background preloader

NTIC et Objets connectés

Facebook Twitter

Technologies. Innorobo 2015 : Du numérique à la robotique, un continuum dans la transformation de nos vies quotidiennes du 1er au 3 juillet à Lyon.L'édition 2015 d'Innorobo s’attache à représenter toutes les robotiques et la dynamique transversale de la filière. Cette 5ème édition est organisée autour des six thématiques et champs d’application les plus porteurs de cette transformation : ville intelligente, maison intelligente, robotique médicale et de santé, usine du futur et robotique de terrain.

L’événement met en scène les technologies les plus avancées afin que les visiteurs puissent co-définir leur vision du futur et développer une stratégie de conquête. La robotique fait déjà partie de nos vies et intégrera de nombreux secteurs de l’économie dans un futur proche. Plus qu’une industrie verticale, la robotique est une dynamique transversale qui impacte un grand nombre de secteurs d’activités. Les chiffres du marchés de la robotique où les tendances 2014 se confirment. Augmenter les capacités humaines. État des lieux et perspectives technologiques. Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Augmenter les capacités humaines. État des lieux et perspectives technologiques Dans le dernier numéro de Futuribles de l’année 2013, Jean-Michel Besnier analysait l’idéologie des transhumanistes et les différentes visions du « posthumain » que ceux-ci tendaient à promouvoir ; et Adrien Marck et ses coauteurs posaient, dans un autre article, la question d’éventuelles limites à l’humanité, en termes de ressources mais aussi en termes de performances physiques.

L’humain est-il donc voué à stagner ou va-t-il « muter » sous l’effet d’innovations technologiques toujours plus pointues ? Commander le numéro entier au format PDF. Commander le numéro entier au format papier. Notre site est en cours d’évolution. Vous pouvez aussi : Les robots d’assistance physique. Vertus et risques du nouveau couple homme-robot au travail. Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Les robots d’assistance physique. Vertus et risques du nouveau couple homme-robot au travail L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) a réalisé, en 2013, un exercice de prospective sur les robots d’assistance physique à l’horizon 2030, auquel Futuribles a collaboré et dont les conclusions ont été rendues fin 2013.

Michel Héry, qui a coordonné le groupe de travail en charge de cet exercice en tire ici les conclusions en termes de sécurité et santé au travail. Après avoir rappelé le contexte économique actuel, marqué par une crise majeure qui est aussi une crise des modes de production, il montre en quoi les robots d’assistance physique (RAP) peuvent être considérés comme de nouveaux acteurs dans le monde du travail, exemples à l’appui (exosquelettes, « cobots », cellules collaboratives homme-robot, robots d’intervention en milieu hostile…). Robotique : les grands défis à venir. Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Robotique : les grands défis à venir Voilà plus de 60 ans que le premier robot industriel, construit par Unimate, a été installé dans une usine de General Motors, ouvrant la voie à un essor croissant de la robotique, destinée dans un premier temps à remplacer l’homme dans ses tâches de production considérées comme « ingrates ».

Pour autant, les robots peuplent notre imaginaire culturel depuis près d’un siècle, que l’on pense aux créatures artificielles à la Frankenstein et à toutes les œuvres de science-fiction les mettant en scène (de la pièce de Karel Capek de 1920, RUR, Rossum’s Universal Robots, qui a introduit le terme, au cycle d’Asimov, en passant par les romans de Philip K. Dick et les nombreux films produits sur le sujet depuis les années 1960). Et c’est peut-être cet imaginaire qui structure le plus le regard que porte la société sur la place et les perspectives de la robotique aujourd’hui.

Commander le numéro entier au format PDF. L’invasion des robots. Ce numéro de la revue Futuribles comporte un dossier spécial sur les robots : non les créatures artificielles imaginées de longue date par les auteurs de science-fiction, mais ceux qui désormais se répandent dans tous les domaines. Non plus les robots dits des trois D (« dull, dirty, dumb »), qui étaient de simples automates supposés soulager les hommes de travaux ennuyeux, répétitifs et physiquement éprouvants ; mais ceux qui ont désormais la capacité d’intervenir dans toutes les activités humaines, d’assister les personnes, de les soigner, d’augmenter leurs capacités, peut-être demain de les transformer, sinon de les remplacer.

