background preloader

Transhumanisme

Facebook Twitter

The lead up to the Singularity. De Descartes à Heidegger : science, techno-science et technique - Aphorismes. Voila huit ans que je suis entré dans un cursus scientifique… que de chemins parcourus depuis mon orientation en « première S ». Je ne sais si ce choix fut pleinement « conscient », mais je dois reconnaître que jusqu'à ces dernières années, j’ai pris beaucoup de plaisir à étudier les sciences (dites de la nature) : la géologie, la biologie, la chimie et surtout la physique. J’avais l’impression de découvrir les clés qui m’ouvriraient les portes du monde. Le « bac S » en poche, j’entrai en classes préparatoires scientifiques. Ce fut des années laborieuses, sacrifiées au nom d’un travail acharné, mais paradoxalement peut être, vraiment heureuses. Aussi, pour le dire avec les mots de Simone de Beauvoir extraits de ses Mémoires d’une jeune fille rangée, « mon devoir se confondait avec mon plaisir.

Et puis en Ecole d’ingénieurs, à cause de l’enseignement qui nous fut dispensé, mon goût originel pour la science n’allait plus de soi. . « … nous rendre comme maître et possesseur de la nature ». Liberté et vérité; la place de l'homme. Qu’est-ce que l’homme ? Question philosophique par excellence, car elle rejoint ce qui nous touche le plus directement : nous-mêmes.

Un certain modernisme tend à penser que l’homme est ce qu’il choisit d’être : ainsi de Sartre qui déclare que l’homme est un «projet», ou de Nietzsche qui voit dans l’homme une volonté de puissance. Ces concepts, profondément pensés et réfléchis, méritent d’être compris, creusés et demandent du temps. Pourtant ils mettent (volontairement) de côté un fait longtemps acquis. Ce que nous sommes précède à la fois ce que nous en connaissons et la façon que nous avons d’exister. Ce sont deux conceptions diamétralement opposées : d’un coté nous pensons l’homme dans sa liberté, comme maître et auteur de sa propre vie. Ses actes créent son être. . « Aujourd’hui, dans notre société, cette opposition se retrouve partout et fait la joie de l’opinion publique, trop rapidement satisfaite d’une telle simplicité » Vérité et liberté s’opposent-ils donc autant? Le critère de dégoût - Adamantin. 13 septembre 2010 Le critère de dégoût (célèbre dans le monde anglo-saxon sous le nom de Yuck Factor, ou de Wisdom of repugnance) est un argument clé des bioconservateurs (formulé pour la première fois par Leon Kass, en 1997).

Il désigne le sentiment de répulsion qui anime les individus au plus profond d'eux-mêmes lorsqu'il est question d'amélioration génétique, de clonage, etc. Ce sentiment communément partagé est mis en avant par les opposants à la médecine d'amélioration pour affirmer que celle-ci devrait être interdite, bien que, de leur aveu même, les raisons de ce dégoût soient difficilement identifiables et échappent apparemment à la raison.

On pourrait penser que personne n'accorde beaucoup d'importance à cet argument. Or de nombreux philosophes le reprennent et consacrent souvent quelques pages à le discuter. Même les partisans de la médecine d'amélioration le mentionnent, comme l'argument adverse le plus imparable. Notes Voir aussi : Les sciences naturelles avant Darwin. Georges Bernanos. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Georges Bernanos Georges Bernanos vers 1940. Œuvres principales Georges Bernanos est un écrivain français, né le dans le 9e arrondissement de Paris et mort le à Neuilly-sur-Seine à l'âge de 60 ans. Georges Bernanos passe sa jeunesse en Artois et cette région du Nord constituera le décor de la plupart de ses romans. Il participe à la Première Guerre mondiale et est plusieurs fois blessé, puis il mène une vie matérielle difficile et instable en s'essayant à la littérature.

