background preloader

ETUDE 0 (2)

Facebook Twitter

- L'Express L'Expansion. Il ne fait pas bon travailler chez France Télécom. Le nombre d'arrêts pour maladie a augmenté de 50% depuis 5 ans. Quant au nombre de visites chez le médecin du travail, il est passé de 3430 à 4468 entre 2007 et 2008, soit une augmentation de 30%, selon les chiffres des syndicats de l'entreprise spécialisée dans les télécommunications.

Cette situation mène parfois à l'irréparable. Le 14 juillet dernier à Marseille, un salarié s'est suicidé à son domicile. La principale cause de cette situation, selon les syndicats de France Télécom : les conditions de travail au sein de l'entreprise. Des salariés poussés à quitter l'entreprise Actuellement le groupe emploie plus de 100.000 salariés. Ce serait notamment le cas de ceux qui travaillent sur la plate-forme d'appels. Les techniciens sont également concernés. Seulement 70 cas de stress résolus selon la direction France Télécom a mis en place des cellules d'écoute pour lutter contre le stress au travail en novembre 2007. Les conditions de travail chez Foxconn toujours aussi mauvaises d'après une ONG, un concurrent d'Apple pourrait en profiter. Le sous-traitant informatique Foxconn continue de faire parler de lui. Ce géant taïwanais, qui emploie plus de 1.2 millions de collaborateurs, assemble les produits de grands noms de l’électronique à l’instar de Apple, HP, Nintendo, Sony, Microsoft ou encore Amazon.

Une vague de suicides à répétition avait placé Foxconn sous le feu des projecteurs en 2010 et 3 employés ont trouvé la mort en juin dernier dans une explosion à l’usine de Chengdu. Foxconn a vu sa réputation s’écrouler aux Etats-Unis le 6 janvier dernier suite à la retransmission d’une partie du texte « Agonie et extase de Steve Jobs » de l’acteur Mike Daisey diffusée dans l’émission de radio « This American Life ». Ce spécialiste du monologue avait alors été très critique envers Foxconn mettant en lumière les conditions exécrables de production des appareils électroniques dans les usines de Shenzen. Sa pièce, fondée sur des faits réels et d’autres fictifs, a immédiatement eu un impact majeur. Ce fut le cas du New York Times. Apple responsable des mauvaises conditions de travail dans ses usines chinoises. Apple a annoncé des bénéfices record mardi 24 janvier.

Le secret d’une telle réussite? Faire fabriquer ses produits à un très bas coût et faire payer aux consommateurs un prix très élevé. Mais le modèle du géant des produits technologiques n’est pas irréprochable, notamment en ce qui concerne les conditions de travail dangereuses dans les énormes usines comme celles de Chengdu, en Chine. Le problème est régulièrement pointé du doigt, mais une nouvelle enquête très fouillée du New York Times parue mercredi 25 janvier vient offrir un éclairage d’une profondeur inédite sur la situation et surtout sur la responsabilité d’Apple et de ses partenaires chinois. Les journalistes Charles Duhigg et David Barboza, aidés par Gu Huini, ont ainsi enquêté sur place et mené des dizaines d’interviews avec des ouvriers, des observateurs, des ONG et d’anciens cadres d’Apple.

Slate.fr Partagez cet article. Le palmarès des entreprises où il fait bon travailler en 2016. PALMARÈS - Great Place to Work récompense 66 entreprises. Les lauréats sont Davidson Consulting pour les sociétés de plus de 500 salariés et Accuracy pour celles de moins de 500 salariés. Le Figaro Économie salue une nouvelle fois les initiatives des grands groupes, des moyennes entreprises et des start-up qui valorisent le bien-être au travail. 2016 est en effet l'année de la 10e édition du partenariat initié dès 2007 entre Le Figaro et Great Place to Work dont la méthodologie est d'interroger les salariés sous forme d'enquête en ligne ou papier et d'évaluer les pratiques managériales. L'enquête auprès des salariés compte pour deux tiers dans l'évaluation finale de l'entreprise et l'analyse des pratiques managériales pour un tiers.

Ce partenariat s'est enrichi avec la publication de deux classements à partir de 2009. Des marques ont rejoint l'aventure dont Cadremploi à partir de 2012. Ce score atteint même 100% à la Financière de l'Échiquier. «C'est une évidence. Meilleures entreprises. Figurer au palmarès des meilleures entreprises constitue une véritable fierté nationale. Palmarès internationaux des entreprises où il fait bon travailler Vous souhaitez voir votre entreprise dans le palmarès ? Inscrivez-vous dès maintenant L’Institut Great Place to Work® a, entre autres initiatives, celles de rechercher et de reconnaître les meilleures entreprises pour qui travailler dans plus de 45 pays du monde entier.

Basées sur des données représentant plus de 10 millions de salariés, l'enquête Great Place to Work des meilleures entreprises constitue l’étude la plus vaste et la plus respectée au monde sur l’excellence sur le lieu de travail et les pratiques managériales. Rigoureuse et objective, la méthodologie de Great Place to Work établit une norme internationale pour définir les meilleures entreprises pour qui travailler dans le domaine des affaires, le milieu universitaire et le secteur public. 1. Palmarès complet » 1. Palmarès complet » 1. Palmarès complet » Les 5 principaux facteurs de motivation au travail. Article publié le 19/08/2016 La motivation des collaborateurs est un facteur déterminant pour augmenter la productivité du personnel.

En effet, c’est un élément clé du succès des entreprises. Cependant, d’une manière générale, les facteurs prédominants dans la motivation au travail dépendent de la personne et de l’orientation de cette dernière. Explications ! La motivation aujourd’hui : où en est-on ? Au travail, se motiver est souvent difficile ! La motivation n’a jamais tenu une place aussi importante dans le discours managérial. La démotivation peut être rapprochée d’autres concepts comme le mal-être, le stress…Elle est devenue un problème prioritaire devant être réglé rapidement.

La France serait visiblement championne de la démotivation aujourd’hui ! Notez-le : la France est le pays contenant le plus de collaborateurs démotivés (environ 40%). Notez-le : l’entreprise peut évidemment influer sur la motivation des salariés et c’est grâce à elle que cette dernière peut vivre. Yasmine Belho. Les 5 facteurs de motivation d’une situation de travail. La rémunération se trouve être davantage un facteur de démotivation que de motivation. En effet, la rémunération est un carburant qui ne motive pas chacun de la même manière. Par exemple, c’est un facteur de motivation sans nul doute plus pertinent pour un commercial que pour un chercheur. Leurs attentes à l’égard du travail ne sont a priori pas les mêmes. Cependant, même chez une personne particulièrement régie par l’intérêt financier, pour qu’une pratique de rémunération la motive à atteindre une performance qu’elle n’obtiendrait pas spontanément, il faut que cette pratique permette de faire des différences interindividuelles de rémunération suffisamment significatives entre ceux qui sont performants et ceux qui le sont moins.

Sans quoi, si tout le monde a peu ou prou la même chose, personne ne voit l’intérêt d’en faire davantage. Quatre autres facteurs de motivation actionnables par le manager Le contenu du travail est un facteur de motivation ou de démotivation.