Journalisme 1

Facebook Twitter

Journalism

La faillite morale des médias : LesInrocks.com. Depuis la publication, en 1997, du livre de Serge Halimi, Les Nouveaux Chiens de garde, prolongé par d’autres analyses – La Fabrication de l’information par Florence Aubenas et Miguel Benasayag, Les Petits Soldats du journalisme par François Ruffin… –, la populaire “critique des médias” crache à l’envi sur la tombe du journalisme.

La faillite morale des médias : LesInrocks.com

Marchandisation de l’info, concentration des médias dans les mains d’industriels, suivisme… : la critique est salée et la coupe totalement pleine lorsque l’on rajoute à la liste des griefs la question du déclin économique de la presse écrite (cf. La Fin des journaux par Bernard Poulet). Plus qu’une faillite industrielle, ce basculement prend l’allure d’une faillite quasi morale selon deux représentants de la profession qui s’inquiètent des dérives constatées au coeur des rédactions.

Nouvelle formule - Lexpress: Résultats de recherche. Mensuel de foot et d'eau fraîche. Les avancées techniques pourraient rendre inutile la profession de journaliste sportif...

mensuel de foot et d'eau fraîche

Imaginons. Chaque époque a ses professions. Que ne nous a-t-on narré le temps où l'on croisait encore rémouleurs, poinçonneurs des Lilas ou maréchaux-ferrants? Ce que cache le débat sur le journalisme de données. La thématique du « journalisme de données » suscite des échanges de points de vue très intéressants et très opposés.

Ce que cache le débat sur le journalisme de données

Une sorte de querelle des anciens et des modernes, illustrée par ce récent billet de Cécile, étudiante à l’école de journalisme de Columbia (elle, c’est la moderne, ce qui ne lui donne pas automatiquement raison) et ce post de Jean-Christophe Féraud, journaliste aux Echos (lui, c’est l’ancien, et il n’a pas forcément tort). Données ou idées ? Les Français n’aiment pas les faits Pourquoi les Français s’écharpent-ils sur l’intérêt de recourir aux données chiffrées, à leur traitement et à leur mise en forme interactive, tandis que les anglo-saxons l’utilisent déjà (j’ai déjà parlé ici de l’enquête sur les infirmières californiennes)?

Y'a pas que les jeux vidéo dans la vie !: Le jeu vidéo modèle du storytelling digital. Il y a quelques jours, dans une interview donnée au Times, Satoru Iwata, le PDG de Nintendo a identifié Apple comme « l’ennemi du futur ».

Y'a pas que les jeux vidéo dans la vie !: Le jeu vidéo modèle du storytelling digital

Quand on sait qu’un pourcentage important des applis Iphone sont des jeux, et que la firme de Cupertino compte bien profiter de l’arrivée de l’Ipad pour augmenter ses parts de marché dans ce domaine, cela n’a rien d’étonnant. Mais au delà du domaine exclusif du pur jeu vidéo, la multiplication des écrans doit nous faire réfléchir plus généralement sur l’avenir de ce que l’on appelle désormais en bon français le storytelling digital. Accompagnant cette révolution, les game designers pourraient ainsi étendre leur influence bien au-delà de leur sphère traditionnelle. Les dix leçons de Jay Rosen pour les journalistes de demain. Jay Rosen est pris d'un doute soudain: «Est-il vrai qu'en français les mots “audience” et “public” se disent de la même façon?»

Les dix leçons de Jay Rosen pour les journalistes de demain

On acquiesce en essayant de ne pas s'aventurer dans les distinctions introduites par John Dewey, Gabriel Tarde ou Robert E. Park. Rosen, professeur de journalisme à la New York University, blogueur et théoricien du journalisme civique, doit prononcer le lendemain, jeudi 2 septembre, la leçon inaugurale de l'école de journalisme de Sciences-po, intitulée «The People formerly known as the Audience and the Audience properly known as the Public».