Il obtient le succès avec ses romans Sous le soleil de Satan en 1926 et Journal d'un curé de campagne en 1936. Dans ses œuvres, Georges Bernanos explore le combat spirituel du Bien et du Mal, en particulier à travers le personnage du prêtre catholique tendu vers le salut de l'âme de ses paroissiens perdus comme Mouchette. Biographie[modifier | modifier le code] Plaque sur la maison natale à Paris, 28 rue Joubert. Premiers engagements et premières œuvres[modifier | modifier le code] Hannah Arendt. Hannah Arendt en 1944 (photographie de Fred Stein) Hannah Arendt, née Johanna Arendt[1] à Hanovre le 14 octobre 1906 et morte le 4 décembre 1975 à New York, est une politologue, philosophe et journaliste allemande naturalisée américaine, connue pour ses travaux sur l’activité politique, le totalitarisme, la modernité et la philosophie de l'histoire.

Elle soulignait toutefois que sa vocation n'était pas la philosophie mais la théorie politique (« Mein Beruf ist politische Theorie »)[2]. C'est pourquoi elle se disait « politologue » (« political scientist »)[3] plutôt que philosophe. Son refus de la philosophie est notamment évoqué dans Condition de l'homme moderne où elle considère que « la majeure partie de la philosophie politique depuis Platon s'interpréterait aisément comme une série d'essais en vue de découvrir les fondements théoriques et les moyens pratiques d'une évasion définitive de la politique »[4]. Biographie[modifier | modifier le code] L'œuvre doit selon H. Selon Yakov M. Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques. Sommaire Qu’est que le transhumanisme ? Passage de l’homme au posthumain. État de l’art : aujourd’hui ou en est on ? Qui sont les acteurs du transhumanisme?

Innovation très controversée : extrait des arguments des partis Qu’est ce que le transhumanisme ? Dans cette partie je m’attacherais à définir la notion de transhumanisme pour pouvoir ensuite m’intéresser aux problématiques liées à l’intégration du numérique dans le corps humain. . « Le transhumanisme est une classe de philosophies ayant pour but de nous guider vers une condition posthumaine. Les transhumanistes s’engagent dans des approches interdisciplinaires pour comprendre et évaluer les possibilités de dépasser les limitations biologiques. Il existe plusieurs sous catégories de courant de pensées dans le transhumanisme. (Schéma de Marc Roux, président de l’association française de transhumanisme, Passage de l’homme au post humain. Sources: Humain, trans-Humain. La théorie de la Singularité affirme que l'Homme s'apprête à vivre une nouvelle ère, celle du "transhumain", d'une humanité augmentée par la technologie.

Qui sont les artisans de ce mouvement scientifique dont seule l'esthétique tient de la science-fiction ? Bienvenue chez les “H+”. Signe qui ne renvoie pas ici au proton, même si la référence à la particule élémentaire est flagrante, mais à l’”Homme augmenté”. Au “transhumain”. Ou plus précisément, puisque rien n’est encore fait, à tous les artisans de ce mouvement, qui croient en l’avènement d’une humanité nouvelle aux alentours de 2029. Non, ceci n’est pas une vaste blague ou un scénario de SF mal ficelé. Pour ses partisans, l’Homme sera très bientôt capable de se transcender en une entité à la fois organique et mécanique, susceptible de pallier à toutes les tares de sa condition.

Au-delà de l’humain, c’est tout son écosystème que le transhumanisme croit pouvoir sauver. Énième lubie céphalo-centriste ? Singularité technologique. De telles conséquences ont été débattues dans les années 1960 par I. J. Good. Selon Ray Kurzweil[5], cofondateur de la Singularity University[6], cette notion de singularité technologique aurait été envisagée par John von Neumann dans les années 1950[7]. La possibilité et la date de survenue de cet évènement hypothétique soulèvent des débats entre scientifiques. Plusieurs futurologues et transhumanistes l’attendent pour la troisième décennie du XXIe siècle[8]. Émergence du concept[modifier | modifier le code] L'idée de présenter l'évolution exponentielle de la technologie remonte au moins à 1932, avec John B.

