Systèmes d' exploitation

Facebook Twitter

Mac OS. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mac OS

Évolution[modifier | modifier le code] Les premiers Macintosh, équipés d'un microprocesseur Motorola 68000, ont utilisé des versions successives du système, nommé « Système » et numérotées de 1 à 6 (de à ). Viennent ensuite les versions 7 à 9, qui équipent les derniers Macintosh utilisant un microprocesseur de la famille 680x0 (la dernière version pour les 680x0 étant la 8.1), puis les Power Macintosh (à microprocesseur PowerPC développé par IBM et Motorola). C'est à partir de la version 7.6 du système que celui-ci prend le nom de « Mac OS » et adopte son logo spécifique qui combine un visage de face et un autre de profil. En 1993, sous le nom de Projet Star Trek, un portage assez avancé du Système 7 sous architecture x86 d'Intel est effectué, mais le manque de leadership de la firme à l'époque fait avorter ce projet. OS X. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

OS X

OS X[2],[3], anciennement Mac OS X, est une ligne de systèmes d’exploitation partiellement[4] propriétaires développés et commercialisés par Apple depuis 1999, dont la version la plus récente est OS X 10.10, nom de code Yosemite. iOS (Apple) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

iOS (Apple)

Pour les articles homonymes, voir iOS. Le kit de développement en question, disponible pour OS X, propose les outils nécessaires à la création d'une application pouvant tourner sous iOS. Si son téléchargement et son utilisation sont gratuits, la publication de telles applications requiert d'adhérer au programme des développeurs Apple, pour la somme de 99 $ par an[8]. Il n'en demeure pas moins que cette offre peut s'avérer intéressante pour bon nombre de développeurs, étant donnée la taille du marché créé par iOS. OS/2. DR-DOS. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

DR-DOS

DR-DOS est un système d'exploitation de la société Digital Research fondée par Gary Kildall. Ce système d'exploitation de type DOS est sorti en 1987 et, contrairement à celui de Microsoft (MS-DOS) avec lequel il est parfaitement compatible, il est multitâche et bien plus optimisé. Il n'a jamais pu percer même si beaucoup de tests comparatifs réalisés à l'époque montraient sa supériorité sur son concurrent, car Microsoft avait intégré dans Windows 3.0 un petit programme de détection du système d'exploitation de la machine.

MS-DOS.

Windows

Unix. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Unix

Unix, officiellement UNIX (parfois écrit « Unix », avec des petites capitales), est un système d'exploitation multitâche et multi-utilisateur créé en 1969. Il est fondé sur une approche par laquelle il offre de nombreux petits outils, chacun doté d'une mission spécifique[1]. Le nom « UNIX » est une marque déposée de l'Open Group, qui autorise son utilisation pour tous les systèmes certifiés conformes à la single UNIX specification ; cependant, il est courant d'appeler ainsi les systèmes de type Unix de façon générale. Il dérive de « Unics » (acronyme de « Uniplexed Information and Computing System[3] »), et est un jeu de mot avec « Multics », car contrairement à ce dernier qui visait à offrir simultanément plusieurs services à un ensemble d'utilisateurs, le système initial de Kenneth Thompson se voulait moins ambitieux et utilisable par une seule personne à la fois avec des outils réalisant une seule tâche[4].

Linux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Linux

Linux est le nom couramment donné à tout système d'exploitation libre fonctionnant avec le noyau Linux. C'est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né de la rencontre entre le mouvement du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via Internet. Son nom vient du créateur du noyau Linux, Linus Torvalds. La Free Software Foundation préfère utiliser le nom GNU/Linux, ce qui a conduit à une certaine controverse. Le système avec toutes ses applications est distribué sous la forme de distributions Linux comme Slackware, Debian ou Red Hat Enterprise Linux. Histoire[modifier | modifier le code] Naissance du noyau Linux[modifier | modifier le code] CP/M. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

CP/M

Pour les articles homonymes, voir CPM. CP/M, sigle de Control Program/Monitor ou /Microcomputer, est un système d'exploitation créé en 1980 par Gary Kildall, fondateur de Digital Research. Il est utilisé notamment sur les Amstrad CPC et Amstrad PCW, Commodore 128, TRS-80, l'Osborne 1, BBC Micro, le ZX Spectrum. CP/M-86. IBM PC[edit] When IBM contacted other companies to obtain components for the IBM PC, the as-yet unreleased CP/M-86 was its first choice for an operating system because CP/M had the most applications at the time.

CP/M-86

Negotiations between Digital Research and IBM quickly deteriorated over IBM's non-disclosure agreement and its insistence on a one-time fee rather than DRI's usual royalty licensing plan.[1] After discussions with Microsoft, IBM decided to use 86-DOS (QDOS), a CP/M-like operating system that Microsoft bought from Seattle Computer. Microsoft adapted it for computers using the Intel 8086 and 8088 processors, and called it MS-DOS; IBM sold it for the IBM PC as PC DOS.

After learning about the deal, Digital Research founder Gary Kildall threatened to sue IBM for infringing DRI's intellectual property, and IBM agreed to offer CP/M-86 as an alternative operating system on the PC to settle the claim. Reception[edit]