background preloader

Pepsi35

Facebook Twitter

gicquel

La France signe un accord stratégique avec le fonds souverain du Qatar. QIA va investir, via un fonds d'investissement, dans les PME françaises à «vocation internationale».

La France signe un accord stratégique avec le fonds souverain du Qatar

La mise de départ s'élève à 300 millions d'euros. C'est une première en France: l'État français va créer un fonds d'investissement commun avec le Qatar dédié aux PME. La mise de départ s'élève à 300 millions d'euros. Une somme relativement modeste, appelée à grossir au fil du temps.

Le lancement de l'opération est imminent - dans les «tout prochains jours», selon une source proche - entre la Caisse des dépôts et consignations et le fonds souverain qatari, Qatar Investment Authority (QIA), dirigé par sheikh Tamim ben Hamad al-Thani. Il aura fallu plusieurs mois pour concrétiser l'accord de principe scellé en juin dernier lors de la visite de François Hollande à Doha, accompagné du directeur général de la Caisse, Jean-Pierre Jouyet.

Ce projet illustre la volonté de la France de puiser dans la manne pétrolière des pays du Golfe aider son tissu industriel à se développer. Hollande veut «normaliser» les liens entre Paris et Doha. Le président de la République se rend ce week-end au Qatar pour « rééquilibrer » la relation avec ce partenaire dont l'omniprésence inquiète Le richissime Qatar s'est forgé une réputation mêlant l'opulence et l'influence, le soufre et les paillettes.

Hollande veut «normaliser» les liens entre Paris et Doha

Avec Nicolas Sarkozy, la proximité était ostensible et durable - l'ex-chef de l'État était encore de passage à Doha il y a moins de deux semaines. La France, paradis fiscal... pour le Qatar. En plein débat sur la transparence financière et la dénonciation des paradis fiscaux, un pays théoriquement insoupçonnable sur cette question joue aussi de sa loi fiscale pour arranger certains investisseurs.

La France, paradis fiscal... pour le Qatar

Ce paradis fiscal c’est… la France au profit des investissements qataris. Paris a en effet signé une convention fiscale avec le Qatar. Cette convention, qui datait de 1990, a été révisée en 1998 par Nicolas Sarkozy et l’émir du Qatar. Les conventions fiscales entre Etats sont légions, afin en général de gérer la question des doubles impositions, mais celle avec le Qatar apparaît comme très favorable aux investisseurs venus de l’émirat. C'est lors d'un déplacement à Doha, le 14 janvier 2008, qu'a été signé cet avenant dont le but était d'«améliorer l'attractivité de la France pour les investisseurs qataris, notamment dans le secteur immobilier». Que propose cette convention ? L'émirat qui détient les troisièmes réserves de gaz de la planète investit tous azimuts.

Qatar : cadrage général. Avec une superficie de 11.437 km² et une population de 2,4 millions d’habitants, l’État du Qatar est l’un des plus petits États du Golfe.

Qatar : cadrage général

En revanche, l’économie du Qatar est la plus dynamique de la région et la richesse par habitant y est la plus élevée. Devenu indépendant en septembre 1971 après 55 ans de protectorat britannique, le Qatar a refusé d’être intégré dans la Fédération des Émirats Arabes Unis. Qatar rachète la France. Pourquoi le Qatar croit toujours en la France- 21 octobre 2014. Dommage que tous les investisseurs ne soient pas comme Ahmad Mohammed Al-Sayed, PDG de Qatar Investment Authority (QIA), le fonds souverain de l’émirat du même nom - petit par sa taille géographique, mais considérable par la taille de ses revenus gaziers.

Pourquoi le Qatar croit toujours en la France- 21 octobre 2014

"En France, vous avez tout! ", s’est enthousiasmé ce lundi 20 octobre, ce dirigeant de 38 ans, invité à venir s’exprimer devant une assemblée d’étudiants en économie à l’Université Paris-Dauphine, dans la salle Raymond Aron. Une prise de parole suffisamment rare pour qu’on y prête attention. Surtout au lendemain du deuxième "conseil stratégique de l’attractivité" qui s’est tenu à l’Elysée, et auquel le PDG participait, parmi 24 autres patrons de groupes mondiaux comme Samsung, Volvo ou Nestlé. Contrairement à d’autres, Al-Sayed n’a pas besoin d’être convaincu de rester dans l’Hexagone.

"Chaque jour, nous vous connaissons mieux" Ahmad Al-Sayed croit en l’avenir de la France, celle d’hier comme celle d’aujourd’hui. Lagardère, LVMH, Total: Pourquoi le Qatar investit en France. LVMH, Total et de nouveau Lagardère... en moins d'une semaine le Qatar a pris des participations significatives dans trois grands groupes français.

Lagardère, LVMH, Total: Pourquoi le Qatar investit en France

Et en moins de trois mois, il est devenu actionnaire à 100% du PSG et a racheté le Carlton. Alors certes, l'intérêt du Qatar pour la France n'est pas nouveau, et l'on sait que l'affinité diplomatique entre les deux pays s'est encore renforcée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, mais certains commencent à s'interroger sur la philosophie de ces investissements. Répondent-ils à une logique extrêmement poussée et réfléchie ou sont-ils le fait d'"acteurs économiques irrationnels", comme le soutenait Bertrand Meheut, le patron de Canal +, après s'être fait raflé une bonne partie des droits de diffusion du foot français?