background preloader

Les étudiants étrangers en France

Facebook Twitter

Pour un renouveau de l’influence universitaire française. La France est un pays très important dans le monde mais son influence semble décliner doucement depuis les années 1980.

Pour un renouveau de l’influence universitaire française

Loin de céder au fatalisme, nous pensons que nous pourrions utiliser nos universités pour augmenter notre influence internationale. Attirer les étudiants étrangers, un enjeu majeur du XXIe siècle L'enseignement supérieur influe généralement sur les individus à un moment critique de leur vie, notamment intellectuellement et socialement (1). En effet, façonner la façon de penser et de voir le monde de futurs dirigeants étrangers et permettre de créer des réseaux politico-économiques qui seront le support de liens commerciaux fructueux et d'une influence politique durable est une évidente application de l'influence universitaire d'un pays. Soyons réaliste sur la position de la France à l'échelle planétaire Une attractivité limitée Des politiques qui pèsent sur la circulation des compétences La grande influence des classements mondiaux Déficit de savoir-faire. Lancement de francealumni.fr. Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Geneviève FIORASO, Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, ont lancé, le 26 novembre 2014 au Quai d’Orsay, en présence de 400 participants issus des milieux universitaires, économiques, diplomatiques et politiques, francealumni.fr, le nouveau réseau social français destiné aux anciens étudiants étrangers ayant fait des études en France.

Lancement de francealumni.fr

Trois anciens alumni - Mohamed Salah ben Ammar, actuel ministre tunisien de la Santé publique, Jennifer Flay, directrice de la FIAC, et John Parkes, directeur général d’Ubisoft France – ont témoigné à cette occasion de leur expérience.Chaque année, ce sont près de 300 000 étudiants étrangers qui poursuivent leurs études en France, ce qui place notre pays au 3ème rang mondial en termes d’attractivité universitaire. Ce bon résultat, nous le devons à la qualité de notre enseignement supérieur et de l’accueil réservé aux étudiants étrangers. Campus France fait fuir les étudiants étrangers qu'elle est censée attirer. Les tracasseries administratives chassent les doctorants étrangers. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre Paradoxe.

Les tracasseries administratives chassent les doctorants étrangers

La France produit peu de docteurs. Ce sont les étudiants étrangers qui nous hissent à la moyenne OCDE. Et pourtant, même après la réécriture de la circulaire Guéant du 31 mai 2011 sur le travail des étrangers, les tracasseries administratives les dissuadent de rester. "Mon expérience d'étudiant en doctorat en France a été géniale, l'excellence académique des instituts de recherche est impressionnante", explique Mario Alvim, un jeune chercheur brésilien en informatique qui a préparé sa thèse à l'Ecole polytechnique entre 2008 et 2011.

Fort de son contrat doctoral de trois ans, payé par le CNRS, Mario Alvim n'imaginait pas qu'il faudrait plus de onze mois pour obtenir un titre de séjour d'un an... qui n'a donc servi que quatre semaines. Son cas n'est pas isolé. Les témoignages collectés par l'association sont légion : "Le traitement dans les bureaux de la préfecture est humiliant. "" La France grimpe sur le podium des pays qui attirent le plus d’étudiants étrangers. Recevez nos newsletters : De plus en plus d’étudiants internationaux choisissent la France pour venir étudier.

La France grimpe sur le podium des pays qui attirent le plus d’étudiants étrangers

Conséquence : elle gagne une place dans le classement de l’UNESCO des pays d’accueils d’étudiants étrangers, et rejoint la 3ème place. Étudier à l’étranger ,c’est un rêve pour beaucoup d’étudiants. L’occasion de gagner en autonomie, découvrir une autre culture, voyager ou encore ajouter une ligne à son CV. Les étudiants étrangers rapportent chaque année 1,6 milliard d’euros à la France. Recevez nos newsletters : Les étudiants étrangers coûtent 3 milliards d’euros et en rapportent 4,65 milliard d’euros à l’État français chaque année.

Les étudiants étrangers rapportent chaque année 1,6 milliard d’euros à la France

C’est la conclusion d’une étude menée par l’institut BVA pour Campus France, publiée ce mercredi 26 novembre. Une étude menée par l’institut BVA pour Campus France, révèle le coût et l’apport économique des étudiants étrangers. Selon cette étude publiée par cette agence qui dépend du Quai d’Orsay et du ministère de l’Enseignement supérieur, les étudiants étrangers, qui sont près de 300.000 en France, sont source de richesses pour le pays et permettent aussi une influence diplomatique à long terme. Chaque année, ils rapportent près d’1,6 milliard net au pays. L’actuelle hausse des étudiants étrangers (+11% en 5 ans) en France peut donc être considérée comme une aubaine, insiste l’étude. Des apports supérieur aux coûts.