Censure, filtrage d'Internet Ici et ailleurs

Facebook Twitter

Project_ID: Who’s Bugging the Russian Opposition? The explosive growth of protest in society and the increased popularity of opposition leaders have brought back to life ‘dirty’ methods of counter-attack by state agencies.

Project_ID: Who’s Bugging the Russian Opposition?

In recent times, for example, political leaders of the anti-Kremlin street protests have been targets of surveillance, phone hacking and illicit video recordings. These include Boris Nemtsov and Vladimir Ryzhkov, and even Gennady Gudkov MP (who, although a member of the State Duma has been highly critical of the Kremlin and its methods). Transcripts of their telephone conversations are freely available on the Internet, but as yet nobody has been brought to account and the official investigation is still to establish who the culprits were. The victims of the scandals themselves have no doubt that they were bugged and filmed by special services. In the last decade, Russia’s intelligence services and law enforcement agencies have vastly increased their capability in this area. Chinese Censorship and the Philosophy of Language | meta-activism project. Chinese censors are probably not familiar with the “AAA framework,” but they should be.

Chinese Censorship and the Philosophy of Language | meta-activism project

AAA, which stands for “Aristotle, Augustine, and Aquinas”, is a theory of linguistic meaning that states that “‘meaning is a relationship between two sorts of things: signs and the… things they mean.” The Great Firewall of China is very good at tracking and blocking signs (words), but is getting worse and worse as tracking and blocking meaning. This is because Chinese dissidents and politically-motivated pranksters are getting better and better as creating new signs – new words and images – for critiquing the government that bypass machine-based censoring programs.

Hossein Derakhshan: la peine de mort plane sur “blogfather” » Article » OWNI, Digital Journalism. Hossein Derakhshan, bloggueur et journaliste irano-canadien est emprisonné en Iran depuis 2 ans.

Hossein Derakhshan: la peine de mort plane sur “blogfather” » Article » OWNI, Digital Journalism

Il y a deux jours le procureur de Téhéran a requis la peine de mort à son encontre. Portrait Inédit. Journaliste et bloggueur irano-canadien de 35 ans, Hossein Derakhshan est emprisonné à Téhéran depuis maintenant 2 ans. Son procès qui a finalement débuté en juin 2010 a connu un nouvel épisode avant-hier (le 22 septembre) lorsque le procureur de Téhéran a requis la peine de mort à l’encontre d’Hossein.

Allemagne

Hadopi et Loppsi. Benjamin Bayart : « On sera filtré, mais en plus on sera taxé » Le 30 mars dernier, le projet de loi Création et Internet revenait devant les députés.

Benjamin Bayart : « On sera filtré, mais en plus on sera taxé »

Projet contre lequel FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d'accès Internet (FAI) français, s'oppose publiquement. Ce même jour, l'association recevait de SFR, filiale de Vivendi, une lettre résiliant son contrat de collecte de trafic Internet. Benjamin Bayart : « La neutralité du net, un pilier des libertés. Le 30 mars dernier, SFR, filiale de Vivendi, résiliait le contrat de collecte de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d'accès Internet (FAI) français.

Benjamin Bayart : « La neutralité du net, un pilier des libertés

Vengeance politique ou non (FDN s'est opposé publiquement à la loi Création et Internet), selon le président de l'association, Benjamin Bayart, cette affaire soulève surtout deux points : l'état du marché des télécoms ( lire partie 1 ) et la question fondamentale de la neutralité des réseaux . Quel est le lien entre votre affaire et la neutralité du net ? « Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel »- E. Héberger ses vidéos sur YouTube ou utiliser un compte Hotmail, est-ce encore Internet ?

« Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel »- E

A l'origine, le net a la particularité d'être un réseau où rien n'est centralisé, où les données ne sont pas stockées dans un seul et même endroit. Or pour Benjamin Bayart, président de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d'accès Internet français, cette structure est en danger. Selon lui, un ensemble de décisions politiques, économiques et techniques tendent à transformer, depuis quelques années, Internet en réseau finalement proche du Minitel. Internet : La guerre de la neutralité. Dailymotion qui paierait pour avoir une bande passante plus rapide que celle de YouTube.

Internet : La guerre de la neutralité

Pour le moment, ce n'est pas possible, car, par une sorte de compromis, tous les acteurs d'Internet respectent ce qu'on appelle la neutralité des réseaux ( Net Neutrality ). Mais, ce concept est largement remis en cause, principalement par des opérateurs américains (Comcast, AT&T;, Verizon, et Time Warner) qui réclament la possibilité d'ouvrir des voies plus rapides, et payantes. Il y a quelques jours encore, dans une interview au magazine Royal Television Society’s Television , Neil Berkett, président de Virgin, déclarait son hostilité en traitant la Neutralité des réseaux de «tas de conneries» .

