background preloader

Innovation pédagogique

Facebook Twitter

Discipline en classe

Cahier de réussite / de progrès. Bonne rentrée pédagogique : Comment aider les apprenants à réussir. «Les facteurs psychologiques de la réussite et de l'échec chez les étudiants : comment aider les étudiants à réussir» Franck Amadieu (maître de conférences en psychologie cognitive, Université de Toulouse II-Le Mirail, rattaché à l'équipe de recherche « Apprentissages, Métacognitions et Motivations » (Axe B) du Laboratoire CLLE-LTC (UMR 5263) du CNRS). Pour éclairer les interrelations pédagogie université numérique, la Mission Numérique pour l'Enseignement Supérieur (MINES) du MESR met en place un cycle annuel de conférences centrées sur la thématique « Pédagogie universitaire numérique ». Ces conférences s'adressent à un large public concerné et intéressé par les questions de pédagogie et d'usages du numérique dans l'enseignement supérieur : enseignants chercheurs, ingénieurs pédagogiques, responsables et intervenants de services universitaires de pédagogie ou de services TICE, responsables de formation,...

Les raisons du décrochage auto-rapportées par les étudiants sont : Hattie et ses stratégies efficaces d’enseignement. Certaines approches d’enseignement sont-elles plus susceptibles que d’autres d’avoir un effet positif sur l’apprentissage des élèves? Quels facteurs ont un impact significatif sur la réussite scolaire? Lesquels ont moins d’impact? Le chercheur John Hattie a voulu répondre à ces questions. Une méta-analyse consiste à rassembler et à analyser les résultats d’un nombre important d’études traitant d’un sujet commun. Hattie a poussé plus loin cette démarche en analysant à son tour plus de 800 méta-analyses synthétisant plus de 50 000 études en éducation.

Les données probantes en éducation (apports et limites) Il est plus probable qu’un enseignant ait un effet positif sur ses élèves s’il… Les stratégies d’enseignement les plus efficaces Les stratégies qui ont moins d’impact sur l’apprentissage Aucune approche d’enseignement ne fonctionne avec tous les élèves, à tout coup. Mbeo. Meirieu. Un prof motivant. Méthodologie du groupe d'apprentissage. Inovation pédagogique. Meirieu : Le plaisir d'apprendre. Avec "Le plaisir d'apprendre", Philippe Meirieu nous donne un beau livre. Contre l'utilitarisme scolaire, il rappelle les exigences culturelles du métier et invite l'Ecole à chercher dans la culture les remèdes à l'ennui. Douze personnalités (F. Dubet, M. Gauchet, B. Cyrulnik, B. Stiegler etc.) appuient son propos et illustrent, parfois de façon saisissante comme Daniel Hameline, la pédagogie du chef d'oeuvre que défend P.

A qui ce livre est-il destiné ? Il faut lire les pages où Philippe Meirieu explique ce qu'est le bonheur d'apprendre, "le seul événement qui fait grandir un être : quand il accède à la compréhension du monde. Mais pour Philippe Meirieu, cette passion est toute d'exigence. A l'appui de sa thèse, P. Ce "Manifeste" de Philippe Meirieu est évidemment une réflexion sur l'enseignement. Philippe Meirieu, Manifeste. Meirieu : "Les valeurs de l’École et celles de la société s’éloignent de plus en plus. Pourquoi faut-il écrire un livre sur "le plaisir d'apprendre" ? Pour des devoirs facultatifs. Ah les devoirs… Grande histoire… En tant qu’enseignant on nous reproche toujours d’en donner trop ou bien pas assez.

Alors quelle place pour les « devoirs » dans mon fonctionnement ? Je pense avoir trouvé une parade pour contenter tout le monde tout en gardant mes principes pédagogiques intacts. Dans un premier temps, pour clarifier ces derniers, je tiens à dire que les devoirs à la maison…comment dire… Je n’en vois pas l’utilité. Quand j’en donne, j’ai la sensation de me décharger d’une partie de mon travail auprès des parents de mes élèves. Et puis soyons lucides, les élèves fragiles sont-ils vraiment ceux pour qui il faut déléguer notre travail de professionnel ? D’un autre côté, certains élèves sont en demande de poursuivre leurs travaux ou leurs découvertes (dans le cas d’une classe inversée) après la classe… Ce serait dommage de leur refuser la possibilité d’approfondir ou de revoir une notion.