Une motion de synthèse sera trouvée: «Le peuple jadis connu sous le nom de lecteurs et les lecteurs à juste titre appelés les citoyens». Aux jeunes têtes en cours de ... Who's a journalist? Does that matter? - Dan Gillmor. Edwy Plenel : Etre journaliste et rester citoyen, informer coûte que coûte ? (…) C’est par des informations étendues et exactes que nous voudrions donner à toutes les intelligences libres le moyen de comprendre et de juger elles-mêmes, les événements du monde.

Edwy Plenel : Etre journaliste et rester citoyen, informer coûte que coûte ?

La grande cause socialiste et prolétarienne n’a besoin ni du mensonge, ni du demi-mensonge, ni des informations tendancieuses, ni des nouvelles forcées ou tronquées, ni des procédés obliques ou calomnieux. Elle n’a besoin, ni qu’on diminue ou rabaisse injustement les adversaires, ni qu’on mutile les faits. Il n’y a que les classes en décadence qui ont peur de toute la vérité (…) Extrait de "Notre but", premier éditorial du journal l’Humanité, publié le 18 Avril 1904. Comment créer un média en deux temps trois mouvements ?

Le journalisme et l'information : le débat qui a enfin lieu ? - novövision. Charles Lewis on the ethics of non-profit journalism. Paysage de l'information après la bataille - novövision. International Symposium on Online Journalism. Journocoders? Hacker journalists? Whatever the name, let’s help each other out! Quatre voies du datajournalism. J’ai eu l’impression, ces derniers jours, de répéter plusieurs fois la même chose à des personnes différentes.

Quatre voies du datajournalism

(Ce qui est un vrai plaisir quand il s’agit de datajournalism). D’où l’idée d’articuler ici ces quelques éléments récurrents. Finalement, le datajournalism ou journalisme de données, peut difficilement se résumer à un type de contenu ou à un type de démarche. Chercheuse d’infos, oui, journaliste, non. «Dans une rédaction, le problème le plus fréquent n’est pas de vérifier des faits, mais d’avoir les faits.

Chercheuse d’infos, oui, journaliste, non

Et… le plus vite possible.» Sarah J. Hinman est directrice du pôle «recherche d’infos» à Times Union, un quotidien crée en 1837 et édité à plus de 90.000 exemplaires, qui couvre l’actualité de la ville d’Albany et sa périphérie, au Nord de l’Etat de New York. Le métier de Sarah J. Hinman? Le journalisme s'écrit aujourd'hui dans ses marges 3/3 - novövision. Journaliste ? Redevenir un auteur, ou laisser la place aux robots... (1/3) - novövision.

Le journaliste-réseau. «Le journalisme, dit-on, c'était un cours magistral, c'est maintenant un séminaire ou une conversation.

Le journaliste-réseau

On peut bien le regretter, mais l'époque des journalistes-maîtres à pensée est révolue. À l'ère des Facebook et Twitter, le journalisme doit apprendre à dialoguer avec le public» dit Florian Sauvageau, directeur du Centre d'études sur les médias qui va co-présenter aujourd'hui le colloque international sur l'avenir du journal indépendant. [1] Ça commence raide, cette nouvelle décennie. Voilà finis les tiraillements de poulailler, où les journalistes faisaient la gueule contre la blogosphère. Puis contre les réseaux sociaux, avant les embrasser (à leur manière).

L'ère des robots-journalistes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes - Evanston (Illinois) Envoyé spécial A première vue, rien de surprenant.

L'ère des robots-journalistes

Un compte rendu de sport d'une confondante banalité : "Les efforts remarquables de Joe Mauer n'ont pas suffi à assurer la victoire des Minnesota Twins contre les Texas Rangers lundi dernier au stade d'Arlington. 7 études de cas en data journalism et visualisation de données. Beaucoup de veille en ce moment, et peu d’écrit.

