background preloader

Ocapitainemoncapitaine

Facebook Twitter

Texte résumé. Afrique : le mobile comme accès Internet privilégié. Chaque mois, Opera[+] NoteOpera Software est une société norvégienne connue pour sa suite logicielle gratuite et multiplateforme Opera.

Afrique : le mobile comme accès Internet privilégié

Cette suite comprend entre autre un navigateur Web et un navigateur mobile. [1] réalise un rapport mettant en avant les dernières tendances en matière de Web mobile. Le State of the Mobile Web de juin 2012 met à l’honneur l’Afrique, et pour cause : la navigation Web mobile y est en plein essor. Le rapport révèle que 200 millions de personnes en Afrique utilisent Opera Mini et Opera Mobile, les navigateurs Web pour périphériques mobiles (smartphones, tablettes, téléphones mobiles). Opera Mobile est adapté aux connexions réseaux rapides – telles que le Wi-Fi ou la 3G –, alors qu’Opera Mini s’adresse aux connexions réseaux lentes : les pages Web sont compressées via les serveurs Opera, permettant ainsi d’utiliser 10 fois moins de données que les navigateurs classiques. 92 % (183 millions) utilisent Opera Mini.

Crédits photos : Internet à la campagne, ça rame toujours sévère. Denis Devilliers se souvient encore du jour où, il y a dix ans, un papier déposé dans sa boîte aux lettres lui a annoncé l’arrivée d’Internet.

Internet à la campagne, ça rame toujours sévère

Son village de Baincthun, dans le Pas-de-Calais, venait d’être « dégroupé ». Fracture numérique : 1 français sur 5 n’a pas accès à Internet (enquête CREDOC) Le CREDOC a publié le 10 décembre 2013 les résultats de sa 11e enquête annuelle : La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française, pour le compte de L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) et le Conseil général de l’économie, de l’industrie, de l’énergie et des technologies (CGE).

Fracture numérique : 1 français sur 5 n’a pas accès à Internet (enquête CREDOC)

Echantillon représentatif de la population française de 12 ans et plus : 2215 personnes ont été interrogées en face-à-face en juin 2013. Les Français et le numérique en 2014. L’INRIA avec TNS Sofres (institut d’études marketing et d’opinion) a publié le 11 mars 2014, l’édition 2014 du baromètre : les Français et le numérique en 2014.

Les Français et le numérique en 2014

Pour cette étude récurrente, 1145 personnes de 14 ans et plus ont été interrogées, dans toute la France, entre les 28 novembre et 2 décembre 2013. Les résultats indiquent la volonté des Français d’être des citoyens actifs avec de nouveaux pouvoirs relatifs aux pratiques numériques tout comme une préoccupation de nouvelles responsabilités par rapport au vécu en ligne. Le web 2.0 a transformé la fracture numérique en fracture sociale - Bloc. La fracture numérique a été et est toujours une réalité, même dans nos nos pays occidentaux industrialisés.

Le web 2.0 a transformé la fracture numérique en fracture sociale - Bloc

Peut être devrait on d’ailleurs en finir avec cette expression de “pays industralisés” pour évoquer les “pays informatisés”, une réalité beaucoup plus en phase avec notre époque. Certaines mauvaises langues vous diront par ailleurs que c’est d’avoir fermé les yeux sur ce changement de statut qui a fait qu’on s’est retrouvé en 2009 avec des models industriels datant d’une autre époque appliqués à une économie du “soft”, de la connaissance, avec les conséquences que l’on sait.

On pourrait disserter sur les destins croisés de Google et GM, symboles d’un mode qui se transforme mais ça n’est pas le sujet ici, revenons donc à notre fracture numérique. Au départ, si je ne m’abuse, elle était définie comme liée aux inégalités d’accès à l’outil informatique. Avec « Connexions solidaires », Emmaüs veut lutter contre la fracture numérique  

Intitulée « Connexions solidaires », elle est actuellement en phase de test dans les centres parisiens de l’association.

Avec « Connexions solidaires », Emmaüs veut lutter contre la fracture numérique  

Pour trouver un logement, chercher du travail, se connecter au site des différents administrations ou rester en contact avec ses proches, Internet est aujourd’hui incontournable. Sans être facile d’accès pour tous. Si d'après l'Insee, près de huit français sur dix ont désormais accès à Internet depuis leur domicile, les personnes en situation de précarité restent largement déconnectées. De l'intégration sociale à l'inclusion numérique. Chez les migrants en situation précaire, « la question de l'équipement numérique devient plus ciblée mais elle n'a pas disparu » souligne le rapport du Conseil National du Numérique (CNN) remis en novembre 2013 à la ministre déléguée chargée de l'économie numérique, Fleur Pellerin.

De l'intégration sociale à l'inclusion numérique

Souvent invisibles, les migrants en situation précaire n'ont cette fois-ci pas été oubliés des recommandations. Soulignant que le numérique est essentiel aux populations migrantes – notamment dans la préservation des liens sociaux et familiaux et pour l'insertion économique – le rapport fait de ces publics le premier cercle d'action. En effet, le volet « inclusion sociale » n'était jusqu’alors qu’effleuré par les textes pourtant aussi récents qu'importants tel que le Programme numérique de Vincent Peillon ; ce qui rendait les politiques menées à la fois excluantes et incapables de fédérer les initiatives de terrain pourtant nombreuses. Les exclus de la société de l'information. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication sont porteuses de formidables perspectives de développement humain.

Les exclus de la société de l'information

A condition qu'elles s'inscrivent dans un projet de société plus égalitaire. L'essor de la radio, du téléphone, de la télévision et, plus récemment, d'Internet ont favorisé la démocratisation et la mondialisation de l'accès au savoir et à la culture.