background preloader

Technologies & Innovations - sauf écologie

Facebook Twitter

Le silicène sur les traces du graphène. La structure monocouche du silicène.

Le silicène sur les traces du graphène

L'essentiel - Le silicène est constitué d'une monocouche d'atomes de silicium. Sa structure est proche de celle du graphène. - Le silicène a été synthétisé pour la première fois en 2009. - Ses propriétés pourraient combiner celles du graphène et celles du silicium, élément essentiel des dispositifs électroniques. - Les chercheurs commencent à mesurer ses caractéristiques : sa structure cristalline et ses propriétés électroniques. L'auteur Guy LE LAY est professeur émérite à l'Université d'Aix-Marseille et au Laboratoire de physique des interactions ioniques et moléculaires, unité mixte du CNRS. Un diamant ne ressemble guère à une mine de crayon, l'un est rare et cher, l'autre banal et bon marché.

Il est assez rare de découvrir de nouveaux allotropes. Les beacons, ces petits capteurs qui vont révolutionner le commerce. En entrant dans un grand magasin, votre téléphone portable sonne.

Les beacons, ces petits capteurs qui vont révolutionner le commerce

C’est un message de bienvenue. Vous passez ensuite dans un rayon, vous vous attardez devant un produit. Nouveau message: un bon de réduction. Il n’en fallait pas plus pour vous convaincre ! Alors que l’usage des smartphones ne cesse d’augmenter, certains commerçants pensent avoir trouvé le moyen d’en profiter: utiliser les capacités Bluetooth de ces appareils pour identifier puis localiser les personnes présentes dans leurs boutiques.

Depuis fin 2013, Apple est le premier à les utiliser à grande échelle. Cette technologie gagne aussi les enceintes sportives. Le potentiel du marché est immense. “Nous créons le futur du shopping”, explique Cyriac Roeding, PDG et co-fondateur de Shopkick, une start-up de la Silicon Valley qui fournit la technologie à Macy’s et American Eagle Outfitters. Pour les commerçants, les beacons ouvrent de nombreuses possibilités. Création de la première arme imprimée en métal. Après le premier pistolet en plastique créé à l'aide d'une imprimante 3D, voici la première arme imprimée en métal.

Création de la première arme imprimée en métal

La société Solid Concepts a présenté, jeudi 7 novembre, une réplique fonctionnelle du pistolet Colt M1911, imprimée en acier inoxydable. Dans une vidéo, l'entreprise montre l'assemblage et des séances de tir de l'arme, bien plus résistantes que le premier pistolet en plastique, le Libetator, qui ne pouvait tirer que quelques balles.

Contrairement aux créateurs de la première arme imprimée en 3D, l'objectif affiché n'est pas politique. "Quand nous avons décidé de créer ce pistolet, nous n'essayions pas de trouver un moyen moins coûteux ou plus aisé de faire une arme", affirme Philip Conner, un responsable de Solid Concepts dans la vidéo diffusée jeudi. Tout savoir sur l’impression 3D en 200 pages papier. Livre "L'impression 3D" publié chez Eyrolles, par Mathilde Berchon, avec la collaboration de Bertier Luyt et la préface de Joël de Rosnay Si vous vous demandez que bouquiner cet été et souhaitez monter en gamme sur tout ce qui est lié à l'impression 3D, L'impression 3D (Ed.

Tout savoir sur l’impression 3D en 200 pages papier

Eyrolles, collection Serial Makers) est LE livre qu'il vous faut. Rencontre avec son auteur, Mathilde Berchon. Bonjour Mathilde, depuis quand vous intéressez-vous à l'impression 3D et pour quelle raison? Mathilde Berchon J'ai commencé à m'intéresser au sujet il y a presque trois ans en partant en exploration dans la Baie de San Francisco pour rencontrer le mouvement maker, d'où est né mon site MakingSociety.com dédié aux makers entrepreneurs. Des maisons chinoises construites avec une imprimante 3D. En Bourse, l’impression 3D fait un peu moins fantasmer. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Guillaume Jacquot La bulle autour de l'impression 3D est-elle en train d'éclater ?

En Bourse, l’impression 3D fait un peu moins fantasmer

Ce procédé consistant à fabriquer des objets avec une imprimante qui superpose des milliers de fines couches de matière fait fantasmer une partie de la planète high-tech depuis au moins trois ans. De fait, ses débouchés semblent considérables : électronique, automobile, aéronautique, aérospatiale, santé… Récemment, la société chinoise Shanghai WinSun Decoration Design Engineering se vantait d'avoir produit, par ce procédé, dix maisons individuelles en l'espace de 24 heures !

Ses partisans assurent que l'impression 3D va bouleverser les modes de conception et de production. Le président américain Barack Obama n'avait-il pas lui- même déclaré, le 12 février 2013, lors de son discours sur l'état de l'Union, que l'impression 3D était la « prochaine révolution industrielle » ? Lire aussi : « Super-technologie », l'impression 3D entre dans l'univers de la production. Courbe esperances-temps des technologies.

BBC News - The mysterious powers of Microsoft Excel.

Futuriste

Des chercheurs chinois créent des objets fantômes. Imaginez une sorte de cape sous laquelle vous vous glisseriez, qui non seulement vous donnerait une apparence autre que la vôtre mais vous montrerait également accompagné(e) de deux gardes du corps ou bien de pulpeuses jumelles... tout aussi virtuels les uns que les autres.

Des chercheurs chinois créent des objets fantômes

Voici une version ultra-moderne de la fantasmagorie, cet artifice très à la mode au XIXe siècle, qui consistait à faire surgir des fantômes dans des salles obscures grâce à d'habiles trucages optiques. Cette cape à fantômes n'existe pas encore mais c'est une nouvelle promesse des métamatériaux. Même si ce nom ne vous dit pas grand chose, vous avez probablement dû entendre parler de ces matériaux dont les étonnantes propriétés permettent aux chercheurs de contrôler la propagation de la lumière comme aucun matériau naturel ne pourrait le faire. Pour la cape à fantômes, dont le principe vient d'être testé par des chercheurs chinois épaulés par des collègues de Singapour, il en va un peu différemment.