à dépoussiérer la fiction. Surface, profondeur : une histoire de peau. Ecriture et sens caché.

Écrire a quelque chose à voir avec se taire.

Ecriture et sens caché

Rien ne change, vraiment. Qu’est-ce qui change ?

Rien ne change, vraiment

Rien.Presque rien.Ouvrir un fichier de bloc-notes, de l’espace blanc, j’écris dedans, j’enregistre le fichier sous un nom qui correspond à la date du jour, et je continue de jeter dans cet espace blanc de ces notes, de ce qui me passe par la tête. Dans le tapotement, de temps en temps, je fais ’Ctrl "S"" pour sauvegarder, cela revient à une manière de ponctuation, je ne suis pas très sûr d’y faire beaucoup attention d’ailleurs. Les fichiers s’entassent dans des répertoires, de temps en temps je tire une certaine satisfaction à cet entassement de petites briques les unes sur les autres parfaitement rangées par ordre de date. Mais je ne dirai pas que cela change beaucoup. Ca reste du texte. DRM? Economie de l'attention. Economie de l'attention. La vie avec Planck. Économie de l'attention. Juliette Mézenc.

Une histoire de fil. Désordre. Le fil de l'histoire. Par Olivier Duffez, Mardi 12 février 2008 A l'occasion de la publication des résultats d'une étude sur le suivi du regard (Eye Tracking ou plus savamment oculométrie), je vous livre ici une petite synthèse de ce qu'il faut connaître à ce sujet.

Le fil de l'histoire

Quel est le rapport avec le référencement ? Savoir comment les internautes lisent à l'écran (notamment les pages de résultats des moteurs) s'avère assez utile... Techniques de suivi du regard L'oculométrie est une technique permettant de suivre le parcours de l'oeil d'un utilisateur sur un site web. Le triangle d'or des moteurs de recherche Cela fait longtemps maintenant que nous savons que les internautes concentrent leur attention sur le triangle supérieur gauche des pages de résultats des moteurs de recherche. Des résultats d'étude détaillés Pour ceux qui veulent jouer au quiz, c'est ici. Sur une page d'accueil, l'internaute zigzague en partant du coin supérieur gauche : Lire est discontinu. Lire est discontinu. Lignes de desir.

Les lignes de désir sont des passages coupant à travers parcs et espaces verts, visibles sous forme de pistes de terre mal dégrossies ou chemins de chèvres marqués dans le paysage à mesure d’un piétinement journalier. Tracées par chacun dans une volonté d’arriver plus vite à destination, ou simplement par curiosité, ces lignes matérialisent la force de transformation et de liberté que peut prendre chaque individu sur l’espace urbain. Les lignes de désir est un projet de fiction, un récit à lecture aléatoire, un entrelacs d’histoires, de promenades sonores et musicales, cartographie poétique de flâneries anciennes, déambulations quotidiennes ou voyages exploratoires, récits de dérives aux creux desquels se dessinent les lignes de désir.

Quelques extraits du texte publiés sur Liminaire et d’autres sites : Philippe Aigrain, dans Menuet sur le nom de Haydn par Maurice (...) « (...) pourquoi ne pas imaginer, le 1er vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre- ?

Philippe Aigrain, dans Menuet sur le nom de Haydn par Maurice (...)

Suis sûr qu’on y découvrirait des nouveaux sites (...) ». François Bon et Scriptopolis ont lancé l’idée des Vases Communicants. Apprendre à lire? Ecrire sur ce qui nous écrit. Autoportraits aléatoires (alors je suis) Facebook — ne m’en sers que de loin, et de moins en moins, y déposer des liens, de temps en temps ; la veille numérique, l’usage du flux pour propulser et suivre, les échanges, et l’écriture court, le carnet de notes vues et d’images à la volée, c’est sur twitter que cela passe, désormais, pour moi difficile d’imaginer Facebook autrement que comme un état antérieur du web et des réseaux.

autoportraits aléatoires (alors je suis)

