» Visite guidée dans l’enfer des préfectures françaises. Le blog à Bécassine Jump to Comments J’ai croisé durant ma scolarité pas mal d’étudiants étrangers qui me racontaient leurs galères avec leur renouvellement de titre de séjour. Je me souviens particulièrement d’un Bulgare qui devenait littéralement malade une semaine avant de se rendre en préfecture. On leur parlait mal, on les rembarrait pour le moindre truc manquant. Il était sensible : il est reparti avant la fin de son cursus. Depuis quelques mois, je suis de nouveau le témoin des mésaventures d’un couple d’amis. » Visite guidée dans l’enfer des préfectures françaises. Le blog à Bécassine

Exclusif. République irréprochable, saison 5 : Sarko viole la Cour des comptes

Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes Du même auteur « Une nomination sans précédent ». L’intitulé de la lettre de protestation du bureau de la très discrète association des magistrats et anciens magistrats de la Cour des comptes vaut son pesant de cacahuètes. Exclusif. République irréprochable, saison 5 : Sarko viole la Cour des comptes
Dimanche soir, dans la bouche du Président Nicolas Sarkozy, l’Allemagne avait valeur d’exemple pour illustrer la plupart des propositions qu’il a annoncées. Bases de données à l'appui, nous avons vérifié ses références allemandes. Dans la majorité des cas, celles-ci se révèlent très éloignées de la réalité. Elles tracent les contours d'un pays certes enviable. Mais qui ne ressemble pas à l'Allemagne. Sarkozy trébuche en allemand Sarkozy trébuche en allemand
WikiLeaks cables: 'Nicolas Sarkozy thin-skinned and authoritarian' | World news Nicolas Sarkozy is described in the US embassy cables as 'brilliant, impatient, undiplomatic, hard to predict, charming, innovative, and summit-prone'. Photograph: Eric Feferberg/AFP/Getty Images Nicolas Sarkozy's advisers were so afraid of sparking his anger that they reportedly diverted his plane to avoid him seeing the Eiffel Tower lit up in the colours of the Turkish flag, according to a confidential note from the US ambassador in Paris. A series of classified US memos depict the French president as a self-absorbed, thin-skinned, erratic character who tyrannises his ministers and staff. He is portrayed as undiplomatic, hyperactive, sometimes uncouth and in need of careful handling, despite being the most pro-US French president since the second world war and a brilliant political tactician. WikiLeaks cables: 'Nicolas Sarkozy thin-skinned and authoritarian' | World news
"Printemps des affaires" [mai à juillet 2010]

Sarkozy et les médias: les liaisons dangereuses » Article » owni Alors que sa prise de position dans le processus de rachat du Monde défraie la chronique et que les péripéties présidentielles dans les médias ont toujours fait débat, bref retour (non-exhaustif) sur une relation tumultueuse et ambigüe. En ces temps particulièrement rugueux pour l’indépendance des médias, voici un petit retour historique sur les relations entre Nicolas Sarkozy et les journalistes. En 25 ans, l’actuel président de la République a développé une relation très particulière avec les médias. Dans ce billet, vous trouverez un rappel de faits connus de tous, ainsi que quelques extraits d’un documentaire qui nous en apprend beaucoup sur le rapport de Sarkozy aux médias. C’est parti pour le cours d’histoire… Sarkozy et les médias: les liaisons dangereuses » Article » owni
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Bronner Après Luc Chatel, Brice Hortefeux et Fadela Amara ont-ils cédé à leur tour à la tentation de la mise en scène ? Le ministre de l'éducation nationale avait été filmé dans un supermarché, le 17 août, en train de dialoguer avec de pseudo clientes – en réalité des sympathisantes de l'UMP ou des employées du supermarché mobilisées pour l'occasion. Brice Hortefeux et Fadela Amara ont, eux, effectué un casting très serré pour offrir aux nombreux médias présents l'image du "consensus" autour de la table ronde organisée au ministère de l'intérieur, lundi 31 août, sur les rapports entre jeunes et policiers. L'étonnant casting de la table ronde "jeunes-police" - LeMonde.f L'étonnant casting de la table ronde "jeunes-police" - LeMonde.f
Manifestation policière contre la politique du ch Manifestation policière contre la politique du ch POLICE - Ce matin, les policiers manifestent dans les grandes villes françaises, distribuent tracts et faux PV. Leurs griefs ? Principalement la politique du chiffre que mene depuis sept ans leur hiérarchie, et qui conduit selon eux à des attitudes aberrantes, et contre-productives. "Le malaise est général, résume Alain Chizat, secrétaire départemental du syndicat Unité police à Lyon. La police est désormais gérée comme une entreprise privée, avec des ratios et des quotas à atteindre pour obtenir des primes, et cela se fait au détriment de la qualité de notre travail." Les exemples que donnent les policiers sont édifiants...
