background preloader

Parlaksercan

Facebook Twitter

HTC Vive Cosmos : une définition doublée par rapport au premier Vive. Vidéo - Vor Immobilier, Quentin Fapdepr : « Visiter de l'immobilier neuf avec la réalité virtuelle » - 27/06/2019 09:10:00. Lenovo lance un casque AR / VR pour l'entreprise. Lenovo a annoncé lundi une nouvelle plate-forme de réalité virtuelle et de réalité augmentée appelée ThinkReality, comprenant à la fois des logiciels et du matériel.

Lenovo lance un casque AR / VR pour l'entreprise

Orientée vers l'entreprise, et ce alors que la réalité augmentée et la réalité virtuelle gagnent en popularité dans les entreprises, la plateforme ThinkReality se positionne comme un concurrent de l'HoloLens de Microsoft. Le premier appareil de la gamme ThinkReality est le ThinkReality A6, un appareil mains libres qui pèse seulement 380 grammes. Il a un champ de vision diagonal de 40 degrés avec une résolution de 1080p par œil. Il est alimenté par de l'Android avec la plate-forme Qualcomm Snapdragon 845 Mobile XR Platform. La plate-forme ThinkReality est agnostique à l'égard des périphériques et des cloud, ce qui signifie que les entreprises peuvent l'utiliser pour gérer les applications logicielles d'AR et de VR sur plusieurs systèmes d'exploitation, services ou périphériques en mode cloud.

Architecture VR - Comment la réalité virtuelle transforme l'architecture. L'armée américaine utilisera la réalité augmentée dès 2019. Microsoft Hololens : l'US Army achète 100 000 casques pour ses soldats. HTC Vive Pro : nouveau casque VR de HTC - Infos, Prix, Date, Avis. Oculus Connect 6 : Facebook annonce " un nouveau chapitre pour la VR / AR " Réalité virtuelle. Immersion en 3D dans le 19e siècle. Matelot pendant plus de huit ans, Anne Le Strat a décidé d’avoir son propre fileyeur.

Réalité virtuelle. Immersion en 3D dans le 19e siècle

À 36 ans, elle est aujourd’hui la seule femme patron-pêcheur du port de Keroman à Lorient. À la barre de son Ch'ti Breizh acheté en octobre 2018, elle a attaqué sa première saison de pêche. Sur le port de Keroman à Lorient, c’est la première saison de la jeune femme en tant que patronne de son propre fileyeur. Et malgré des débuts assez compliqués pour cause de problèmes techniques à répétition sur son bateau, le Ch’ti Breizh, elle tient bon la barre. Née dans les terres, à Moustoir-Ac (Morbihan), Anne Le Strat a la pêche dans la peau. Homme ou femme, peu importe. . « J’avais aussi mon brevet de patron petite navigation, raconte Anne Le Strat. Un bateau et des quotas C’est à la naissance de sa fille, il y a quatre ans, qu’Anne Le Strat revient à terre.

Un bateau qu’elle baptise Ch’ti Breizh. « Parce que mon compagnon, Didier, ancien patron-pêcheur de Keroman, est originaire de Boulogne-sur-Mer. Cahem : Parc de Réalité Virtuelle Thématisé en Normandie. Vive Cosmos : HTC annonce un nouveau design et un prix inférieur à 900$ Le bond en avant de Liv avec les avatars en réalité mixte. Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelle différence ? Réalité virtuelle et réalité augmentée : la frontière entre ces deux technologies est floue. Pourtant, si elles partagent des traits communs, elles véhiculent deux visions assez différentes et des usages spécifiques.

Apparue au milieu des années 1990 et perfectionnée cette dernière décennie, la réalité virtuelle est une évolution des techniques de représentation d'un monde en trois dimensions. Mais à l'inverse d'un jeu vidéo ou d'une expérience multimédia traditionnelle, où l'utilisateur reste à distance de l'écran, la réalité virtuelle nous plonge dans l'univers en 3D, au moyen d'un casque et de capteurs de mouvements qui vont nous faire « vivre » dans cet univers.

Loin des primitives expériences des années 1990, les solutions de réalité virtuelle modernes ont considérablement évolué. D'autres solutions plus simples existent, comme celles basées sur un smartphone (Samsung Gear VR, Google Daydream...) ou les casques autonomes tels que l'Oculus Go. Cela vous intéressera aussi. Définition : Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?