Voici quand même quelques études de cas à vous faire partager. Depuis un an que je piste les exemples de data journalism, je constate que les initiatives françaises sont bien rachitiques et que j’atterris le plus souvent sur des sites anglo-saxons. Avec le nytimes.com, le washingtonpost.com et le guardian.co.uk en pionniers du genre. Les études de cas ci-dessous illustrent assez bien l’état du journalisme de données français par rapport à ce qui se fait aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne ou même en Espagne. Plusieurs facteurs se combinent pour expliquer ce décalage français : un rapport différent aux données, une histoire journalistique divergente, une culture de la transparence publique antagonique, un appareil législatif singulier et surtout des rédactions appauvries tant en moyens financiers qu’en compétences humaines.

Journaliste-programmeur, le mutant parfait ? D'après un article de Gawker, une nouvelle espèce hybride est en train d'apparaître, capable aussi bien de chercher l'information que de la mettre en forme. Faudra-t-il donc se mettre à coder pour se démarquer dans un environnement hyper-concurrentiel ? Tremblez simples journalistes ! Une espèce hybride est en train d’apparaître sur un marché de l’emploi déjà sous tension. Son CV est une arme absolue terriblement séduisante. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais un article du blog américain Gawker, exemples à l’appui, et dont voici la traduction (si vous ne comprenez pas certains mots, c’est normal, vous ne vivez pas entouré de geeks ;-) ) Un point de vue qui n’est pas partagé en France. Un blogueur gagne plus qu’un journaliste. Quelques réflexions au sujet du journalisme qui m’ont traversé en lisant des articles autour de cette affaire de spoliation des blogueurs par l’État.

Petite précision pour ceux qui l’ignorent : j’ai moi aussi été journaliste, même rédacteur en chef d’une belle machine de guerre, j’ai eu une carte de presse jusqu’en 1996. J’ai aussi lu que j’étais un entrepreneur-blogueur. Je ne suis qu’un artisan-blogueur, je n’ai jamais employé personne d’autre que moi-même. Actualité. Le journalisme dans de sales draps « Piratage(s) Selon une étude TNS le crédit de la presse en France est constant, tandis que 66% des personnes interrogées doute de l’indépendance des journalistes.

Une étude sur la presse, commentée par la presse ne peut déboucher sur une quelconque remise en question. Plutôt un résultat mi-chèvre mi-chou. La presse se regarde, s’admire presque. Mais la défiance est là. Selon une étude américaine menée à Baltimore, les médias traditionnels produisent encore la majorité des informations. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Xavier Ternisien Dans le nouvel écosystème des médias né de la révolution Internet, les supports de presse traditionnels restent, de loin, la principale source d'information du public. C'est ce qui ressort d'une étude du think tank américain Pew Research Center, portant sur la production de nouvelles locales dans la ville de Baltimore (Maryland), rendue publique le 11 janvier.

Le journalisme peau de chagrin : fin des professionnels, retour aux sources - novövision. Le Medialab de Cécile » Les agents secrets du web américain. En ligne, les journalistes n'ont pas inventé grand chose - novövision. Comment les pros de l'info tentent un hold up sur l'internet - novövision.

039;s Social Media Guide for Journalists. De l'hyperlocal révolutionnaire: Nase Adresa. La valeur du journaliste en question. Database journalism. Journaux papier VS web: et si on comparait ce qui est comparable ? Journalisme : la grande décadence ? [1/3] Le journalisme, c’est du lien ! - AFP-MediaWatch. Narvic : Pour un journalisme de guérilla. Internet, le fossoyeur du monde moisi. De l'utilité démocratique des journalistes... - novövision. La fatigue du blogueur, Hadopi et le grand malaise social qui vient - novövision.

Journalistes versus blogueurs : Le Monde remet ça - novövision. L’article n’est plus la seule forme de récit journalistique - Transnets - Blog LeMonde.fr. Et si les journalistes disparaissaient ? - Le monde bouge. Mensuel de foot et d'eau fraîche. ClubMediaItalie - Congrès du 8 décembre, le discours de Franco Siddi (FNSI)