« La liberté de la presse ne s’use que si l’on ne s’en sert pas, mais elle s’use plus vite encore si l’on censure« , écrit le Canard, en introduction de son dossier consacré aux « nouveaux censeurs« . Étonnamment, il n’existait pourtant pas, à ce jour, de site ni de page web recensant tous ces actes d’(auto-)censures dont l’ascension de Nicolas Sarkozy a été émaillée, ces deux dernières années. Avec l’un de mes compères d’Aporismes (le « traducteur officiel de la novlangue de droite décomplexée« ), nous nous y sommes donc attelés, pour le Canard Enchaîné. Observatoire de la censure façon Nicolas Sarkozy Observatoire de la censure façon Nicolas Sarkozy
Sarkozy, conseiller en recrutement d'Elkabbach : de quoi enflamm Sarkozy, conseiller en recrutement d'Elkabbach : de quoi enflamm Bref retour sur les faits Le patron d’Europe 1 (groupe Lagardère) Jean-Pierre Elkabbach [1] a consulté Nicolas Sarkozy pour l’aider à recruter le journaliste politique en charge de l’UMP, en remplacement de Caroline Roux (sur le départ pour Canal +). Cette affaire « qui ne pèse pas lourd » comme l’a dit Elkabbach au Canard Enchaîné a débuté il y a une dizaine de jours. Dans l’avion qui l’emmène à Chamonix, le ministre de l’Intérieur et président de l’UMP a été interrogé par un journaliste sur les rumeurs qui circulaient dans la rédaction d’Europe 1. « Pas gêné le moins du monde », raconte Le Canard, le ministre répond : « Bien sûr. Et c’est normal. (...) J’ai été ministre de la Communication.
Un monologue de Nicolas Sarkozy, avec Pujadas et Ferrari dans le Un monologue de Nicolas Sarkozy, avec Pujadas et Ferrari dans le Une fois de plus dans l’histoire de la Ve République, l’interview a donné des apparences de dialogue à un monologue. Une fois de plus, le président de la République a pu, quand il le voulait, contourner les questions qui lui étaient posées ou les timides objections qui lui étaient soumises. Une fois de plus, il a pu proférer des énormités sans être contredit. Si la possibilité de faire une « interview » digne de ce nom d’un Président de la Ve République est à peu près nulle, le seul reproche conséquent qu’on pourrait adresser aux heureux journalistes « élus » serait… d’accepter d’y participer – de ne pas faire la grève du zèle, en quelque sorte.