Même s’il est communément admis que le concept de singularité s’est développé au cours des deux dernières décennies du XXe siècle, l’origine du terme remonte en fait aux années 1950 : — Stanislaw Ulam, mai 1958, au sujet d’une conversation avec John von Neumann La singularité vingienne[modifier | modifier le code] L'explosion de l'intelligence[modifier | modifier le code] Au-delà de la loi de Moore ? L'auteur Jean-Paul DELAHAYE est professeur à l'Université de Lille et chercheur au Laboratoire d'informatique fondamentale de Lille (lifl). La formulation la plus courante de la loi de Moore indique que la puissance des dispositifs informatiques (pour un coût donné) double tous les 18 mois. Elle est assez bien vérifiée depuis plus de 40 ans, mais on annonce aujourd'hui que sa fin est proche. Depuis sa formulation dans les années 1960, il y a toujours eu des sceptiques pour mettre en doute sa validité. A-t-on aujourd'hui de meilleures raisons de penser qu'elle s'épuise et que nous vivons la fin d'une fantastique période qui a vu augmenter d'un facteur un million au moins les performances des technologies numériques (capacité de stockage, puissance de calcul, vitesse de transmission) ?

Il est capital de mieux comprendre ces versions généralisées de la loi de Moore dont dépend l'avenir de notre monde. Diverses formulations. Loi de Moore. Cofondateur de la société Intel, Gordon Moore avait affirmé dès 1965 que le nombre de transistors par circuit de même taille allait doubler, à prix constants, tous les ans. Il rectifia par la suite en portant à dix-huit mois le rythme de doublement. Il en déduisit que la puissance des ordinateurs allait croître de manière exponentielle, et ce pour des années. Il avait raison. Sa loi, fondée sur un constat empirique, a été vérifiée jusqu'à aujourd'hui. Il a cependant déclaré en 1997 que cette croissance des performances des puces se heurterait aux environs de 2017 à une limite physique : celle de la taille des atomes.

Qu'un PC acheté en 2003 soit à la fois cinq fois moins cher, dix fois moins lourd, cent fois plus puissant et beaucoup plus ergonomique que notre premier ordinateur, cela ne fait aucun doute. La loi de Moore fixe un cycle de dix-huit mois pour les doublements de nombre de transistors, rendant les ordinateurs rapidement obsolètes. © JeanbaptisteM, Flickr CC 2.0 connexes. Loi de Moore. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les lois de Moore sont des lois empiriques qui ont trait à l'évolution de la puissance des ordinateurs et de la complexité du matériel informatique.

Au sens strict, on ne devrait pas parler de lois de Moore mais de conjectures de Moore puisque les énoncés de Moore ne sont en fait que des suppositions. Il existe en fait trois « lois » de Moore, deux authentiques (au sens où elles furent émises par Gordon E. Moore), et une série de « lois » qui ont en commun de se prétendre « loi de Moore » mais qui n'en sont que des simplifications inexactes. Croissance du nombre de transistors dans les microprocesseurs Intel par rapport à la loi de Moore. En vert, la prédiction initiale voulant que ce nombre double tous les 18 mois Énoncés[modifier | modifier le code] Le premier microprocesseur (Intel 4004) a été inventé en 1971. Loi de Moore et fréquence d'horloge[modifier | modifier le code] Parallélisme et loi de Moore[modifier | modifier le code] Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté. Bienvenue dans votre futur. Un futur proche, très proche. Que vous avez le pouvoir de façonner... ou de laisser entre d’autres mains.

