background preloader

Justice

Facebook Twitter

Six affaires qui menacent Nicolas Sarkozy. Procès du Dr Hazout : le gynécologue condamné à 8 ans de prison - 20 février 2014. A l'annonce de la décision, les anciennes patientes d'André Hazout qui s'étaient constituées parties civiles, très émues, sont tombées dans les bras les unes des autres. Leur ancien médecin, gynécologue de renom spécialiste de la fécondation in vitro, âgé de 70 ans, était jugé depuis le 4 février par la cour d'assises de Paris. Il a été condamné ce jeudi à huit ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur six anciennes patientes. Après quatre heures de délibéré, la cour a en effet répondu "oui" à toutes les questions sur la culpabilité du médecin, qui comparaissait libre. Et l'a également condamné à une interdiction définitive d'exercer. Les gendarmes ont alors immédiatement passé les menottes au Dr Hazout. Avant que son avocat Francis Szpiner n'annonce rapidement son intention de faire appel de cette décision, qu'il a "évidemment" accueillie avec "déception".

"Ces femmes voient leur parole validée" "On ne sait pas pourquoi on est si mal" Céline Rastello - Le Nouvel Observateur. Qui est Abdelhakim Dekhar, le tireur présumé de Paris ? Par Bastien Hugues Mis à jour le , publié le Sa cavale a duré un peu plus de 48 heures. Accusé d'avoir grièvement blessé un photographe au siège du journal Libération, d'avoir tiré plusieurs coups de feu dans le quartier de la Défense et pris en otage un automobiliste entre Nanterre et les Champs-Elysées, lundi 18 novembre, Abdelhakim Dekhar a été arrêté mercredi soir, dans un parking de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Francetv info fait le point sur ce qu'on sait de lui. Condamné en 1998 pour association de malfaiteurs Dekhar est loin d'être inconnu des services de police. Le 30 septembre 1998, Florence Rey est condamnée à vingt ans de réclusion criminelle.

Un profil insaisissable à "tendance affabulatoire" Né le 24 septembre 1965 à Algrange (Moselle), un village situé à 30 km au nord de Metz, Dekhar se rapproche des milieux autonomes au début des années 1990, au moment de la guerre du Golfe. En Angleterre depuis plusieurs années Des motivations confuses. Dassault mis en examen: on reprend toute l'affaire depuis le début. AFFAIRE - Deux mois après la levée de son immunité parlementaire, Serge Dassault a été mis en examen, jeudi 10 avril. Agé de 89 ans, le sénateur UMP est soupçonné d'achat de vote, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé. Il y a quelques semaines pourtant, l'industriel se réjouissait de la levée de son immunité.

"Même si cette levée d'immunité provoque mon placement en garde à vue, je suis prêt à affronter cette épreuve. Je pourrai de ce fait avoir accès à la procédure et me défendre contre ces accusations. Je pourrai démontrer ma totale innocence de ces soi-disant achats de votes, accusations inventées de toutes pièces par certains de mes adversaires politiques", a-t-il expliqué dans un texte transmis à l'AFP. Cette affaire tentaculaire prend racine en 2008, lors des précédentes élections municipales. Le roi Dassault perd sa couronne mais adoube son dauphin Qu'à cela ne tienne. Le gynécologue André Hazout condamné à 8 ans de prison pour viols et agressions sexuelles. Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Partager Après trois semaines d'audience, le gynécologue André Hazout a été condamné à huit ans de prison, jeudi 20 février, pour des viols et agressions sexuelles sur six de ses patientes.

La cour d'assises de Paris a également sanctionné le praticien de 70 ans, déjà radié de l'Ordre des médecins en 2013, d'une interdiction définitive d'exercer. Après quatre heures de délibéré, la cour d'assises a répondu oui à toutes les questions sur la culpabilité de ce spécialiste mondialement reconnu de la procréation médicalement assistée (PMA). Des femmes vulnérables... Cinq patientes du docteur Hazout s'étaient constituées partie civile, aux côtés du Conseil de l'ordre des médecins et du Collectif féministe contre le viol.