Alors comment faire pour coller au mieux aux besoin de tous. Je crois que j’ai une piste. Le cahier des apprentissages pour remplacer les devoirs ? Dessin de Jack Kock pour les Cahiers Pédagogiques Supprimer les devoirs est une idée généreuse déjà assez ancienne, mais qui peine à s’imposer malgré les nombreuses restrictions ministérielles, et malgré le fait qu’il est connu et montré que les devoirs ne facilitent pas les apprentissages comme ils le devraient, et augmentent les inégalités scolaires. Pour beaucoup de parents, et d’enseignants, les devoirs restent indispensables car ils constituent le lien privilégié entre l’école et les familles.

Aussi, il serait vain de supprimer les devoirs sans penser ce lien nécessaire. A ce titre, le cahier des apprentissages peut présenter de nombreux avantages comme outil pour tisser un nouveau lien entre les temps scolaires et extra-scolaires. L’une des attentes les plus fortes des familles est en effet de savoir ce qui se passe en classe, et qui est bien souvent une boîte noire pour elles.

Le cahier des apprentissages ne se confond avec le cahier d’un enseignement. Sur le temps scolaire. Introduction: Teaching in Diverse, Standards-Based Classrooms. L'indispensable subjectivité de l'évaluation. Antipodes, n°156, avril 2002, 26-34 / GERARD, F. -M. / 2002 Télécharger la publication 1. Le rêve de l'objectivité Lors de nombreuses interventions relatives à l'évaluation, que ce soit à propos de l'évaluation d'actions de formation, de projets, de manuels scolaires ou encore des acquis des élèves, la réflexion que nous entendons le plus souvent est « nous faisons de l'évaluation, mais un peu n'importe comment, nous devrions faire une évaluation plus objective... ».

Cette réflexion traduit une préoccupation légitime — les enjeux de l'évaluation sont importants, et on ne peut pas se permettre de « faire n'importe quoi » — ainsi qu'une réelle difficulté — comment faire pour ne pas « faire n'importe quoi ». Les tentatives tant théoriques que pragmatiques de rendre l'évaluation objective sont dès lors nombreuses, mais au bout du compte elles semblent toutes déboucher sur un échec : atteindre l'objectivité semble être de l'ordre de la chimère, du rêve inaccessible. 2. 3. 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 3.5.

Les ceintures de compétences - Le prof. Bref historique La pédagogie institutionnelle a été élaborée par Fernand Oury (1920-1998) et Raymond Fonvieille (1923-2000). Son but est d’établir, de créer, et de faire respecter des règles de vie dans l’école, par des institutions appropriées – à l’opposé des écoles casernes.

Si l’enfant perçoit le lieu classe comme un endroit de repères, de sécurité, de vie, où l’on peut régler des questions, il va progressivement prendre en charge sa vie d’écolier. Il va garder ou retrouver le goût d’apprendre, à travers son engagement, ses initiatives…Pour élaborer toutes les compétences, Oury s’est aussi inspiré de son expérience de judoka, partant du postulat de départ qu’une classe homogène n’existe pas. Source: wikipedia Descendre une piste de ski… Afin de comprendre pleinement le principe des ceintures de compétences, je prends l’exemple du ski alpin (contrairement à Oury, je ne pratique pas le judo, mais j’adore skier). En classe, c’est la même chose! Les compétences tout au long du cycle Ensui. Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART. Définir des objectifs pédagogiques efficaces et cohérents grâce à la taxonomie de Bloom et la méthode SMART.

Les 7 clefs de la pédagogie active. Proposées par Cendrine Massel, alors directrice de Latitude Formation, ces "sept clés" sont extraites de l’article "Le ludique demande beaucoup de sérieux ! ", publié dans le n° 224-225 de notre revue Actualité de la formation permanente.

Voici le fruit de notre expérience et ce que nous constatons dans nos différentes missions de “revamping” de modules que nous menons auprès de différents industriels et organismes de formations clients. La pédagogie active peut se résumer en 7 clés. Clé n° 1 : apprendre ce qu’il faut, facilement et pour longtemps Le contenu à transmettre doit souvent être élagué. Nous constatons que les modules sont souvent trop denses ou trop courts. La pédagogie active apporte un ancrage du savoir plus fort. Du connu à l’inconnu en toute sécurité. Clé n° 2 : apprendre avec bonheur et plaisir Intégrer l’esprit ludique à vos modules. Les titres des modules sont revisités. Clé n° 3 : mettre le stagiaire en mouvement Clé n° 4 : mettre le formateur en expert.

