background preloader

BIBLIOTH7QUES NUMERIQUES

Facebook Twitter

Prêt du livre numérique – Doc'Toulouse. Excepté pour les livres numériques tombés dans le domaine public, rien n’est simple en ce qui concerne le prêt des livres numériques payants en bibliothèque.

Prêt du livre numérique – Doc'Toulouse

La législation sur le prêt des livres (loi n° 2003-517 du 18 juin 2003 relative à la rémunération au titre du prêt en bibliothèque) souvent nommée « licence légale » ne s’applique pas au numérique. Cette loi organise notamment la rémunération de l’auteur par l’Etat qui verse une somme forfaitaire annuelle (via, entre autre, la fameuse SOFIA – Société Française des Intérêts des Auteurs de l’Ecrit : ; De même que nous achetons pour nos CDI, DVD et autres supports de films et vidéos avec les droits de visualisation collective et les droits de prêt auprès d’organismes comme l’ADAV ou COLLACO, de même nous devons nous préoccuper des droits de prêt des livres numériques.

En simplifiant, ce sont les éditeurs qui décident de proposer à la vente aux collectivités (bibliothèques, CDI…) tels ou tels titres de leurs catalogues. Réservoirs de livres numériques libres – Doc'Toulouse. Titres libres de droit ou issus du domaine public Livres en texte intégral Des incontournables : Gallica ebooks – : Livres classiques, numérisés à partir des originaux (donc avec le cas échéant les illustrations, parfois des manuscrits), dans plusieurs formats.

Réservoirs de livres numériques libres – Doc'Toulouse

Nos livres. Nos livres : catalogue de livres électroniques du domaine public francophone Présentation - Mode d’emploi - Ajouter votre site - Historique Nouveautés Présentation Le catalogue nos livres recense les livres électroniques du domaine public francophone, disponibles gratuitement et qui ont un minimum de qualité.

Nos livres

Les sites suivant sont recensés : Merci à eux de partager leurs efforts. Le catalogue est mis à jour environ une fois par semaine. Vos commentaires sont bienvenus : contact@noslivres.net. Retour en haut de la page Mode d’emploi. Réservoirs de livres numériques libres – Doc'Toulouse. Rosalis. NUMISTRAL bibliothèque numérique de la BNU. OPAC 2.0. Champ de recherche unique Modifier Aussi appelé "onebox search" ou "google-like search".

OPAC 2.0

Interfaces visuelles Interface de visualisation des champs et des résultats : cartographies, nuages de tags. Recommandation Mise en valeur de documents : avis, statistiques de prêts, profils d'emprunteurs... Pourquoi les catalogues ne peuvent pas être 2.0. Plus j’y réfléchis (et ce depuis un bon moment), et plus je trouve étrange – autant que logique – l’obstination des bibliothécaires à vouloir entrer dans la ‘modernité’ à travers leur outil fétiche, le catalogue.

Pourquoi les catalogues ne peuvent pas être 2.0.

Rappelez-vous : lorsque l’informatique première mouture (l’informatique de gestion) a frappé à la porte des bibliothèques il y a un quart de siècle, qu’est-ce qui a suscité débats, réflexions et investissements ? Le catalogue, évidemment ! Lorsqu’on a commencé à parler réseaux dans notre métier, que trouvait-on en première ligne ?

Encore les catalogues ! Dès que l’informatique a échappé par Internet à la seule gestion et est devenue information structurée – via le web et les bases de données -, une obsession a grandi chez les bibliothécaires : comment cataloguer le web, le faire entrer dans le… catalogue ! Le catalogue n’est pas adapté au web 2.0 Un catalogue, qu’est-ce que c’est ? Certes, on soulignera qu’il existe de timides exceptions. Babelthèque, l'offre de Babelio pour les bibliothèques publiques. Catalogue 2.0 de bibliothèque. SavoirsCom1. SavoirsCom1 est le collectif consacré aux politiques des biens communs de la connaissance, que j’ai co-fondé avec Silvère Mercier (alias @Silvae).

SavoirsCom1

Les valeurs et les principes action de SavoirsCim1 sont exprimées dans le Manifeste du Collectif. En voici un résumé en 10 points : 1. La neutralité de l’Internet est vitale.2. La protection des données personnelles doit être un élément de lutte contre des enclosures.3. Nous agissons pour défendre et promouvoir les Biens Communs de la connaissance. On parle de « bien commun » chaque fois qu’une communauté de personnes est animée par le même désir de prendre en charge une ressource dont elle hérite ou qu’elle crée et qu’elle s’auto-organise de manière démocratique, conviviale et responsable pour en assurer l’accès, l’usage et la pérennité dans l’intérêt général et le souci du ‘bien vivre’ ensemble et du bien vivre des générations à venir. SavoirsCom1 est un collectif ouvert.

J'aime : J'aime chargement… Quand la propriété intellectuelle devient folle. On parle sans cesse des entorses faites à la propriété intellectuelle, au copyright et autres droits d’auteurs.

Quand la propriété intellectuelle devient folle

C’est une réalité indéniable, dont on n’a sans doute pas fini d’observer les conséquences, et contre laquelle Etats, sociétés d’auteurs et industries se mobilisent sous des formes diverses : par des discours, des lois ou des accords internationaux. Mais il y a une autre manière de regarder le problème. Récemment, des termes sont apparus - « copyfraud », « copyrightmadness » - qui désignent un phénomène tout aussi prégnant : la propension de la propriété intellectuelle à s’étendre à des objets qui lui échappaient jusque là, à prendre de nouvelles formes, qui touchent parfois aux limites de la légalité.

On peut se contenter de voir là une réaction aux attaques provenant du numérique. Lionel Maurel Lecture de la semaine Allons-nous vers la fin d'indépendance du cyberespace ? Netto uyoku. Bibliothèques et numérique.