Depuis l’introduction du premier robot industriel dans une usine de General Motors, les robots se sont en effet répandus partout, explique Pierre-Yves Oudeyer : dans les usines et dans les champs, au fond des mers et dans l’espace, dans les jardins et les salons. Le choix n’est pas simple et l’alternative ici esquissée un peu brutale. Futuribles : l'essor de la robotique - munsch.patrick - Gmail. La fin de l’obsolescence programmée pour les smartphones ? Note de veille, 5 novembre 2012 La mise en vente de l’iPhone 5 en septembre dernier a suscité beaucoup d’enthousiasme, mais aussi de nombreuses critiques concernant la poursuite de l’obsolescence programmée.

La firme à la pomme est en effet accusée, comme d’autres, de pousser les consommateurs à acheter de plus en plus souvent des produits neufs, en remplacement d’autres relativement récents, mais dont la durée de vie a été volontairement « limitée » (matériaux de mauvaise qualité, batterie peu performante, nouveaux accessoires incompatibles…) pour les rendre rapidement inutilisables ou juste « démodés ».

En 2011, 23,6 millions de téléphones neufs ont été vendus en France [1]. La durée de vie moyenne d’un téléphone portable est estimée à 18 mois, et chaque ménage français conserverait trois à quatre téléphones portables inutilisés dans ses placards, soit près de 100 millions d’appareils au total. Un argus du téléphone, est désormais disponible. Tendances sur le digital, influences et prospective. Social media and online prospectives.

L'Inde se dote d’un système de positionnement par satellite. Note de veille, 24 octobre 2013 Le 2 juillet 2013, un communiqué de l’agence spatiale indienne (Indian Space Research Organisation, ISRO) [1] annonçait le succès de la mise en orbite du satellite IRNSS-1A, d’une masse de 1 425 kg, premier élément de la construction d’un système autonome de positionnement et de navigation par satellite baptisé IRNSS (Indian Regional Navigation Satellite System). Le tir a été réalisé depuis le centre spatial de Satish Dhawan, à Sriharikota, dans l’Andhra Pradesh, au sud-est de l’Inde, par un lanceur PSLV-C22 (Polar Satellite Launch Vehicle) [2]. IRNSS : Système régional indien de navigation par satellite Source : GADE Satwik, « Inside INRSS », The Hindu, 27 juin 2013.

URL : www.thehindu.com/ sci-tech/ technology/ india-prepares-to-establish-navigation-satellite-system/ article4853847.ece Le projet de l’IRNSS, d’un coût de 14,2 milliards de roupies (environ 183 millions d’euros), a été ratifié par le gouvernement indien en 2006. 2020 by Trend Micro. 2020 : une Web série sur les risques liés à la cybercriminalité. Actualité du futur, 19 novembre 2013 Le nouveau centre de lutte contre la cybercriminalité d’Europol (EC3, European Cybercrime Center), en association avec l’ICSPA (International Cyber Security Protection Alliance), a publié un rapport imaginant une cyberattaque à l’horizon 2020 dans un pays émergent.

Le scénario décrit comporte deux hypothèses de base : la généralisation au monde entier de l’Internet mobile sans fil et la persistance de la dynamique actuelle selon laquelle la technologie et l’économie de marché conduisent le changement. La politique et la législation ne sont pas des moteurs du changement mais suivent la dynamique en cours. L’idée a été de construire un scénario narratif se déroulant dans un pays fictif (South Sylvania).

Cette république qui était un pays émergent à la fin des années 2010, jouit d’une croissance stable et durable en 2020. Aventureux cybermonde. Note d'analyse prospective Aventureux cybermonde Le cyberespace est un vaste continent à peine exploré, dont les richesses ont commencé à changer nos vies en profondeur en une génération à peine, mais dont chaque année qui passe dévoile les périls. Du logiciel malveillant au déni de service, du piratage de comptes en banque au vol d’identité, de la destruction de bases de données au sabotage d’installations industrielles, le cyberespace ne cesse d’alimenter la chronique et les médias amplifient le malaise. Côté pile, les professionnels voient dans le progrès technologique la promesse de gains de productivité, de nouveaux marchés et d’une croissance retrouvée, pendant que les amateurs de jeux en ligne et de réseaux sociaux marchent vers le village global promis par McLuhan.

. [1] Le commerce des données personnelles à l’insu des intéressés est considéré par certains comme « le pétrole de l’économie moderne » . [5] Voir l’encadré n° 4. L'avenir des drones. Note d'analyse prospective L'avenir des drones Les drones, définis comme des objets volants guidés à distance (depuis le sol ou depuis un autre aéronef) sans présence humaine à bord, sont souvent l’objet de reportages dans les médias, qui rapportent de plus en plus régulièrement des cas d’usage de drones militaires notamment au Pakistan, en Afghanistan, au Yémen ou encore en Somalie.