Pour un placement intelligent des élèves en classe

Graphologie. Ralentir travaux : le blog. C’est probablement le billet le plus long que j’ai écrit. Aussi réduirai-je l’introduction à sa plus simple expression : mon téléphone est devenu un petit bureau portatif. Je l’ai partout avec moi et je travaille partout. Avec mes 100 applications préférées, ma vie de prof a été grandement facilitée. J’ai tenté de classer ces apps (sur Twitter, je suis tombé pour la 200e fois sur ce tableau périodique d’apps et j’ai voulu faire le mien). J’ai vite compris la vanité d’une telle entreprise. Au moins aurai-je essayé. S’éclairer Commençons avec la lumière. Écrire Tous mes articles de blog sont désormais écrits en Markdown avec 1Writer. Ensuite, je publie sur WordPress. Il est bien rare que j’ai à copier des textes à la main (je les trouve sur Wikipédia), mais parfois il faut le faire. Pour des documents un peu plus complexes (créer une infographie par exemple), j’utilise Pages.

Je note beaucoup d’informations (les notes de mes élèves, les compétences, des informations de vie scolaire…). Réseaux. « Ils ne travaillent pas à la maison ». Oui, et après. C’est un fait : certains élèves ne travaillent pas chez eux. Il y a mille raisons pour expliquer cela : manque de motivation, de calme, d’envie, d’aide, de temps, d’espace, de conscience professionnelle, de méthode, d’organisation, de sérieux, etc. Une fois qu’on a déploré le « manque de travail à la maison », on n’a pas beaucoup progressé.

Au mieux s’est-on dédouané (c’est la faute de l’élève, des parents, d’internet, des jeux vidéos, de la société, de l’époque, de la télé). Pour certains élèves, les pressions, punitions, injonctions, encouragements ne font plus effet. Peut-on alors se contenter de pleurnicher, de regretter ? J’ai donc décidé que c’était de ma responsabilité (j’en ai marre de cette propension à accuser la terre entière) et de faire désormais réviser les élèves, avec moi, en classe. 1°Sous forme de rabâchage, d’abord (on pose mille fois la même question ; ça amuse les élèves). 3° On a donc fait comme d’habitude (rabâchage et quiz blancs) puis ajouté quelques nouveautés. Complotisme, rumeur. Analyser l'information.

Les blogs EducPros au service de l’enseignement supérieur - Educpros.fr. Blog | Jean-François Fiorina « Je suis Charlie » : quand le temps de l’Action succède à celui de l’Émotion Le 12 janvier 2015 à 11:29 Nous, directeur général et directeur général-adjoint de GEM, avons souhaité co-signer ce billet commun. Une seule voix, une seule parole pour marquer modestement de [...] Blog | François Fourcade Un seul mot d’ordre : oser expérimenter Le 12 janvier 2015 à 10:36 Dans le cas d’un projet de recherche, nous travaillons actuellement avec des managers de haut rang sur un dispositif d’exploration.

Blog | Matthieu Cisel Du MOOC à l’apprentissage adaptatif : le problème de la personnalisation Le 12 janvier 2015 à 08:39 Le phénomène MOOC suscite des réactions variées, de l’espoir pour ceux qui y voient une démocratisation de l’accès au savoir, de l’inquiétude pour ceux qui [...] Blog | Les lundis TICE Evaluation des élèves, vers la dématérialisation Le 12 janvier 2015 à 08:00 Blog | Doctrix Doctrix est Charlie Le 11 janvier 2015 à 13:02 Blog | Yves Epelboin Plutôt Bérénice … (bis)

Idées de profs pour le cours

Pourquoi en parle-t-on si peu ? Que de pages à déplorer l’état de l’école, la superficialité des jeunes, la démission des familles devant leur devoir éducatif, que de colonnes remplies à plaindre les enseignants qui font un métier si dur qu’on comprend bien leur malaise ou leur colère ou au contraire à les critiquer car toujours râleurs, toujours à se plaindre, alors qu’ils sont toujours en vacances ! Que de livres superficiels pour nous dire que tout va mal, que le déclin est irréversible, que les jeunes sont dangereux et les méchants pédagogistes au mieux des irresponsables, mais plus certainement des criminels (qui devront expier ?) ! Que de chroniques de donneurs de leçons fustigeant l’angélisme, l’omerta qui nous aveugleraient quant à la faillite de notre époque et particulièrement de notre école.