Voici le premier billet d’une série consacrée à un courant de pensée technophile qui a déjà beaucoup fait parler de lui, j’ai nommé le transhumanisme. Vous connaissez sûrement les mythes de la pierre philosophale, de la fontaine de Jouvence, du Saint Graal, de Prométhée, d’Icare. Nous avons, de tous temps, rêvé de nous améliorer. D’être plus forts, plus intelligents, l’égal des Dieux. Aujourd’hui, les surhommes des comics et des légendes antiques ne sont plus juste un rêve. Intelligence artificielle, robotique, nanotechnologies : la science progresse, inexorablement. A quand des implants, directement dans le cerveau, qui nous permettront de mieux voir, de surfer sur internet par l’esprit, sans smartphone ou sans Google Glass ?

“Humain +” Kezako, le transhumanisme ? Certes, ça peut vous sembler fantaisiste, ou utopique. Fusionner avec la machine. Transhumanisme : L’idéologie dominante. Les travaux de Lucien Cerise ont permis de manifester l’émergence de cette nouvelle synthèse de la philosophie moderne qu’est le “Transhumanisme”. S’il s’agissait de nouveaux développements purement intellectuels du positivisme, son intérêt serait mineure, mais cette théorie unifiante habite l’esprit de nombreux décideurs influents qui n’hésitent pas à envisager une redéfinition de l’homme dans un proche avenir.

La technicisation de notre quotidien par ce qu’on appelle les techno-sciences (outils numériques, sciences de l’information, sciences neurocognitives, nanotechnologies) constitue une sorte de tsunami qui progresse inexorablement. Ce progrès technique impressionne par son efficacité et sa rapidité. Il est d’autant plus accepté que l’homme contemporain refuse de plus en plus ses limites et ses faiblesses naturelles. A. Le terme « transhumanisme » (symbole h+) n’apparaît qu’en 1957. B. Assiste-t-on réellement à une tentative de mutation de l’humanité par les technosciences ? C. D. Le transhumanisme n'est pas un humanisme. FIGAROVOX/TRIBUNE - A l'occasion du 1er colloque international sur le transhumanisme en France, Théophane le Méné s'interroge sur les dérives de la volonté humaine de toute-puissance. Théophane Le Méné est journaliste. Il écrit pour Causeur et FigaroVox.

C'est aujourd'hui que s'ouvre 1er colloque international sur le transhumanisme en France, sous la houlette de l'Association Française Transhumaniste. Il aura pour but de réfléchir aux multiples façons par lesquelles les progressions technologiques peuvent permettre une «augmentation humaine» en même temps qu'elles serviront la justice sociale. Loin de se vouloir un témoignage attentif, alerté et lucide du possible devenir du genre humain, cette rencontre entend exposer l'avènement d'un nouveau type d'humanité - sans jamais acter une contradiction évidente: celle, précisément, de la modernité contre elle-même - où ce n'est plus l'erreur qui est humaine mais l'humain qui est une erreur.

Et cette erreur, ils veulent la supprimer. Un Monde Sans Humains (docu Arte du 23 10 2012) La réalité augmentée va-t-elle changer notre vision du monde? Une application chez Renault de la réalité augmentée par Diotasoft Diotasoft © Diotasoft L’expression n’est pas encore entrée dans notre vocabulaire.

Mais cela ne va pas tarder tant l’industrie semble prête pour nous plonger dans un nouvel univers composé à la fois du monde réel que nous connaissons et du monde virtuel dans lequel nous naviguons aujourd’hui via Internet et les autres applications de l’informatique en réseau comme le courrier électronique ou le guidage GPS. Demain, c’est à dire dès l’an prochain, ces deux mondes vont se superposer pour nos offrir ce que les spécialistes appellent la « réalité augmentée ». Ce vocable froid masque ce qui pourrait représenter non seulement une révolution technologique mais aussi une transformation profonde du fonctionnement de notre cerveau et de nos relations avec les autres. Application de réalité augmentée sur iPhone Glogger © Wikimedia Commons Rien que cela !

Comment fonctionne la réalité augmentée ? Emploi en 2025 : "Seuls les plus intelligents, créatifs et adaptables s’en sortiront". Homo technicus: un futur hallucinant! 2045: A New Era for Humanity. Transhumanistes sans gêne. Hawking : "L'intelligence artificielle pourrait signer la fin de l'humanité" Homo technicus: un futur hallucinant! Transhumanisme : pourquoi Ray Kurzweil se trompe. Ray Kurzweil, l'ingénieur Google qui veut faire reculer la mort.

