background preloader

Les droits et les règles

Facebook Twitter

Droit. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Droit

Le droit est défini comme « l'ensemble des règles qui régissent la conduite de l'Homme en société, les rapports sociaux »[1], ou de façon plus complète « l'ensemble des règles imposées aux membres d'une société pour que leurs rapports sociaux échappent à l'arbitraire et à la violence des individus et soient conformes à l'éthique dominante »[2]. Ces règles abstraites et obligatoires indiquent ce qui « doit être fait ». Ces règles juridiques peuvent trouver leur source dans une source normative « supérieure », extérieure, transcendante, comme le droit naturel[3], ou découlent de normes intrinsèques. Règle de droit. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Règle de droit

La règle de droit ou droit objectif est « la norme juridiquement obligatoire, quelle que soit sa source (règle légale, coutumière), son degré de généralité (règle générale, règle spéciale), sa portée (règle absolue, rigide, souple...) »[1]. Les caractères de la règle de droit, Soutien scolaire, Cours Droit, Maxicours. Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Droit.

Les caractères de la règle de droit, Soutien scolaire, Cours Droit, Maxicours

Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Droit, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale. 1. Caractère obligatoire de la règle... A. Les sanctions pénales b. Chapitre 1 : Principales Caractéristiques des Règles de Droit - Cours Droit L1. Introduction au Plan de cours : Robinson est d’abord seul sur son île.

Chapitre 1 : Principales Caractéristiques des Règles de Droit - Cours Droit L1

Il n’a pas besoin du droit car ce-denier est là pour empêcher tout conflit entre les hommes. Or, il est seul. Jusqu’à ce qu’il rencontre Vendredi. Alors, le droit devient une nécessité. Du droit peuvent être retenus deux sens principaux : Le Droit est un ensemble de règles qui s’imposent aux membres d’une société donnée et ce pour régir les différents aspects de la vie sociale (organisation de l’etat, vie politique, vie économique, règles de contrats, organisation des banques, des marchés financiers, …). » Droit et morale. Comment concevoir les rapports du droit et de la morale. La conduite humaine met en jeu des normes qui prescrivent, autorisent ou interdisent des actions.

» Droit et morale. Comment concevoir les rapports du droit et de la morale

Ces normes peuvent être morales, juridiques, coutumières et l'on a souvent tendance à confondre les unes et les autres, d'autant plus qu'elles ont parfois même contenu. Or on n'aurait pas à interroger les rapports du droit et de la morale s'ils n'étaient pas de nature différente. En quoi consiste leur hétérogénéité ? Pour autant une autonomie radicale des ordres est-elle pensable ?

Qu’est-ce que le droit et la loi ?  - Des lois appliquées Découverte des institutions. <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Qu’est-ce que le droit et la loi ?  - Des lois appliquées Découverte des institutions

</p> Dans le langage courant, le droit et la loi sont des termes synonymes faisant référence aux diverses règles organisant notre vie en société et sanctionnées par la puissance publique. Il existe en réalité des définitions plus précises de ces concepts. D’un point de vue juridique, le droit recoupe deux réalités distinctes : La règle de droit et la morale. RÈGLE JURIDIQUE. Accueil - Contact - Mentions légales Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis © 2016, Encyclopædia Universalis France.

RÈGLE JURIDIQUE

Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Équité. L'"équité" est le principe modérateur du droit objectif (lois, règlements administratifs) selon lequel chacun peut prétendre à un traitement juste, égalitaire et raisonnable.

Équité

Dans certains cas limités, la loi fait une place à la notion d'équité en laissant au juge le soin de se déterminer "ex aequo et bono"(selon ce qui est équitable et bon) c'est à dire, en écartant les règles légales lorsqu'il estime que leur application stricte aurait des conséquences inégalitaires ou déraisonnables. Ainsi Lorsqu'un indivisaire a amélioré à ses frais l'état d'un bien indivis, il doit lui en être tenu compte selon l'équité, eu égard à ce dont la valeur du bien se trouve augmentée au temps du partage et il n'est pas fait de distinction, ni selon que les dépenses ont été faites dans l'intérêt des indivisaires ou d'un seul, ni selon que le bien est, ou n'est pas, attribué à cet indivisaire. (1ère CIV. - 6 décembre 2005.

BICC n°636 du 15 mars 2006). Textes Bibliographie. Introduction au droit privé/Introduction. Une page de Wikiversité.

Introduction au droit privé/Introduction

Début de la boite de navigation du chapitre fin de la boite de navigation du chapitre En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction au droit privé : IntroductionIntroduction au droit privé/Introduction », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Le droit public et le droit privé. En bref Face à la diversité des situations réelles, le droit a dû inéluctablement s'adapter pour assurer sa mission.

Le droit public et le droit privé

Il se divise alors en une multitude de branches. 1.3.2. Domaine de la loi et domaine du réglement / 1.3. Hiérarchie des normes / I. Conception des textes / Guide de legistique / Droit français / Accueil. Il appartient au rédacteur d'un projet de loi ou d'un projet de décret de veiller scrupuleusement au respect du partage entre la loi et le règlement. En effet, une disposition législative ne prévoyant pas l'ensemble des règles relevant de la loi ou renvoyant au pouvoir réglementaire le soin de fixer de telles règles, est contraire à la Constitution (CC, n° 84-173 DC du 26 juillet 1984). Elle pourra donc être censurée par le Conseil constitutionnel pour « incompétence négative » (méconnaissance par le législateur de l'étendue de sa compétence). Si, en sens inverse, une loi contenant des dispositions de nature réglementaire n'est pas inconstitutionnelle (CC, n° 82-143 DC du 30 juillet 1982 dite « Prix et revenus »), il importe d'éviter un tel empiètement.

Principes généraux de répartition Article 34 de la Constitution Cet article prévoit que la loi « fixe les règles » concernant : L'article 34 prévoit également que la loi « détermine les principes fondamentaux » : Droit. Le droit est l'ensemble des règles reconnues par les êtres humains afin de régir les rapports sociaux, qui sont génératrices de prérogatives et qui sont garanties par un pouvoir, qui peut être monopolistique ou non. Les libéraux et libertariens ne rejettent absolument pas le pouvoir en tant que tel (ce serait à peu près aussi intelligent que de rejeter la pluie ou le soleil), mais sa monopolisation, ce qui n'est pas pareil. Les caractères de la règle de droit - Cours de droit - fiches pratiques - info juridique. La règle de droit est caractérisé par sa force, sa permanence et son abstraction. A- Caractérisée par sa force Le critère de l'intensité fonde une classification des règles de droit. Les règles supplétives et/ou dispositives 1- Les règles supplétives Elle est caractérisée par le fait que son application peut être écartées par une manifestation de volonté des personnes qu'elle concerne, ou qu'elle assujettit en principe.Article 1651 CC : chapitre sur le contrat de vente. 2- Les règles dispositives Ce sont des règles supplétives mais qui limitent les manifestations de volonté contraire à la règles à quelques options.

Règle de droit : définition de règle de droit et synonymes de règle de droit. La règle de droit ou droit objectif est « la norme juridiquement obligatoire, quelle que soit sa source (règle légale, coutumière), son degré de généralité (règle générale, règle spéciale), sa portée (règle absolue, rigide, souple...) »[1]. D'après Jérôme Bonnard[2], le droit objectif désigne l'ensemble des règles juridiques qui régissent les hommes dans la vie en société, et dont la violation est sanctionnée par l'autorité publique.