Bruxelles : pour un Internet neutre et ouvert. Début mai, la commissaire européenne Viviane Reding recommandait que l’Icann , l’organisation privée qui centralise au niveau mondial l’attribution des extensions de domaine (« .com », « .net »,), rompe tout lien avec le gouvernement américain.

Bruxelles : pour un Internet neutre et ouvert

Hier, jeudi 18 juin, la Commission européenne a réaffirmé la nécessité d'internationaliser la gouvernance du net. Surtout, elle en a profiter pour rappeler les piliers fondateurs d'Internet : ouverture, neutralité et inter-opérabilité. Créé en 1998, l’Icann (Internet corporation for assigned names and numbers) est sous tutelle du Département du Commerce américain, et dépend du droit californien. Cette affiliation est particulièrement remise en cause ces derniers temps car son accord avec Washington expire au 30 septembre 2009. Viêt Nam : Le gouvernement harcèle les blogueurs. Pour contrer le nombre grandissant de blogueurs vietnamiens qui informent en ligne, le gouvernement vietnamien a ouvert une nouvelle agence gouvernementale (Agence d'administration de la radio, télévision et de l'information électronique) et promulgué un décret destiné à restreindre la liberté d'expression en ligne, à censurer des blogs personnels et obliger les acteurs des nouvelles technologies à coopérer avec les autorités.

Viêt Nam : Le gouvernement harcèle les blogueurs

Depuis la fin 2008, le gouvernement du Viêt Nam a pris de nouvelles mesures pour restreindre la liberté d'expression en ligne en menant systématiquement campagne contre des blogueurs et des activistes en lignes. Au moins 15 blogueurs ont été harcelés et emprisonné depuis septembre 2008. Nguyen Xuan Nghia, Nguyen Van Tuc, Ngo Quynh, Nguyen Van Tinh, Nguyen Kim Nhan, Nguyen Manh Son, Pham Thanh Nghien et Vu Hung ont tous été arrêtés en septembre 2008 pour leurs écrits en ligne sur un conflit territorial avec la Chine. Chine : vers un grand schisme de l'Internet ? Depuis le 1er septembre 2006, le serveur de noms de domaines [DNS, qui fait le lien entre les adresses IP numériques des ordinateurs connectés à Internet et les adresses des sites écrites en lettres] chinois ne passe plus par l’Icann, l’organisme international qui gère les noms de domaines (les adresses de sites) de l’Internet.

Chine : vers un grand schisme de l'Internet ?

C'est ce que rappelait récemment la société européenne de l’Internet : "Depuis le 1er mars 2006, la Chine applique une réforme de son système de gestion des DNS. L’objectif officiel déclaré est de permettre aux Chinois d’accéder à Internet en composant les adresses de sites avec des idéogrammes, une solution confortable pour les internautes de l’empire du Milieu… [Tout donne à penser] que la Chine a décidé de lancer un nouveau suffixe national pour s’affranchir définitivement de la gestion des noms de domaine Internet par l’Icann et, plus avant, de l’emprise du gouvernement américain. L’Internet en danger ? C’était trop beau. Les gouvernements de tous bords, indépendamment de toute tendance politique, ne comprennent pas plus Internet que beaucoup de patrons de grandes entreprises traditionnelles. Et lorsqu’on ne comprend pas quelque chose, la réaction la plus simple est de l’éteindre. Internet véhicule des valeurs communautaires, et la force du réseau s’oppose à la hiérarchie, aux lobbys.

Comme je l’ai déjà écrit dans ce blog, jamais la phrase de Napoléon n’a été aussi forte : « Le commerce unit les hommes; tout ce qui les unit les coalise; le commerce est donc nuisible à l’autorité ». Ce brave Napoléon, qui a vendu le quart du territoire Américain, et avec, le contrôle des gués du Mississippi, donc le blocage de l’expansion Yankee, pour un million de dollars, lui permettant de financer ses campagnes Européennes qui furent un échec total.

L'Australie envisage de conserver l'historique des recherches et. Après l'Union européenne, c'est donc au tour de l'Australie de se pencher sur la question de la rétention des données de navigation. En effet, le bureau du procureur général australien a récemment confirmé à ZDNet Australie qu'un processus de réflexion a été mis en marche avec les fournisseurs d'accès du pays, afin de préparer une révision du régime actuel. À l'heure actuelle, les opérateurs australiens n'ont effectivement pas l'obligation de conserver les historiques de navigation de leurs clients. Pour en avoir l'autorisation, il faut absolument avoir le feu vert de l'autorité judiciaire.