Jouissance rageuse à proclamer la décadence. Temps mettez-vous moins en peine » et qui nous font penser qu’on n’a pas forcément raison d’être un des peuples à avoir le moins confiance en ses possibilités. Pourquoi l’école produit des « sur-performeurs anxieux » ? | Parlons pédagogie ! Le blog de François Fourcade. Quand mon amie Thanh Nghiem évoque son passé de « partner » chez MacKinsey (une grande société de conseil en entreprise), elle se rappelle avoir été une parfaite « anxious over-achiever », c’est-à-dire une « sur-performeuse anxieuse ». Elle se rendait alors souvent au travail la peur au ventre, craignant toujours de ne pas être à la hauteur, et développant, de ce fait, des trésors d’énergie pour aller au delà des résultats demandés et pour, perpétuellement, essayer de se surpasser. Il est facile de comprendre pourquoi certaines entreprises raffolent de ces profils : ils sont excellents et facilement manipulables du fait de leurs anxiété chronique.

D’ailleurs, cette discussion aurait été banale si le lendemain je n’avais pas passé plus de deux heures à rassurer ma fille, elle-même ultra-anxieuse. Quasi en pleurs, elle me disait alors craindre d’être sévèrement sanctionnée pour l’oubli de son cahier de liaison. Oublier les notes le temps de retrouver goût aux apprentissages. 10 ways social media can improve witing for students.

Les Dys

Le super pouvoir de l'enseignant ! L’année scolaire se termine : nous vivons tous les fins d’année différemment mais globalement, le mois de juin est toujours extrêmement chargé et les enseignants sont sur les genoux. On devrait prendre une photo d’eux avant et après les vacances: ça permettrait de mesurer en image la fatigue de l’année malgré les deux mois de vieillesse supplémentaire. Et d’arrêter de dire qu’ils ont trop de vacances ! Albert Jacquard conclut « Pour une terre de dix milliards d’hommes » avec ces mots : « Les vrais puissants sont ceux qui ont la parole. Les instituteurs, par exemple, les professeurs. Et la parole est la vraie puissance. » Une pause donc pour sortir un instant du quotidien-qui-va-trop-vite, de la multitude de « trucs à faire » et de « choses à penser » parce que dans ces moments-là, on devient fataliste, blasé, « c’est la vie » « c’est injuste mais c’est comme ça », « on n’y peut rien »… et on risque d’oublier l’essentiel.

C’est quoi l’essentiel ? Une chronique de Claire Nunn Commentaires. Et si la méditation changeait les pratiques à l’école ? En partenariat avec Le Livre de Poche Méditons un peu sur le sujet avec Clarisse Gardet. La méditation, comme le yoga et la sophrologie, est une pratique de plus en plus en vogue, qui entre parfois même dans les écoles. De quoi s’agit-il ? Nous avons souvent cette fausse idée qu’il faut s’asseoir et faire le vide dans sa tête. Au contraire, l’immobilité et le silence recherchés servent justement à stimuler notre vigilance pour nous relier à nous-mêmes et à tout ce qui nous entoure. Mais qu’est-ce que cela peut concrètement apporter aux élèves et aux enseignants ? À l’occasion de la sortie prochaine du livre Méditer avec les enfants, de Clarisse Gardet, Le Petit Journal des Profs a rencontré l’auteure, qui organise des ateliers pour les enfants et des formations pour les enseignants.

Comment la méditation a-t-elle sa place au sein de l’école ? Au-delà d’une technique, la méditation est un chemin de vie. Quels sont les bienfaits de la méditation pour les élèves et pour l’enseignant ? 38 dix moyens pour mieux communiquer. Nine Do's and Don'ts for Cultivating Student Autonomy. Your Lesson's First Five Minutes: Make Them Grand. Fostering Social-Emotional Learning in Your Classroom | Channel One News.

Jean-Michel Zakhartchouk

Nathalie Lidgi-Guigui. Andreas Schleicher : « Faisons davantage confiance aux professeurs » Barbara Oakley. Sydologie. Atmosphère bienveillante. Résilience face à l'erreur. Citations. Sylvain Obholtz. Créer un projet pédagogique. Untitled. Sylvain Côté. Motiver les élèves : Est-ce aussi important qu'on le dit pour les faire réussir ? Pratiquer l'empathie en classe : un dossier pédagogique de la (...) Les Outils Tice – L'actualité des outils Tice pour la classe par Fidel Navamuel. De la pédagogie à l’andragogie. Philippe Meirieu : Leçon de Finlande.