Stephen Hawking: 'Transcendence looks at the implications of artificial intelligence - but are we taking AI seriously enough?' - Science - News. Le transhumanisme, un état contre nature : Tour d’horizon des pensées du transhumanisme (1/2) sur Theoria.

Le transhumanisme, un état contre nature : tour d’horizon des pensées du transhumanisme (2/2) sur Theoria. 2045 Avatar – 32 ans pour devenir immortel. Laurent ALEXANDRE - Le recul de la mort : Vers une immortalité à brève échéance ? Chapitre 2. L’AVÈNEMENT DES TECHNOPROPHÈTES • Superman ou l’homme de demain. De l'être humain réparé à l'être humain augmenté 17.11.2014 - rts.ch - audio - la 1ère. Jusqu’où le progrès peut-il « améliorer » l’Homme ? Humanités pour le post-humain - Yves Michaud. Le transhumanisme français : que des surhommes, pas de sous-hommes. "Bienvenue à Gattaca" : cette fois, nous y voilà. Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui.

Chapitre 2. L’AVÈNEMENT DES TECHNOPROPHÈTES • Superman ou l’homme de demain. Transhumanisme. Un Homme presque parfait (extrait) Conférence en podcast sur le posthumain / Yves Michaud / L’Université de Tous Les Savoirs [UTLS] Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques. Café-débat : "La Technique peut-elle nous sauver?".

De l'Homme réparé à l'Homme augmenté. Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable | Humanités numériques. News, Augmented » Articles avec le tag » transhumanisme. L' Homme Augmente. Le corps amplifié de Stelarc- Ecrans - Mozilla Firefox. Corps augmenté : la réalité dépasse la fiction. L’homme augmenté : la fusion de la technologie et du corps pour demain ? Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Vers l'homme simplifié ? Le syndrome de la touche étoile - Eric Leguay, ma vie numérique. L'Homme simplifié.

Corps augmenté : la réalité dépasse la fiction. Corps augmenté : rêve bionique ou cauchemar prométhéen ? Cyborg - Jean-Michel Besnier est l'invité de Raphaël Enthoven dans "Philosophie" | Cyborg - Philosophie | Philosophie. L’innovation high-tech est-elle si productive ? "Restons conscients de notre fragilité" - 16 janvier 2012.

Rencontres et Débats Autrement - Jean-Michel BESNIER.

Posthumanisme

Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté. Transhumanisme : aujourd’hui, l’Homme réparé. Transhumanisme : en route vers l'Homme augmenté. Transhumanisme : un futur entre nos mains. PENSER L'HUMAIN - SA DIGNITÉ - LES "CYBORGS"… - FAIRE L'AMOUR EN… - CYBORG ETLe transhumanisme, «ambition mortifère» L’homme augmenté, fin de la morale ? Transhumanisme. ARTE - Un monde sans humains.

Johann Roduit: L'homme qui voulait devenir cyborg: conférence transhumaniste. Augmenter les capacités humaines. État des lieux et perspectives technologiques. Transhumanisme. Ils ont déjà réfléchis aux limites du Transhumanisme. De l'homme augmente au transhumanisme. Nouveaux humanismes, Transhumanisme, Posthumanisme, etc. Le Transhumanisme. Association Française Transhumaniste | TECHNOPROG ! Transhumanisme : technologie d'avenir, débat d'aujourd'hui. De l’homme augmenté au transhumanisme. Transhumanisme Démocratique. Le formateur transhumains. Humain, trans-Humain » Article » OWNI, Digital Journalism. Transhumanisme : une autre forme d’eugénisme.

Transhumanisme, NBIC : un monde sans humains ? Un monde sans humains, un doc sur le transhumanisme.