background preloader

Système de retraite

Facebook Twitter

L'évolution des charges sociales et des coûts de main-d'œuvre en Europe occidentale et aux États-Unis. — Espagne (voir tableau V).

L'évolution des charges sociales et des coûts de main-d'œuvre en Europe occidentale et aux États-Unis

Il existe dans ce pays un double système de prestations familiales : d'une part, un régime général d'État, pour lequel la cotisation de l'employeur, qui était de 5 % du salaire en 1948, a été ramenée à 4 % en 1949, puis à 1 % au début de 1956 et rétablie à 4 % à la fin de 1956; d'autre part, des régimes de suppléments familiaux organisés comme les assurances complémentaires sur une base corporative, pour lesquels les entreprises, qui versaient jusqu'en 1953 10 % des salaires, payent maintenant 20 à 25 % en moyenne suivant les industries. — France (voir tableau I).

La cotisation patronale, qui était de 12 % en 1946, a été portée à 13 % 14 % et 16 % en 1948 et à 16,75 % en 1952. Elle se calcule sur le même salaire-limite que les assurances sociales; celui-ci a subi huit relèvements depuis 1946. — Italie (voir tableau VIII). — Pays-Bas (voir tableau X). La cotisation, qui avait été portée de 2,25 % à 6 % en 1947, a été réduite à 5,5 % en 1952. 2° Le logement a. Défiscalisation immobilière et placement financier : Pinel, EHPAD, SCPI...

QuiSommesNous. Le blog de Gérard Filoche. Retraite par capitalisation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Retraite par capitalisation

La retraite par capitalisation fonctionne sur le principe de l'accumulation par les travailleurs d'un stock de capital qui servira à financer les pensions de ces mêmes travailleurs devenus inactifs. Dans le discours politique, on l'oppose fortement au concept de retraite par répartition , bien que l'opposition ne soit pas aussi absolue, ni en théorie [ 1 ] , ni en pratique (les systèmes réels comportant généralement une part des deux). Fonctionnement [ modifier ] La retraite par capitalisation est provisionnée . Les sommes mises en réserve hier financent les pensions d'aujourd'hui, et celles d'aujourd'hui financeront les pensions de demain. Www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-310.pdf. Www.sauvegarde-retraites.org/docs/Etude37RetraiteParRepartitionEU.pdf. Les retraites aux Etats-Unis, sécurité sociale et fonds de pension Lucy Roberts. Le système de retraite américain n'est pas celui que certains ont tenté de nous vendre .

Les retraites aux Etats-Unis, sécurité sociale et fonds de pension Lucy Roberts

Plus des deux tiers des pensions perçues par les retraités viennent d'un grand régime public financé par répartition. Mais la pension moyenne dépasse à peine le tiers du salaire moyen. "La France gagnerait à s’inspirer du système de retraite américain" Les fonds de pension américains : un modèle pour la France ? Il nous semble utile d’examiner la question de l’impact de la crise sur la valeur de l’ensemble des patrimoines américains des individus et des entreprises pour tenter de déterminer si les responsables de la politique financière des USA peuvent jouer la carte d’une inflation forte pour sortir de la crise.

Les fonds de pension américains : un modèle pour la France ?

Protection sociale aux États-Unis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Protection sociale aux États-Unis

Le système de répartition des aides sociales est pluraliste et décentralisé : l’État fédéral donne une enveloppe fixe prélevée sur le budget fédéral des États-Unis aux 50 États fédérés. La protection sociale dépend de la situation de l'individu : l'assurance maladie n'était pas obligatoire jusqu'en 2013. Les programmes Medicare et Medicaid, créés par le président Lyndon Johnson dans le cadre de la « guerre contre la pauvreté » sont le premier poste du budget fédéral avec 23 % de celui-ci en 2011 et sont utilisés par les plus démunis, tandis que les actifs passent en général par des assurances privées (Managed Care Organizations). Toutefois, même pour les assurés, le coût des soins de santé demeure très élevé, et serait selon une étude récente l'une des causes les plus importantes de faillites personnelles[3].

Vers la privatisation du système des retraites aux Etats-Unis, par George Ross. Après sa réélection en novembre 2004, M.

Vers la privatisation du système des retraites aux Etats-Unis, par George Ross

George W. Bush a annoncé qu’il disposait désormais d’un « capital politique » qu’il était bien décidé à utiliser. Conforté par son nouveau mandat et par une majorité renforcée au Congrès, le président s’est empressé de proposer des initiatives de politique intérieure, notamment une refonte du système de retraite par répartition. M. LA RETRAITE AUX ETATS-UNIS à New York. Vie Professionnelle > Retraite Le Social Security : Aux Etats-Unis, les pensions de retraite ( Retirement Benefits ) sont gérées par un organisme de l’Etat fédéral, le Social Security .

LA RETRAITE AUX ETATS-UNIS à New York

Ces pensions étant infimes, elles ne constituent pas une retraite suffisante pour vivre ; aussi les Américains en activité (dans leur grande majorité) doivent cotiser à des fonds de pension privés pour leur permettre un meilleur revenu mensuel. A la grande différence avec d’autres pays comme la France où c’est un système par répartition, la retraite aux USA est un système par capitalisation , autrement dit basé sur le principe d’un investissement périodique d’une somme d'argent. C'est donc de leur propre gré que les salariés décident d'investir dans leur épargne retraite. États-Unis: la retraite à 67 ans - 1983. En 1983 un économiste alors peu connu nommé Alan Greenspan fût chargé par le Président Ronald Reagan de proposer des réformes pour sauver le régime public obligatoire de retraite (Social Security).

États-Unis: la retraite à 67 ans - 1983

Greenspan recommanda l'alongement progressif de l'âge de la retraite au delà de 62 ans, une augmentation des cotisations et une taxation partielle des versements de pension aux retraités. Après de difficiles négociations, ces changements furent en gros mis en oeuvre. "Social Security", le programme social le plus populaire auprès des américains, n'a pas été ainsi définitivement sauvé. Mais sa viabilité a été prolongée d'une génération.