background preloader

BAOUTILSCM13

Facebook Twitter

Les stratégies du Community Manager pour combattre une e-réputation négative. E-Reputation : 10 erreurs à éviter, ou comment réussir son buzzmonitoring. LinkedIn: utilisez les groupes pour développer votre réseau. Consultant et conférencier chez Descary.com Marketing | 10 juillet 2013 Sur LinkedIn, au-delà de votre profil personnel et la page de votre entreprise, les groupes représentent une plateforme de choix pour élargir votre réseau de contacts et développer votre influence.

LinkedIn: utilisez les groupes pour développer votre réseau

Votre implication dans des groupes ciblés peut vous aider à démontrer votre savoir-faire et contribuer au développement de vos affaires sur LinkedIn. Avant de vous impliquer dans un ou plusieurs groupes, vous devez cibler les espaces de discussion qui pourraient être intéressants pour votre secteur d’activité. LinkedIn compte plus de 1.5 million de groupes et chaque membre de LinkedIn a la possibilité de suivre un maximum de 50 groupes. Pour être efficace, limitez vos actions à quelques groupes qui vous semblent être les plus pertinents. Avant d’adhérer ou de demander l’adhésion à un groupe, appuyez sur le widget «Statistiques du groupe». Chaque groupe possède ses règles. Le multicanal : un efficace levier de croissance. La 7e édition de la journée de conférences de la Fevad placée sous le thème "Enjeux E-Commerce 2013" a réuni près de 600 personnalités du web marchand, au Pavillon Gabriel, à Paris (8e arrondissement).

Le multicanal : un efficace levier de croissance

Au programme, conférences, ateliers et networking : "la compétitivité et la performance sont le fil rouge de cette journée", indique Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, en guise d'introduction. Pour ouvrir le bal, le cabinet McKinsey & Company dresse un état des lieux de la consommation digitale, et du parcours client "de plus en plus multicanal, assure Eric Hazan, directeur associé de McKinsey. En France, 49 % des consommateurs vont sur Internet pour s'assurer de la disponibilité d'articles en magasin, 31% achètent en ligne mais récupèrent leur article en magasin, et 23% des consommateurs publient des commentaires ou des critiques sur Facebook à la suite d'un achat".

Jean-Philippe Marazzani, directeur général, Darty.com François Coumau, directeur général Europe, eBay. [#AtelierFW] Comment mesurer l’impact d’une campagne social media ? Aujourd’hui, la question n’est plus seulement d’être ou non sur les réseaux sociaux ou même de savoir comment s’y prendre, mais de mesurer l’impact de ses campagnes social media… Une problématique à laquelle Frenchweb a tenté de répondre lors d’un atelier organisé sur cette thématique avec l’intervention de Jean Pascal Szelerski, directeur associé de l’agence Les Argonautes et le témoignage de Clément Salvaire, directeur général adjoint en charge de la division internationale de PhotoBox.

[#AtelierFW] Comment mesurer l’impact d’une campagne social media ?

Quelles mesures choisir ? Après avoir dressé un état des lieux des usages social media en France (dont les principaux chiffres sont consultables ici), Jean-Pascal Szelerski s’est attardé sur un point clef : la présentation des différents indicateurs aux dirigeants et aux clients. Certaines mesures, comme le nombre d’abonnés, de likes ou de conversations, peuvent rester relativement abstraites pour ces acteurs. Le ROI (Return on Investment) est la principale mesure. L'e-réputation : générateur de chiffre d'affaires.

Quand on parle d’e-réputation, on adopte très souvent une posture défensive : « il faut préserver le capital confiance entre la marque et ses clients », « il faut surveiller ce qui se dit sur la toile », « l’e-réputation permet d’anticiper les bad buzz »….

L'e-réputation : générateur de chiffre d'affaires

Étonnamment, on aborde moins la gestion de l’e-réputation comme un vecteur possible de croissance et d’augmentation du chiffre d’affaires d’une entreprise. Pourtant, lorsqu’une entreprise a une maîtrise intelligente de son e-réputation, lorsqu’elle offre des espaces de dialogue bien pensés pour ses clients, elle peut alors utiliser son e-reputation comme un levier pour augmenter son carnet de commandes et donc son chiffre d’affaires. Pourquoi et comment l’e-réputation peut contribuer à la réalisation des objectifs commerciaux d’une entreprise ? C’est l’objet de cet article. 1. Le comportement d’achat des internautes diffère peu de celui des clients traditionnels. 1. 2. L’e-réputation peut-être un levier business important. Cone-de-Dale.png 875 × 505 pixels. Quels sont les secteurs qui ont le meilleur taux d'engagement sur Facebook ? Leur performance au mois d'octobre confirme que le secteur Automobile et celui des Edition & Media sont les plus dynamiques.

Quels sont les secteurs qui ont le meilleur taux d'engagement sur Facebook ?

Le premier, en s'appuyant sur des contenus photos mettant en avant ses dernières innovations produits et modèles, maintient son taux d'engagement unique à 5,9%, et le second, en diffusant de l'information en continu, grimpe à 5,1%. Parmi les secteurs qui ont le plus amélioré leur taux d'engagement unique sur la période figure celui des finances et assurances qui, porté par l'activité de MMA, de la Banque Postale et du CIC, obtient un taux d'engagement unique de 2,7%, contre 1,7% le mois précédent. Autre belle performance, celle du secteur de la distribution et de l'e-commerce qui est alimentée par l'activité d'Intermarché et Monoprix sur le Web social.

L'hypermarché a pris le parti d'animer une page "Tous unis contre la vie chère" sur laquelle il alterne entre les réponses aux clients et la publication de contenus amusants. Les 10 erreurs des community managers débutants.