RGPD : 400 000 € d'amende, Firefox vers une version payante, Google Agenda ciblé par des pirates ; c'est le ZD Brief 13. Voici la treizième édition du ZD Brief, le podcast dédié aux nouvelles technologies.

RGPD : 400 000 € d'amende, Firefox vers une version payante, Google Agenda ciblé par des pirates ; c'est le ZD Brief 13

Sommaire : 400 000 € : le RGPD fait une deuxième victime après GoogleFirefox, vers une version payanteGoogle Agenda ciblé par des piratesLe chiffre de la semaine : 55 milliards d'euro de manque à gagner si Huawei n'est plus sur la 5G en EuropePratique : deux conseils pour rallonger la durée de la batterie de son iPhone 400 000 € : le RGPD fait une deuxième victime après Google La société Sergic, société française, va donc devoir faire un gros chèque : 400 000 euros, une sacrée somme pour na pas avoir suffisamment protégé les données des utilisateurs de son site web. Cette agence immobilière a si peu protégé les données de ses clients qu'on pouvait facilement avoir accès à leurs documents, enregistrés sur le site. La CNIL a donc sévi et la Sergic s'est retrouvé, comme Google en février dernier, à payer une belle amende. Firefox, vers une version payante. La Liga de football taclée dans les règles par le RGPD. La fin justifie-t-elle les moyens ?

La Liga de football taclée dans les règles par le RGPD

Pas au regard de la législation sur la protection des données personnelles, renforcée depuis mai 2018 et l'entrée en vigueur du RGPD. La Liga, la ligue de football espagnole, misait ainsi sur son appli mobile, Laliga, pour lutter contre les retransmissions pirates des matchs. RGPD : 400 000€ d'amende pour une agence immobilière. Un véritable missile.

RGPD : 400 000€ d'amende pour une agence immobilière

La Cnil vient de sanctionner d'un montant de 400 000€ une société française pour "atteinte à la sécurité des données et non-respect des durées de conservation" et ce dans le cadre du RGPD. La société visée se nomme Sergic. Sa faute ? RGPD : comment se mettre en conformité avec le Règlement Général sur la Protection des Données. À l’occasion de la 23ème édition du salon Documation les 29-30 mars derniers, des experts de la gestion de données en entreprises ont pris la parole concernant le RGPD, le nouveau règlement général sur la protection des données. À l’heure où l’exploitation de la data est au cœur des préoccupations des entreprises, la majorité d’entre elles sont loin d’avoir adopté les normes qui seront obligatoires lors de sa mise en vigueur le 25 mai 2018.

Le RGPD, quésaco ? Le RGPD, ou Règlement général sur la protection des données, entrera en application le 25 mai 2018 dans tous les États membres de l’Union Européenne. Il est le fruit de longues années de négociation et se présente sous forme de 99 articles introduits par 173 considérants. Les millions de mots de passe Facebook exposés au cœur d’une enquête RGPD. RGPD : Microsoft va modifier Office pour se conformer au règlement. Microsoft va apporter quelques changements à Office ProPlus en réponse aux problèmes soulevés l'année dernière par le ministère néerlandais de la Justice au sujet des violations potentielles du RGPD.

RGPD : Microsoft va modifier Office pour se conformer au règlement

Ces mises à jour ne sont pas particulièrement détaillées. Reste que Microsoft va faire évoluer Office ProPlus, une version d'abonnement d'Office. Les autorités néerlandaises ont déclaré à la fin de l'année dernière que le mécanisme de télémétrie de collecte de données de Microsoft violait le règlement général de l'UE sur la protection des données (RGPD). Dans son rapport de l'automne dernier, le ministère néerlandais relevait huit problèmes dans Office ProPlus et Office 365. Il accusait Microsoft d'avoir secrètement recueilli des données personnelles à grande échelle, sans en informer correctement les utilisateurs.

Microsoft a essayé de rendre Office conformes au RGPD en stockant les documents Office des utilisateurs de l'UE sur des serveurs situés dans l'UE. Règlement général sur la protection des données. Le règlement UE 2016/679 du Parlement Européen et du Conseil du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46/CE dit règlement général sur la protection des données (RGPD, ou encore GDPR, de l'anglais General Data Protection Regulation), est un règlement de l'Union européenne qui constitue le texte de référence en matière de protection des données à caractère personnel[1].