A la barre, les victimes racontent toutes la même histoire. Certaines de ses victimes disent avoir cédé à ses avances, parlent d'actes consentis, même si elles n'étaient pas demandeuses. Affaire des caisses noires : trois questions sur la condamnation du patron de l'UIMM. Par Francetv info avec Reuters Mis à jour le , publié le Partager Le tribunal correctionnel de Paris a condamné, lundi 10 février, l'ex-patron Denis Gautier-Sauvagnac à trois ans de prison, dont deux avec sursis, pour abus de confiance et travail dissimulé, dans l'affaire de la "caisse noire" de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM). Francetv info revient sur les détails de ce verdict visant une des plus puissantes fédérations du patronat français. Qui sont les condamnés ? Denis Gautier-Sauvagnac, ancien grand nom du patronat français, était le principal mis en cause dans ce procès qui s'est ouvert début octobre 2013.

Le tribunal s'est donc montré plus sévère que le procureur, qui avait requis, en octobre, une peine de 2 ans de prison avec sursis et 250 000 euros d'amende. Trois autres anciens dirigeants de l'organisation patronale ont été condamnés à des peines allant de deux mois à un an de prison avec sursis. Que leur reproche-t-on ? Comprendre l'affaire Vincent Lambert en 10 questions. Quelle est la situation médicale de Vincent Lambert ? Victime d'un accident de la route en 2008, Vincent Lambert, 38 ans, a d'abord été dans une phase de coma profond. Il se trouve aujourd'hui dans un coma dit « pauci-relationnel », plus précisément en état dit de « conscience minimale plus ». Il bouge les yeux, ressent la douleur, sans qu'il soit possible de savoir s'il comprend ce qu'on lui dit.

Au terme de cinq ans, et 80 séances d'orthophonie, aucun code de communication n'a pu être établi avec lui. Lire nos explications : Etat végétatif et conscience minimale, une frontière floue Qui est en faveur d'un processus de fin de vie ? Début 2013, l'équipe de soins palliatifs du CHU de Reims dans lequel Vincent Lambert est hospitalisé note des comportements inhabituels d'opposition lors des soins, faisant « suspecter » un refus de vivre. Lire l'interview : "Laisser partir Vincent est ma dernière preuve d'amour" Qui s'oppose à ce processus de fin de vie ? Qu'aurait voulu Vincent Lambert ? Affaire Tapie-Crédit lyonnais : si vous avez manqué un épisode.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté Dans un entretien exclusif au Monde diffusé vendredi 29 novembre, Bernard Tapie s'explique sur les soupçons de fraude qui pèsent sur le règlement de son conflit avec le Crédit lyonnais et assure « regretter » d'avoir accepté l'arbitrage à l'issue duquel il a perçu de l'Etat, en juillet 2008, 405 millions d'euros. Mis en examen pour « escroquerie en bande organisée », l'homme d'affaires, accompagné de son avocat, a défendu sa version et donné des précisions inédites sur la responsabilité de Claude Guéant, l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Pour tout comprendre, retour sur les épisodes de cette affaire de ses débuts, en 2008, à aujourd'hui. Où commence l'affaire ?

Pourquoi l'Etat est-il concerné ? Pourquoi le recours au tribunal arbitral est-il contesté ? Qu'est-il reproché à Bernard Tapie ? Qu'est-il reproché à Christine Lagarde ? Qu'est-il reproché à Stéphane Richard, "dircab" de Mme Lagarde ? Où commence l'affaire ? M. L'affaire Leonarda si vous avez raté un épisode. Le tueur en série Emile Louis est mort. Emile Louis a été découvert mort, dimanche matin, à la prison hôpital de Nancy, a annoncé L'Est républicain. Une information confirmée dans la soirée par son avocat. L'homme de 79 ans avait été condamné en 2004 à la réclusion criminelle à perpétuité dans l'affaire des disparues de l'Yonne, le meurtre de sept pupilles de la Ddass qui avaient disparu entre 1975 et 1979.

Après des aveux complets, il s'était rétracté et avait évoqué l'existence d'un complot à son encontre. Mais la découverte de deux corps de jeunes femmes disparues à des endroits qu'il avait préalablement désignés avait lourdement pesé contre lui lors de ses différents procès. Il avait été transféré dans la semaine de la prison d'Ensisheim (Haut-Rhin), où il purgeait sa peine, à l'unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de Nancy, en raison de la dégradation générale de son état de santé. Lire : Emile Louis, rattrapé vingt ans après.

Affaire Bettencourt