Les drones, ou plus précisément les systèmes de drones (qui intègrent au-delà du drone lui-même les infrastructures nécessaires à son pilotage) ont en effet connu un fort développement militaire dans les 20 dernières années ; aujourd’hui, une cinquantaine de pays en seraient dotés [1] Les raisons le plus souvent avancées par les responsables de la défense pour justifier leurs usages sont les suivantes. Ils permettent tout d’abord de protéger les pilotes de l’armée de l’air, qui peuvent effectuer des missions sans être à bord de l’appareil. Le drone assure des missions dangereuses pour l’homme. Internet en 2063. Actualité du futur, 17 février 2014 À l’occasion de son 50e anniversaire, l’Association des professionnels de l’information et de la documentation a imaginé dans sa revue Documentaliste-Sciences de l’information des scénarios pour les 50 prochaines années. Des experts et des professionnels de l’information ont contribué à ce numéro, ainsi que des juristes et des sociologues.

Dans l’un de ces articles, le chercheur Olivier Ertzscheid imagine l’Internet en 2063, transformé en outerweb et en infranet. Selon lui, à cet horizon, les écrans auront disparu en tant que tel, car ils auront été intégrés dans les murs, les équipements. Dans le futur imaginé par le chercheur, l’automatisation et la robotisation seront la règle.

Parallèlement, l’infranet sera dédié aux objets connectés, omniprésents, qui permettront d’agir avec d’autres personnes, mais aussi avec les objets eux-mêmes. Publicité : le choc Internet-mobile. Revue futuribles, n° 399, mars 2014 Publicité : le choc Internet-mobile Frappée elle aussi par la crise économique qui sévit depuis 2008, la publicité a connu, à l’échelle mondiale, un ralentissement de sa croissance économique, mais semble retrouver quelques couleurs depuis deux ans. Toutefois, le marché a évolué et les investissements publicitaires mondiaux se portent désormais de plus en plus sur les nouveaux médias, Internet fixe et — de plus en plus — mobile. Ce secteur de la publicité en ligne sur les terminaux mobiles (téléphones, tablettes…) est en plein essor aux États-Unis, comme le montre ici André-Yves Portnoff, et a de grosses marges de progression en Europe, et en particulier en France.

Commander le numéro entier au format PDF. Commander le numéro entier au format papier. Notre site est en cours d’évolution. Vous pouvez aussi : Edition Multimedia. Questions Numériques 2012-2013. Questions Numériques 2013/ 2014 : les promesses du numérique. Des innovations qu'il faudra bien digérer. Le cabinet américain McKinsey a récemment publié une étude prospective visant à identifier les secteurs technologiques qui grâce à leurs innovations pourraient, sinon transformer le monde, mais en tout cas créer de la richesse économique dans les 10 années à venir. Les transformations induites par ces technologies seront d'ailleurs probablement plus liées à l'organisation de la société autour d'elles qu'aux nouveaux usages qu'elles permettront. En effet, les évolutions attendues dans les 12 domaines identifiées par les analystes de McKinsey, seront certes génératrices de nouvelles perspectives économiques, mais elles seront également à l'origine de la disparition d'emplois qu'elles auront rendu obsolète.

En somme, rien de bien nouveau, juste la répétition de ce que l'humanité a connu depuis fort longtemps : l'évolution ... Associées les une aux autres, ces innovations auront bien entendu un impact direct sur les capacités globales de l'être humain. Daniel Kaplan (Fing): l'informatique, le désordre et l'ouver. Qui sommes-nous ? Que ReFaire ? Exploiter l’aura numérique des objets. Un objet industriel commence sa vie sous la forme d’un modèle et de schémas de fabrication. Sa fabrication est pilotée et tracée sous forme numérique.

Il dispose le plus souvent d’un identifiant unique, auquel s’accrochent toutes sortes d’informations (services associés, usage, interaction…). Sa fin de vie est souvent également documentée. L’objet existe ainsi avec une forme d’”aura numérique”. Mais aujourd’hui, sauf exception, cette “aura” n’est guère perceptible ou exploitable par d’autres que ceux qui l’ont produit, le vendent ou en gèrent l’exploitation. Peut-on faire autrement et pour quels bénéfices ? De sa naissance à sa mort, chaque objet existe avec une forme d’”aura numérique”, une documentation sur lui-même, souvent très technique, qui ne lui est pas réellement attachée, mais qui préside à sa construction, réparation et destruction. A l’inverse, le Nouveau Monde industriel [1] dont nous parlons dans ReFaire décrit : Quelles sont les composantes de l’aura numérique ? MaisQueRefaire? Présentation.