Règlement général sur la protection des données

Il renforce et unifie la protection des données pour les individus au sein de l'Union européenne. Après quatre années de négociations législatives, ce règlement a été définitivement adopté par le Parlement européen le 27 avril 2016. Ses dispositions sont directement applicables dans l'ensemble des 27 États membres de l'Union européenne à compter du 25 mai 2018. RGPD : quelles obligations pèsent sur les employeurs ? Le RGPD n’a pas seulement vocation à légiférer sur ce que Facebook et Google comptent faire de vos données.

RGPD : quelles obligations pèsent sur les employeurs ?

Le Règlement trace aussi les responsabilités de l'employeur. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) ne brille pas par son intelligibilité. Il se révèle complexe, même pour les experts du droit. Les contrats de Microsoft avec l'Europe violent-ils le RGPD ? Le Contrôleur européen à la protection des données (EDPS), le régulateur de l'Union européenne de la vie privée, a ouvert une enquête sur les contrats de Microsoft avec les institutions européennes.

Les contrats de Microsoft avec l'Europe violent-ils le RGPD ?

L'enquête portera essentiellement sur les contrats signés par les institutions de l'UE avec Microsoft. La procédure vise plus particulièrement à juger de la conformité des clauses de ces contrats avec le règlement européen sur la protection des données, le RGPD. Des applications Office utilisées au quotidien. RGPD : 15 questions pour comprendre le règlement sur la protection des données personnelles. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) est maintenant en vigueur depuis un an, mais il reste méconnu. Voici une FAQ pour répondre aux principales questions sur le texte. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) souffle sa première bougie. En effet, c’est le 25 mai 2018 que ce texte, appelé GDPR en anglais, est entré en application. Pour la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), qui veille à son bon respect, cette première année a été « exceptionnelle », avec une prise de conscience du public et une très forte activité.

C’est le RGPD qui est a été à l’origine des nombreux mails de rappel vous priant d’accorder votre consentement pour que les services auxquels vous êtes inscrit puissent continuer à vous envoyer du courrier. Peut-être avez-vous entendu parler du RGPD. RGPD : Comment les règles européennes de protection de la vie privée ont tout changé. Le 25 mai 2018, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne entrait en vigueur.

RGPD : Comment les règles européennes de protection de la vie privée ont tout changé

Le RGPD avait pour objectif fondamental d'actualiser les règles relatives à la vie privée et au consentement à l'ère numérique et de veiller à ce que les organisations soient responsables du traitement des données personnelles de leurs clients - et à ce que ces clients soient conscients de la manière dont leurs données sont utilisées et y consentent. Le texte vise à garantir que des précautions sont prises pour protéger les données à caractère personnel et que, si une organisation est victime d'une attaque ou d'une violation compromettant des données personnelles, elle le signale à ses clients et aux autorités dans les 72 heures suivant la découverte de l'incident. Les amendes ne sont pas l'alpha et l'oméga du RGPD, mais... Le système publicitaire de Google viole-t-il le RGPD ? L'homologue irlandais de la Cnil sera-t-il le prochain à condamner Google pour des violations du Règlement général sur la protection des données ?

Déjà sanctionné en France, le géant américain fait à présent l'objet d'une enquête en Irlande. C'est une nouvelle fois son activité publicitaire, son cœur de métier, qui est visé. "Une enquête statutaire en vertu de l'article 110 de la loi 2018 sur la protection des données (Data Protection Act 2018) a été ouverte concernant le traitement des données personnelles par Google Ireland Limited dans le cadre de son Ad Exchange en ligne" annonce la DPC dans un communiqué. Conformité de bout-en-bout ? Le RGPD et les données de santé. Avec la digitalisation de plus en plus prégnante, un nombre croissant d’informations relatives à la santé des personnes sont quotidiennement recueillies par diverses applications, objets connectés, centres de soin… Or, les données de santé, en tant que données sensibles (au sens du Règlement Général sur la Protection des Données), ont une importance capitale en ce qu’elles sont normalement couvertes par le secret médical et posent des enjeux dans les systèmes assurantiels et financiers privés.