Even for a president known for meddling in matters that do not and should not concern him, Nicolas Sarkozy's alleged interference in the sale of Le Monde was shocking. Not because it was so unusual but because it was so blatant. Hauling in the director of the country's most influential and respected daily newspaper to pull strings over its future played straight into the hands of those who criticise Sarkozy for being an omni-president. Shocking, but not an isolated example of alleged presidential interference. A few days later, two radio satirists, Stéphane Guillon and Didier Porte, described by Sarkozy as "insulting, vulgar and nasty", were sacked. France is still waiting for the president to announce the new head of France Télévisions – the three state channels – after he changed the law to give him the power to choose who he wants. How Nicolas Sarkozy influences French media | Media | The Guardi
« La honte », campagne de RSF (agence Saatchi & Saatchi) Reporters sans frontières publie ce mercredi son classement mondial de la liberté de la presse, et les nouvelles ne sont pas bonnes : la France, 44e, recule encore d’une place. Elle en a perdu 33 depuis la création du classement en 2002 ! « Le modèle européen se fragilise », écrit l’association en constatant que l’Union européenne a « perdu son statut de leader » au profit des pays d’Europe du nord. « Si elle ne se ressaisit pas, l’Union européenne risque de perdre son statut de leader dans le domaine du respect des droits de l’homme », note RSF en commentaire de ce classement établi en notant scrupuleusement toutes les attaques judiciaires, ou plus graves encore, contre des médias et des journalistes : Liberté de la presse : RSF fustige la France de "la honte"
Ce que Sarkozy ne comprend pas avec les journalistes | Rue89 Nicolas Sarkozy face à une charrette de journalistes en Camargue, pendant la campagne 2007 (Piotr Snuss/Reuters) Indépendamment des arguties et des faux-semblants du « off », vieille embrouille du journalisme politique, le comportement de Nicolas Sarkozy lors de sa rencontre avec des journalistes, à l’occasion du sommet de l’Otan, à Lisbonne, le 19 novembre, est un nouvel exemple d’une incompréhension persistante de sa part. Le président s’obstine à rechercher, avec la presse, un genre de rapports qu’il eut avec elle dans le passé, mais qui est devenu obsolète lors de son entrée à l’Elysée en 2007. Longtemps, Nicolas Sarkozy fut un jeune homme politique brillant et audacieux, se frayant un chemin dans un monde dominé par ses aînés. Puis il devint, en 2002, un des ministres les plus importants en même temps qu’un challenger de Jacques Chirac. Le ministre avait des intérêts communs avec les journalistes
Insensible aux manifestations qui se succèdent, Nicolas Sarkozy emprunte pour Vogelsong le sombre chemin de Thatcher : une obstination à nier une opinion qui ne répond plus à sa communication. Titre original : Nicolas Sarkozy et les retraites, l’instant Thatcher ? « La guerre c’est la paix » G.Orwell – 1984 Que pèse la survie du système de répartition dans le combat qui l’oppose à la volonté forcenée de conserver le pouvoir ? Ce Graal politique, objet de toutes les tactiques, et nécessitant la mise sous tension du pays dans son ensemble. La crispation sur les retraites illustre parfaitement le basculement des termes socio-économiques qui régissent l’espace public. Le mépris thatchérien de Sarkozy face aux manifs » Article » OWNI, Digital Journalism
Alors lisons… Comme des millions de français, je suis allé manifester le samedi 16 octobre en compagnies de trois amis. Après avoir rejoint le cortège à Bastille, nous nous somme dirigés en compagnie de la foule compacte vers Nation. Dans la rue, l’ambiance était bon enfant, familiale et la présence policière se faisait à peine remarquer. Arrivés Place de la Nation, les appels à la dispersion se sont multipliés et nous avons décidés de rester là un moment, à chanter, en mangeant un “frites-merguez” avec les chars immobilisé. Nous n’étions pas pressés. “Nous étions entourés d’hommes en noir, capuche et écharpe leur servant à se couvrir le visage”…
Nicolas Sarkozy veut zapper la bataille des retraites
Transparency international passe au crible deux ans de Sarkozy |
Droits de l’enfant : méchante fessée pour Morano « # numéro lamb
Sarkozysme vu de suisse : révélateur !

"Sarkozy 2" n'existe pas, c'est un mirage
Congrès : Sarkozy veut lever un emprunt national
Le Sarkozy "nouveau", une supercherie qui marche | Rue89
"Une burqa ? Non, je ne sais pas où trouver ça"
Triangulation (politics)
Eva Joly : "Nicolas Sarkozy détruit les contre-pouvoirs"
Françafrique : l'étrange « rupture » de Nicolas Sarkozy - Afrik.
Suppression de la CNDS : « un recul des garanties démocratiques 
Pôle Emploi et chômeurs privatisés : entre idéologie et convoiti
Comment l'Assurance-Maladie vous ment... et le gouvernement avec
Luc Chatel, porte-mensonge du gouvernement - Plume de presse
Sarkozy a renversé les valeurs de notre République
Identité nationale : êtes-vous plus Français qu'Eric Besson ? -
Les mauvaises ondes de la radio publique (1) - Les blogs du Dipl
Le discours de Grenoble, point de non-retour du sarkozysme
France : les ravages du déshonneur