Mais voilà, aujourd’hui, je découvre par hasard cet étrange site, application qui permet de générer des statuts aléatoires à partir d’ancien statuts. Cela s’appelle WHAT WOULD I SAY Quel statut ces statuts ? What would I say ? - Fragments, chutes et conséquences. 17 novembre 2013 Arnaud Maïsetti trouve cette application, What would I say, qui se nourrit de vos statuts et commentaires Facebook pour les recombiner en autant de statuts générés. Olivier Hodasava. Le blog de François Matton. Grains d’instants - déboîtements. Je ne me souviens pas. Cantique de la paranoïa. Dicotron jean-françois gleyze. Du latin "dictio" : le mot, l'expression, relatif au dictionnaire et d'une racine dérivée du français "électron" : l'instrument scientifique Bienvenue dans le Dicotron, le dictionnaire des mots qui n’existent pas Le « Dicotron » est une plateforme d’écriture collaborative inspirée du jeu du dictionnaire.

dicotron jean-françois gleyze

Dans le jeu du dictionnaire, un meneur de jeu extrait du dictionnaire un mot qu’aucun des joueurs ne connaît. Chacun de leur côté, les joueurs doivent écrire une définition vraisemblable pour ce mot. Le meneur de jeu recopie par ailleurs la vraie définition de ce mot, puis rassemble les productions de tous les joueurs et les mélange avec la vraie définition. Disparition de l'oeuvre? L'avenir du livre c'est qu'on pourra s'en passer. C’est une phrase que j’ai écrite comme ça, parce que je n’aime pas écrire synthétique et qu’il le fallait.

l'avenir du livre c'est qu'on pourra s'en passer

Ce n’est pas une phrase qui figure dans mon intervention, already beyond the e-book age actuellement en cours de traduction, pour mon intervention de mercredi à Berkeley. C’est une phrase de fatigue et d’interrogation profonde. Je suis venu au jour à moi-même par le livre, dès l’enfance. Le fermoir du livre n'est plus notre horizon. Le fermoir du livre n’est plus notre horizon ouvrir un espace littéraire nouveau Première mise en ligne le 26 octobre 2011, rien à retirer de ce texte, l’essentiel de mon activité d’écriture a lieu ici, et pas franchement soif de voir publiés ailleurs, que ce soit sous forme ebook ou livre papier, les ensembles ou suites composés ici.

Le fermoir du livre n'est plus notre horizon

Juste à mentionner dans les chantiers ouverts depuis octobre les Variations sur le zoo humain ou, en allemand, les Fragmente eines Unbekannten. Laurent Margantin | Le fermoir du livre n’est plus notre horizon Le livre conçu comme un ensemble clos de mots, de phrases et de pages est certes encore le modèle qui prévaut actuellement sur un plan commercial, aussi bien pour l’édition papier que pour les nouveaux éditeurs numériques. Pourquoi le numérique, en tant qu’auteur ? Ecriture, notre fondation. Vasescommunicants - liste. Travaux en collaboration. Ecriture collaborative. Journée thématique, au Lycée Louis Armand, dans le cadre du Festival du Premier Roman de Chambéry, le Jeudi 7 novembre 2013. Le succès rencontré par l’encyclopédie collaborative Wikipédia a ouvert la voie à de nouvelles pratiques de partage de la connaissance et des savoirs.

Elle a démontré combien la collaboration était porteuse de qualité et d’une plus grande richesse. Richesse pour la communauté qui bénéficie de la rencontre de points de vue différents sur un même sujet. Richesse également pour l’individu qui participe à un projet qui le conduit à collaborer avec d’autres contributeurs amateurs ou professionnels. C’est à la même époque, au début des années 2000, que sont apparus, dans la même dynamique, les outils du web participatif appelé communément le web 2.0. Est-ce que cette expérience collaborative liée au monde du savoir peut trouver un écho dans le monde littéraire ?

Apport théorique et historique. Qui sommes nous ? La ville est sous mes pas. Lire web - Fragments, chutes et conséquences. 7 et 17 novembre 2013 Lors de la partie consacrée à la lecture, dans la journée sur l’écriture collaborative, à Chambéry [1], un phénomène intéressant s’est produit. Moins de public a rapproché "la table ronde" [2] de la salle et une discussion à bâtons rompus s’est engagée, avec les bibliothécaires plus discrets que les professeurs, et une impossibilité, finalement, de parler de ça, de la lecture particulière au web, pressentie collaborative comme l’expérience AlphaLire l’utilise et comme le thème de la journée le suggérait. Ce qui était intéressant, c’était cette impossibilité de comprendre ce qui se passe en ce moment, d’en parler.

Écrire s'adresse. Écrire s’adresse.