background preloader

OPM

Facebook Twitter

Les pirates chinois ont mis la main sur des données ultra sensibles. Les pirates informatiques ont réussi à pénétrer la banque de données contenant les dossiers de demande d'habilitation --de type «secret défense» par exemple-- des fonctionnaires ou de contractuels sur plusieurs dizaines d'années, rapporte le journal.

Les pirates chinois ont mis la main sur des données ultra sensibles

«C'est une catastrophe potentielle en terme de contre-espionnage», a affirmé au quotidien, Joel Brenner, ancien haut responsable du contre-espionnage américain. L'Office of Personnal Management (OPM) qui gère cette base de données a confirmé dans un communiqué le piratage, mais s'est gardé à l'attribuer aux Chinois. Il y a «un haut degré de probabilité» pour que des informations de sécurité aient été volées, concernant des employés fédéraux «actuels, anciens ou potentiels» et d'autres salariés qui doivent avoir ces habilitations pour pouvoir travailler avec les services fédéraux, a indiqué Samuel Schumach, le porte-parole de l'OPM.

Des données personnelles de plus de 21 millions d’américains ont été piratées. L'attaque sur des installations informatiques d'une organisation gouvernementale américaine a fait plus de dégâts que prévus.

Des données personnelles de plus de 21 millions d’américains ont été piratées

Les autorités indiquent que des informations personnelles concernant 21,5 millions d'américains ont été compromises. L'OPM (Office of Personnel Management) est un organisme chargé de prendre en charge le volet civil du gouvernement fédéral et des fonctionnaires qui le composent. Au début du mois de juin, les autorités américaines indiquaient que cette agence gouvernementale avait été victime d'un piratage. Lors d'un premier bilan, les pouvoirs publics indiquaient que 4,2 millions de personnes avaient été touchées par cette fuite d'informations. Les Etats-Unis victimes d'une cyber-attaque de très grande ampleur. Le gouvernement américain a été victime d’un piratage informatique en décembre dernier.

Les Etats-Unis victimes d'une cyber-attaque de très grande ampleur

Les pirates se seraient emparés des données personnelles de 4 millions d’employés et d’ex-employés fédéraux. Cette attaque n’a été détectée qu’en avril dernier. Cyberattaque des Etats-Unis : un bilan beaucoup plus dévastateur qu’annoncé. En début de mois, nous vous faisions par de l’attaque d’ampleur dont a été victime l’Office of Personnel Management (OPM), organisme de gestion des effectifs du gouvernement fédéral qui délivre notamment de multiples accréditations à ses divers fonctionnaires. 4 millions de données d’employés fédéraux américains sont désormais dans la nature.

Cyberattaque des Etats-Unis : un bilan beaucoup plus dévastateur qu’annoncé

Et il y a pire. Bien pire. L’attaque attribuée à la Chine par des sources anonymes au sein de l’administration américaine était déjà phénoménale par l’ampleur des données piratées : 4 millions de données personnelles d’employés fédéraux (2,1 millions en service et 2 millions d’anciens employés ou retraités). Elle pourrait être dévastatrice si les révélations d’Associated Press sont avérées. OPM : un autre piratage de 21,5 millions de données. La note s’alourdit pour l’Office of Personnel Management (OPM).

OPM : un autre piratage de 21,5 millions de données

Au début du mois de juin, l’agence en charge de la gestion des agents du gouvernement fédéral annonçait avoir été victime d’une attaque informatique. Le butin des cybervoleurs était évalué par la perte de plus de 4 millions de données sur des fonctionnaires américains. Une lettre de David Cox, président de la Fédération des employés fédéraux américains (syndicat qui regroupe 670 000 employés fédéraux) à Katherine Archuleta, responsable de l’OPM apporte un éclairage sur cette opération. Parmi les informations récupérées par les cyberattaquants, il y a « le numéro de sécurité sociale de chaque salarié, le dossier militaire, l’adresse, la date de naissance, l’historique de travail et de paie, l’assurance-santé, l’assurance-vie, les pensions, l’âge, le genre, statut marital et plus ». Le syndicaliste constate avec effroi que les numéros de sécurité sociale ne sont pas chiffrés. A lire aussi : GlebStock-Shutterstock. OPM : un hack chaque jour plus monumental. Par Raphaël Stencher le 29/06/2015 Le vol de millions de données des fonctionnaires américains est le plus grave dans l’histoire des Etats-Unis.

