background preloader

Vaccins

Facebook Twitter

11 raisons pour lesquelles les vaccins contre la grippe sont plus dangereux qu'une grippe. Le verdict est tombé sur le vaccin contre la grippe.

11 raisons pour lesquelles les vaccins contre la grippe sont plus dangereux qu'une grippe

De nombreux experts médicaux s’accordent aujourd’hui sur le fait qu’il est plus important pour vous et votre famille de vous protéger du vaccin contre la grippe que de la grippe elle-même. Chaque année, l’industrie pharmaceutique, les experts médicaux et les principaux médias travaillent dur pour nous convaincre de se faire vacciner contre la grippe.

Mais on ne nous dit pas toute l’histoire. Ce que nous n’entendons pas, ce sont des cas sur les effets indésirables ou sur les produits chimiques toxiques qu’on nous injecte. 1. Avez-vous déjà remarqué comment les enfants vaccinés tombaient malades, presque immédiatement après une vaccination? VIDEO. Comment fonctionne le premier vaccin autorisé contre la dengue ? VACCIN.

VIDEO. Comment fonctionne le premier vaccin autorisé contre la dengue ?

Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, a décroché le 9 décembre 2015 au Mexique la première autorisation de mise sur le marché pour son vaccin pour la prévention de la dengue, le Dengvaxia, le premier au monde. "Dans l'histoire de la santé publique c'est un moment très important", et "dans le domaine des vaccins c'est l'innovation de la décennie", a estimé Olivier Charmeil, le PDG de Sanofi Pasteur, dans un entretien à l'AFP.

Un vaccin efficace contre 4 sérotypes de dengue La dengue était jusqu'à présent un défi pour la recherche pharmaceutique, car il existe non pas un mais quatre types (ou sérotypes) de virus de la dengue. Gardasil : ce vaccin a fait vivre un enfer à ma fille, je me battrai jusqu'au bout. Marie-Océane Bourguignon a reçu deux injections de Gardasil en 2010 (J-J.BOURGUIGNON) Le classement sans suite du dossier sur le Gardasil est aberrant et lamentable.

Gardasil : ce vaccin a fait vivre un enfer à ma fille, je me battrai jusqu'au bout

Il n’y a même pas eu d’enquête, personne n’est venu voir ma fille. Je suis dégoûté. L’affaire a tout bonnement été enterrée, car soulevant trop de conflits d’intérêts. Ma fille a été hospitalisée en urgence Pourtant, les effets du vaccin sont bien là sur ma fille. Quinze jours après la première injection, en 2010, ma fille a ressenti des fourmillements, puis une perte d’équilibre. Deux mois plus tard, son cas s’est aggravé suite à la deuxième injection : elle vomissait et avait de gros vertiges. Dans notre malheur, nous avons eu de la chance, puisque le lien entre les symptômes et le vaccin a vite été mis en lumière par les médecins.

L’année 2011 a été rythmée par des va-et-vient entre la maison et l’hôpital. L'imputabilité du vaccin a été reconnue, pourtant... Je me battrai jusqu’au bout, pour toutes les familles. Sida : un autotest de dépistage rapide en vente le 15 septembre. Quinze minutes au lieu de trente pour savoir si l'on est porteur du virus du Sida.

Sida : un autotest de dépistage rapide en vente le 15 septembre

Voilà la promesse de la nouvelle génération d'autotests (sans supervision médicale) mise en vente dès le mardi 15 septembre 2015 en France, et initialement prévus en 2014. Ils coûteront environ 25 euros. 20 % des séropositifs ignorent leur état Ce test individuel baptisé BioSURE HIV Self Test permet à toute personne, à partir d'une goutte de sang prélevée au bout du doigt, d'identifier en 15 minutes la présence ou non d'anticorps spécifiques produits en cas d'infection par le virus du Sida, le VIH.

"Connaître votre statut VIH est crucial et le lancement de ce produit va permettre aux gens de se tester discrètement au moment et à l'endroit qui leur convient", s'est félicitée la fondatrice de BioSURE, Brigette Bard. «La vaccination contre le papillomavirus est indispensable» C’est ce lundi matin que l’Agence nationale de sécurité des médicaments et l’Assurance maladie rendent publique la plus importante étude jamais réalisée dans le monde sur le risque d’effets secondaires liés au vaccin anti-HPV, c’est-à-dire le vaccin contre le papillomavirus, virus responsable de la plupart des cancers du col de l’utérus.

«La vaccination contre le papillomavirus est indispensable»

Et les conclusions sont claires : «Le bénéfice-risque est très largement en faveur de ce vaccin. Il faut continuer à vacciner, et en faire fortement sa promotion», explique le Directeur général de la santé, le professeur Benoît Vallet. Ce n’est pas peu dire que cette recherche était attendue, en particulier en France où l’environnement se révèle très méfiant vis-à-vis des vaccins. Pas d’augmentation significative du risque. Méningite B : le Royaume-Uni vaccinera tous ses nouveau-nés. VACCIN.

Méningite B : le Royaume-Uni vaccinera tous ses nouveau-nés

Le Royaume-Uni est devenu mardi 1er septembre 2015 le premier pays à mettre en place pour les nouveau-nés un programme national de vaccination contre la méningite B, une infection bactérienne rare mais grave qui peut tuer en 24 heures, ou laisser d'importantes séquelles. Le vaccin propose une protection contre le méningocoque de sérogroupe B, qui touche quelque 1.700 personnes chaque année au Royaume-Uni. En France, 68% (366 cas) des 559 cas de méningite recensé en 2014 appartenaient au sérogroupe B selon l'Institut de veille sanitaire (InVS). Un vaccin qui pourrait prévenir jusqu'à 4.000 cas Homologué dans l'Union européenne depuis janvier 2013, le vaccin Bexsero, du géant pharmaceutique suisse Novartis, avait fait l'objet en 2014 d'une recommandation positive d'un comité sanitaire britannique. La méningite bactérienne, dont le méningocoque de sérogroupe B fait partie, est responsable de 170.000 morts par an dans le monde, selon l'OMS.