background preloader

Refondation de l'école

Facebook Twitter

Refondation de l’école : 3 ans après, qu'est-ce qui a changé ? - 3 mai 2016. L’opération de communication a été soigneusement planifiée. 2000 invités, 70 intervenants, 6 ateliers, 4 plénières, 3 "grands débats", deux anciens ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon et Benoît Hamon, une ministre en exercice, Najat Vallaud-Belkacem, et la participation en "guest-stars" du président de la République et du Premier ministre.

Refondation de l’école : 3 ans après, qu'est-ce qui a changé ? - 3 mai 2016

Tous réunis les 2 et 3 mai entre les imposantes colonnes du palais Brongniart, à Paris, pour dresser un "bilan d’étape" des réformes éducatives du quinquennat Hollande. Journées de la refondation de l'école : rien n'a changé depuis 1834. Un véritable gâchis Cette école française qui néglige les enfants pauvres Mais, au delà de la polémique suscitée par l’organisation de cette "opération séduction" des enseignants à un an de la présidentielle, que reste-t-il sur le terrain des réformes portées par les trois ministres de l’Education nationale successifs ? Refondation de l'école : que reste-t-il d'une ambition ? Lundi 2 et mardi 3 mai se tenaient à Paris les journées de la Refondation de l’Ecole à Paris.

Refondation de l'école : que reste-t-il d'une ambition ?

Un rassemblement aux allures de bilan pour une réforme qui soulève autant d’espoirs que de contestation. Il est rare qu’une politique éducative échappe à la métaphore scolaire quand vient l’heure de son bilan. « Peut mieux faire », « n’atteint pas la moyenne », « ensemble insuffisant ». Les sceptiques ne se sont pas privés de jouer avec le vocabulaire du carnet de note depuis hier alors que se tenaient à Paris les Journées de la Refondation de l’Ecole. 2000 participants pour deux jours de débat aux allures de point d’étape.

Et c’est peu dire que cette loi promulguée il y a trois ans à l’Assemblée Nationale, aura nourri le débat en France, et ce bien au-delà du périmètre de la salle de classe. Le mot d’ordre, axé sur la réduction des inégalités et la réussite de tous avait pourtant de quoi faire consensus. 2013 Dossier de presse projet de loi Refondation ecole 239293. La refondation de l'école. Médiathèques. Pour 2015-2016 - Au JO du 18 août 2015 : publication des textes pérennisant le soutien financier de l'État au développement des activités périscolaires (site du MEN) Ces textes [décret [ci-dessouset arrêté] organisent, pour l’année 2015-2016 et au-delà, les modalités de calcul et de versement des aides du fonds de soutien : les communes et intercommunalités qui organisent des activités périscolaires dans le cadre d’un projet éducatif territorial (PEDT) pourront ainsi bénéficier du montant forfaitaire de l'aide, soit [arrêté] 50€ par élève.

Médiathèques

Pour les communes les plus en difficulté, un complément de 40 € est prévu, soit au total 90 € par élève. ** Décret n° 2015-996 du 17 août 2015 portant application de l'article 67 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République et relatif au fonds de soutien au développement des activités périscolaires. Refondation de l’école : où en est-on ? Budget, programmes, ZEP...

Refondation de l’école : où en est-on ?

Trois ans après la promulgation de la loi de refondation de l’école, que reste-t-il à faire ? Création de 60 000 postes, priorité au primaire, formation des enseignants… Bientôt trois ans après la promulgation de la loi de refondation de l’école du 8 juillet 2013 – qui inscrit dans le marbre la politique éducative de la gauche -, et un an avant la fin du quinquennat, qu’en est-il de la « priorité à l’éducation » portée par le candidat François Hollande à l’élection présidentielle de 2012 ? Les « Journées de la refondation de l’école », qui réunissent, les 2 et 3 mai à Paris, près de 2000 personnes – en présence des trois ministres de l’éducation du quinquennat, Vincent Peillon, Benoît Hamon et Najat Vallaud-Belkacem -, doivent permettre à la communauté éducative d’échanger autour des réformes engagées depuis 2012.

. - « Réinvestir dans les moyens humains ». La refondation de l'École de la République. Le ministère de l'éducation nationale a engagé la refondation de l'École de la République qui vise à réduire les inégalités et à favoriser la réussite de tous.

La refondation de l'École de la République

La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École concrétise l’engagement de faire de la jeunesse et de l’éducation la priorité de la Nation. Priorité au primaire La priorité à l'école primaire, engagée depuis la rentrée 2013, vise à donner à chacun les moyens de mieux apprendre. La priorité à l'école primaire.