OPM : un hack chaque jour plus monumental

Chaque jour de nouvelles révélations sur les données qui ont été dérobées montrent l’ampleur du vol. Et s’il s’agit effectivement d’une puissance étrangère qui est en possession de ces informations, les conséquences à court, moyen et long terme peuvent être désastreuses pour l’espionnage américain. Nous l’avons évoqué dans le magazine Mag-Securs n°47 sorti voici quelques jours. En particulier sur la base de nouvelles révélations sorties par le confrère Wired. Drogue, infidélités et plus si affinités. Etats-Unis : le système informatique fédéral à nouveau piraté. Le gouvernement américain a annoncé jeudi 4 juin avoir détecté le piratage informatique des données personnelles de quatre millions d’employés fédéraux.

Etats-Unis : le système informatique fédéral à nouveau piraté

Cette « cyberintrusion », repérée en avril 2015, a visé l’Office of Personnel Management (OPM), qui gère les effectifs du gouvernement et attribue les accréditations à ses membres. Selon le Washington Post, qui cite des responsables américains sous le couvert de l’anonymat, l’attaque aurait été fomentée en décembre par des pirates informatiques chinois, déjà à l’origine d’un piratage majeur de l’agence l’an dernier. 1 million de dollars de dédommagement Dans un communiqué, l’OPM a révélé que les données personnelles d’environ 4 millions d’employés — anciens et actuels — du gouvernement auraient été compromises et a annoncé que ces personnes seraient informées à partir du 8 juin.

Amériques - Quatre millions d'agents fédéraux américains victimes d'une cyber-attaque, les Chinois soupçonnés. Chantage au roi du Maroc : les journalistes affirment avoir été piégés En savoir plus Face à l'afflux de migrants, l'UE organise une réunion d'urgence En savoir plus Décès du réalisateur américain Wes Craven, maître de l'épouvante En savoir plus Attentat de Bangkok : deux nouveaux suspects recherchés En savoir plus Un candidat républicain veut suivre les étrangers avec un système "à la Fedex" En savoir plus L'EI a détruit une partie du temple de Bel à Palmyre En savoir plus L'Égypte annonce la tenue d'élections législatives à partir d'octobre En savoir plus Ligue 1 : le PSG s'impose sur la pelouse de Monaco En savoir plus Pour la première fois en Arabie saoudite, des femmes candidates aux élections En savoir plus Le neurologue et écrivain britannique Oliver Sacks est mort En savoir plus Camion charnier retrouvé en Autriche : un cinquième homme arrêté En savoir plus.

Amériques - Quatre millions d'agents fédéraux américains victimes d'une cyber-attaque, les Chinois soupçonnés

Des pirates auraient obtenu les noms de Chinois en lien avec le gouvernement américain. Les hackeurs chinois accusés d’avoir récemment piraté les données de quatre millions d’employés fédéraux américains pourraient avoir obtenu l’identité de Chinois en lien avec ces Américains, informations dont Pékin pourrait se servir pour faire chanter ses ressortissants, affirme, mercredi 10 juin, le New York Times.

Des pirates auraient obtenu les noms de Chinois en lien avec le gouvernement américain

Les enquêteurs pensent que les « pirates chinois » qui ont violé les bases de données de l’Office of Personnel Management (OPM – le bureau fédéral des ressources humaines de la fonction public), « ont pu obtenir les noms de Chinois proches, amis ou associés de diplomates américains et autres responsables gouvernementaux », informations « que les autorités chinoises pourraient utiliser pour faire du chantage ou en représailles » contre ces personnes, révèle mercredi le quotidien. 31 pirates Chinois et Taïwanais renvoyés dans leur pays.