background preloader

Élection Américaine

Facebook Twitter

Revivez le dernier débat entre Donald Trump et Hillary Clinton. Le troisième débat Trump/Clinton en 31 citations. Le troisième et dernier débat des candidats à l’élection présidentielle américaine, opposant Hillary Clinton et Donald Trump, avait lieu mercredi soir, à l’Université du Nevada à Las Vegas.

Le troisième débat Trump/Clinton en 31 citations

Voici 31 citations marquantes de ce dernier affrontement: 1. La Cour suprême doit prendre le côté des citoyens, pas le côté des riches et des grandes entreprises. - Hillary Clinton 2. J’appuie le deuxième amendement, j’ai vécu dans l’État de l’Arkansas et de New York, mais je crois qu’il peut et qu’il doit y avoir un système de contrôle raisonnable des armes, par exemple un système de vérification du passé des propriétaires de fusils. - Hillary Clinton 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. Trump en très mauvaise posture avant le deuxième débat avec Hillary Clinton. Donald Trump étrillé par son propre camp après la révélation de nouveaux propos sexistes.

Une vidéo de 2005 révélée vendredi montre le candidat républicain tenir des propos dégradants.

Donald Trump étrillé par son propre camp après la révélation de nouveaux propos sexistes

Ses excuses rapides n’ont pas calmé les ténors du parti. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Cette fois, les dirigeants républicains paraissent à bout de patience. Ils ont condamné unanimement, vendredi 7 octobre, les propos dégradants sur les femmes prononcés par Donald Trump dans une vidéo de 2005 révélée par le Washington Post et NBC News. Et ce, malgré les excuses inédites et rapides du candidat à la présidentielle. L’authenticité de la vidéo n’a pas été contestée par Donald Trump. « C’était des plaisanteries de vestiaire, une conversation privée il y a des années. . « Je n’ai jamais dit que j’étais une personne parfaite, ni prétendu être une autre personne que moi-même. Mais dans ce message, le candidat républicain attaque également l’ancien président et époux de sa rivale : « Je les embrasse, je n’attends même pas » Pour Barack Obama, Donald Trump n’a pas l’envergure d’un président. Le président américain s’est exprimé sur la vidéo de Donald Trump publiée vendredi et plus largement sur l’incompétence du candidat républicain à ses yeux.

Pour Barack Obama, Donald Trump n’a pas l’envergure d’un président

Le Monde.fr avec AFP et AP | • Mis à jour le Donald Trump n’a « ni le tempérament, ni le jugement, ni les connaissances, ni, semble-t-il, le désir d’acquérir ces connaissances, ni le minimum d’honnêteté qu’un président doit avoir », a déclaré mardi 11 octobre Barack Obama lors d’un meeting de soutien à Hillary Clinton à Greensboro en Caroline du Nord. « Et c’était vrai avant même qu’on entende parler de son attitude envers les femmes », a ajouté le président américain, faisant allusion aux à la vidéo compromettante pour le candidat républicain publiée vendredi.

M. Les pro-Trump sont rares au Québec. Les sympathisants de Donald Trump sont rares au Québec et ailleurs au Canada, alors que le controversé politicien américain est toujours aussi craint.

Les pro-Trump sont rares au Québec

Seulement 7 % des Québécois appuieraient le controversé politicien américain s’ils pouvaient voter à l’élection présidentielle américaine de novembre, révèle un sondage Léger réalisé pour le compte du Journal et du Devoir. C’est deux fois moins que la moyenne canadienne. Au pays, Trump serait battu à plate couture par la démocrate Hillary Clinton dans toutes les provinces. Il obtient son meilleur résultat en Alberta avec 28 % des intentions de vote. Très populaire, celle qui pourrait être la première femme à la tête des États-Unis récolte pour sa part une majorité d’appuis partout au pays.

Hillary Clinton plus impopulaire que jamais. Même si elle reste en tête des sondages pour l'élection présidentielle de novembre, la candidate démocrate, critiquée pour l'affaire de ses courriels et ses liens avec la Fondation Clinton, recueille 59 % d'opinions défavorables chez les électeurs inscrits, contre 60 % pour son rival républicain, selon ce sondage Washington Post-ABC News.

Hillary Clinton plus impopulaire que jamais

Elle est à 38 % d'opinions favorables, Trump à 37 %. Sur l'ensemble de la population adulte américaine, Mme Clinton recueille 56 % d'opinions défavorables et 41 % d'opinions favorables. C'est une chute de six points en trois semaines, et le pire résultat pour elle en 25 ans de vie publique. Maigre consolation, Donald Trump fait encore pire, depuis longtemps le plus détesté des deux : 63 % d'opinions défavorables et 35 % d'opinions favorables. Mais il faisait pire en juin (70 %-29 %). Mme Clinton et M. Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%» Le candidat républicain à la Maison-Blanche a notamment contredit mercredi le président Enrique Peña Nieto, qui a affirmé sur Twitter que le Mexique refuserait quoi qu'il arrive de financer la construction du mur que Donald Trump promet de construire à la frontière pour tarir le flot de clandestins en provenance d'Amérique latine.

Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%»

«Le Mexique paiera pour le mur, croyez-moi, à 100%», a déclaré Donald Trump lors d'une grande réunion consacrée exclusivement à l'immigration clandestine à Phoenix, dans l'Arizona, Etat frontalier du Mexique. Quelques heures plus tôt, à Mexico, Donald Trump avait vanté lors d'une courte conférence de presse les qualités de l'«incroyable» peuple mexicain et témoigné de son admiration pour les Américains d'origine mexicaine. Lors de cette visite éclair de trois heures, à l'invitation du président Peña Nieto, M. «Beaucoup de vies pourraient être sauvées des deux côtés de la frontière» a dit M.

Expulsions massives. Donald Trump maintient une ligne dure sur l'immigration. Lors d'un discours virulent mercredi à Phoenix, le candidat républicain à l'élection présidentielle de novembre a déclaré que toute personne en situation irrégulière serait susceptible d'être expulsée, et qu'aucune ne serait régularisée, à moins que les sans-papiers ne sortent d'eux-mêmes du territoire et déposent une demande depuis leur pays d'origine.

Donald Trump maintient une ligne dure sur l'immigration

Il a menacé des millions de clandestins d'expulsions, promettant des moyens supplémentaires à la police. > Réagissez sur le blogue de Richard Hétu L'arsenal répressif présenté, ainsi que la véhémence de ses propos contre le coût et le danger de l'immigration clandestine pour les citoyens américains, a relégué au second plan sa visite-surprise au président mexicain le même jour, à Mexico.

Cette rencontre, sa première avec un chef d'État, lui avait permis de hausser sa stature et de prouver qu'il valait mieux que la caricature xénophobe et impulsive dépeinte par ses détracteurs. Enquête sur les courriels d'Hillary Clinton: le FBI dévoile un rapport. Ces documents totalisant 58 pages - dont de larges portions ont été expurgées d'informations confidentielles - retranscrivent notamment l'interrogatoire de l'ancienne secrétaire d'État.

Enquête sur les courriels d'Hillary Clinton: le FBI dévoile un rapport

Début juillet le FBI avait recommandé de ne pas poursuivre Mme Clinton sur ses courriels, en concluant toutefois que l'ex-secrétaire d'État avait fait preuve d'une « négligence extrême » en installant un serveur privé au sous-sol de son domicile dans l'État de New York. La ministre de la Justice, Loretta Lynch, avait dans la foulée décidé de clore l'enquête sans enclencher de poursuites, après s'être engagée à suivre les recommandations de la police fédérale. Collecte de fonds record pour Hillary Clinton. La candidate démocrate à la Maison-Blanche a récolté plus de 140 millions de dollars durant le mois, dont une partie (81 millions) pour le parti démocrate et non pour son comité officiel de campagne.

Collecte de fonds record pour Hillary Clinton

Hillary Clinton démarre le mois de septembre avec une trésorerie de 68 millions de dollars, de quoi financer de grandes campagnes de publicité jusqu'au scrutin du 8 novembre. Par comparaison, Barack Obama avait levé un total de 97 millions en août 2012, dont 84 pour son comité de campagne, selon le New York Times. Hillary Clinton s'est faite rare en termes de réunions publiques en août, mais elle a participé à 37 événements privés de collecte de fonds dans 11 États et à Washington, selon le décompte de l'AFP, principalement sur la côte ouest près des célébrités d'Hollywood et des patrons de la Silicon Valley, ainsi qu'à New York.

Alice Cooper, président des États-Unis? Le rockeur de 68 ans tentera de convaincre les électeurs avec son slogan : « Un homme perturbé pour une époque perturbée ».

Alice Cooper, président des États-Unis?

Alice Cooper est cependant conscient que ses chances de l'emporter contre Hillary Clinton et Donald Trump sont faibles. Sur le site Internet de sa campagne électorale, il promet entre autres de ramener Brian Johnson au sein du groupe AC/DC et d'ajouter le portrait de Lemmy Kilmister, l'ancien chanteur du groupe Motörhead mort en 2015, sur le mont Rushmore. Afin de promouvoir sa campagne, Alice Cooper a également publié sur son site une vidéo dans laquelle il interprète en spectacle sa chanson Elected, un de ses succès paru en 1972.

Il offre également en téléchargement une nouvelle version de la pièce. Trump en quête du vote des Afro-Américains à Detroit. Conscient de la nécessité d'élargir sa base électorale pour espérer succéder à Barack Obama en 2017, le candidat républicain à la Maison-Blanche multiplie, depuis quelques semaines, les appels à une communauté qu'il avait rarement évoquée jusqu'ici mais qui représente environ 12 % de l'électorat aux États-Unis. Son argument ? Les démocrates parlent en votre nom depuis des décennies mais regardez les statistiques: le chômage et la pauvreté vous frappent plus que les autres, vous vivez dans des quartiers gangrénés par la violence, vos enfants n'ont pas accès à une éducation de qualité : « Qu'avez-vous à perdre ? ». « Il ne s'intéressent pas à vous. Ils vous aiment juste une fois tous les quatre ans, prennent votre vote et puis ''Bye, bye!