background preloader

Greffes végétales

Facebook Twitter

Greffe : quand et comment greffer les végétaux du jardin ? La greffe en écusson. C’est en théorie la technique la plus simple ; elle provoque en effet une toute petite plaie, susceptible de se cicatriser rapidement.

La greffe en écusson

La greffe en écusson peut s’opérer au printemps au moment de la montée en sève. Elle est alors dite "à oeil poussant", car le greffon se développe en même temps que se produit la soudure. L’écussonnage à œil poussant est surtout pratiqué dans le sud de la France, sur les rosiers et les agrumes, par exemple. Ailleurs, et pour la plupart des arbres fruitiers, on préfère la greffe en écusson "à œil dormant" que l’on effectue entre juillet et septembre. Dans ce dernier cas, le greffon reste inerte pendant toute la durée de l’automne et de l’hiver, et ne se développe qu’au printemps suivant, ce qui assure une très forte soudure. La greffe en couronne. La greffe en couronne est surtout employée pour surgreffer une plante peu productrice, ou pour rattraper une branche principale cassée, par exemple.

La greffe en couronne

Elle s’exerce plutôt sur des sujets d’âge avancé. Cette greffe terminale, qui s’effectue en avril-mai, peut être pratiquée sur un grand nombre d’espèces. Néanmoins, elle concerne surtout les arbres fruitiers à pépins, les agrumes et certains arbres d’ornement. Les arbres fruitiers à noyau ne s’y prêtent pas, car les écoulements de gomme seraient trop abondants et nuiraient non seulement à la reprise, mais aussi à la santé de l’arbre.

Ce type de greffe se pratique sans problème sur des branches de 5 à 20 cm de diamètre. Si l’on désire surgreffer complètement un arbre, il convient de rabattre toutes les branches charpentières jusqu’à ce qu’elles présentent un diamètre de 10 cm environ et greffer chacune d’elles. Initiation à la multiplication par greffage. On multiplie par greffage toutes les plantes que l’on ne peut obtenir facilement par une méthode plus simple.

Initiation à la multiplication par greffage

Le greffage peut aussi permettre l’obtention de formes inattendues comme les cristallisations des cactus ou de certaines plantes à port étalé. Il donne la possibilité à une espèce de s’adapter à un sol qui ne lui convient pas d’ordinaire, par l’intermédiaire d’un porte greffe approprié. C’est le cas du poirier qui peut s’adapter en terre calcaire lorsqu’il est greffé sur un cognassier. On fait également appel au greffage pour rendre une plante résistante à certaines maladies. Le greffage permet, en outre, de déterminer la vigueur d’une plante par la sélection du porte-greffe.

Les avantages du greffage. Fiche_peda_Greffage_Taille_10. G1a.si. La voix du paysan 186 2006 le greffage des arbres fruitiers. Verites de la Palisse n19. Verdon2015. Techniques de greffage - Jardinage. Dossiers > Techniques de greffage Le Greffage est une technique utilisée pour multiplier les arbres et arbres fruitiers ou des végétaux difficiles à bouturer (voir notre article sur le bouturage).Dans le domaine du jardinage, c'est la technique de multiplication la plus délicate à mettre en oeuvre et aussi la plus coûteuse car elle nécessite un matériel spécifique.

Techniques de greffage - Jardinage

Mais avant d'aller plus loin dans cet article, il est nécessaire de vous familiariser avec quelques termes qui vont être souvent employés: Greffon: c'est le fragment de branche, l'oeil ou le bourgeon que l'on souhaite greffer sur un autre végétal.Porte-greffe: c'est le végétal support sur lequel le greffon sera greffé.Cambium: tissus cellulaire sous forme d'une mince pellicule verte située sous l'écorce. Une greffe consiste donc à implanter un greffon sur le porte-greffe en accolant ensemble leurs cambiums pour qu'elles fusionnent. Comme mentionné précédemment, vous aurez besoin d'outils spécifiques:

Les différents type de greffe : comment faire une greffe réussie ? La greffe est une méthode de multiplication permettant de reproduire une plante, tout en conservant ses caractéristiques.

Les différents type de greffe : comment faire une greffe réussie ?

On l’utilise généralement sur des plantes trop fragiles pour qu’un bouturage soit possible, et pour lesquelles le semis ne donne pas de bons résultats. Le greffage : qu’est-ce ? Pourquoi ? Le greffage est une opération de chirurgie, consistant à insérer dans les tissus d’un végétal un autre végétal en vue de les unir.

Le greffage : qu’est-ce ? Pourquoi ?

Une fois la soudure effectuée, le végétal inséré poussera en vivant sur le végétal dans lequel il a été greffé, qui lui servira de support nourricier. Le végétal obtenu à partir de la soudure de ces deux végétaux, qui ne fait donc plus qu’un, est appelé une greffe. Le sujet qui a des racines, qui sert de support et dans lequel on insérera l’autre fragment végétal, est appelé « porte-greffe ».

Le végétal inséré dans le porte-greffe, suivant sa forme, est appelé « greffon » ou « écusson ». Dans quels cas de greffage s’avère utile ? Multiplier un végétal qui ne pourrait se multiplier fidèlement par semis, et qui serait difficilement multipliable par les autres méthodes (bouture, marcotte). Greffe arbre fruitier : tout sur le greffage d'un arbre fruitier. Qu'est ce que le greffage ?

Greffe des tomates.