Avortement en France et menaces sur ce droit

Facebook Twitter
IVG: De plus en plus de femmes sont en difficult Quel est l’Etat des lieux concernant l’IVG en France? La loi en tant que telle est acquise. Le droit est acquis, mais son application pose problème. Pourquoi? L’acte est trop peu valorisé financièrement. En mars 2010, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a promis une revalorisation de 50% du montant du forfait, actuellement fixé à 300 euros. IVG: De plus en plus de femmes sont en difficult
Le Planning familial lance une pétition contre la baisse de ses
Pour le maintien de centres IVG à Paris Survolez la carte pour découvrir votre candidat(e). Loïg Raoul Loïg Raoul est né à Arras (Pas-de-Calais), il a 37 ans, est marié et bientôt père, en mars 2014 ! En 1995, il s’installe à Paris pour des études de sciences politiques puis de gestion. Pour le maintien de centres IVG à Paris
Vive les IVG confortables ! A notre grande surprise, l’avortement est devenu un thème de campagne. Malgré son ambition de dépoussiérer les thèses politiques de l’extrême droite, le Front national renoue avec la tradition réactionnaire et hostile aux femmes dont il est issu: ses dirigeants osent parler d’«IVG de confort», terme méprisant renvoyant à l’idée de femmes irresponsables et désinvoltes. Déjà, en 1975, les opposants à la légalisation de l’avortement agitaient ce fantasme pour empêcher la reconnaissance de leur droit à disposer de leur corps. Vive les IVG confortables !
Il s'agit d'une enquête** effectuée en 1992 à la demande du secrétaire d'état aux droits des femmes et faite en collaboration avec l'INED. d'une part, de connaître un peu plus précisément le fonctionnement des Centres et les dysfonctionnements, d'autre part, d'évaluer si la réponse à la demande des femmes de subir une interruption volontaire de grossesse était satisfaisante sur le plan qualitatif d'autre part et, si cette réponse avait tendance à se dégrader ou à s'améliorer. Il était exclu de faire une enquête donnant les résultats représentatifs des pratiques de tous les établissements français (ni le temps, ni les moyens). Nous avons donc choisi 5 départements (3 départements et 2 groupes de département). Nous les avons choisis en fonction des dysfonctionnements que nous supposions. Rapport sur la pratique de l'I.V.G. en France Rapport sur la pratique de l'I.V.G. en France

Une association défendant le droit à l'IVG frappée par un attentat - Droits des femmes

Une association défendant le droit à l'IVG frappée par un attentat - Droits des femmes Une enquête criminelle a été ouverte à la suite d’un attentat qui a frappé le siège de l’Association nationale des centres d’interruption de grossesse et de contraception (Ancic), domiciliée chez une bénévole de l’association à Paris. Dans la nuit du 10 au 11 février dernier, un engin incendiaire a été placé devant la porte, qui a brûlé, alors que l’alarme incendie de l’immeuble avait été débranchée. L’engin n’a provoqué que des dégâts matériels.
Affirmer qu'on a avorté parce qu'on n'avait pas envie d'avoir d'enfant, sans avoir besoin d'ajouter "pour le moment", comme pour donner un gage de future maternité, ou "parce que je me sentais fragile", "parce que je n'avais pas les moyens financiers", "parce que je ne voulais pas l'élever seule" ; affirmer qu'on a avorté parce qu'on ne voulait pas d'enfant, point, et qu'en plus on ne culpabilise pas, c'est devenu de la provocation, un abus, un détournement de la médecine . Qu'il s'agisse des réactions à l'assassinat du gynécologue américain pratiquant des IVG , aux mouvements religieux anti-IVG aux USA ou en Espagne , le droit à l'IVG est de plus en plus défendu du bout des lèvres : si c'est un droit, cela reste un échec et un drame pour chaque femme. Il devient de plus en plus inconvenant de refuser une grossesse sans raisons "valables", et ces dernières sont de plus en plus extérieures aux femmes : leur volonté seule paraît suspecte, inconvenante, légère. Suivez le guide ! Suivez le guide !
Criminelles Criminelles IVG « de confort » : les arroseurs arrosés. Tout d’abord, félicitations : vous avez survécu à la journée de Lafâme. Normalement, vous n’avez qu’une envie : passer à autre chose. Dommage, car il nous faut revenir au 8 mars 2009, la journée de Lafâme d’il y a trois ans. À cette occasion, vous aviez pu lire sur ce site un article consacré à l’expression « IVG de confort », expression qui était alors passée complètement inaperçue ou presque. Elle était pourtant inscrite clairement dans le titre d’un article du journal Le Figaro, en date du 25 février 2009 : « De plus en plus d’avortements de confort ».
Depuis le 1er avril 2014, le vote blanc est comptabilisé (loi du 21 février 2014). A cet égard, les prochaines élections européennes seront une première. D’aucuns s’étonneront qu’il ait fallu si (...) Depuis vingt ans, de hauts responsables politiques et militaires français sont accusés en France, mais aussi au Rwanda, en Europe, en Afrique d’avoir été impliqués dans le soutien ou la préparation, (...) Le droit à l'avortement dans l'Union européenne Le droit à l'avortement dans l'Union européenne
Avortements Champ : France métropolitaine(1) Statistiques des bulletins: interruptions volontaires de grossesse (IVG) et interruptions médicales (IMG).(2) Statistique annuelle d'établissements (IVG uniquement). Source: DREES(3) Sur la base des statistiques hospitalières depuis 2002.* Y compris les IVG en ville remboursées par la Mutualité sociale agricole [MSA] et le Régime social des indépendants [RSI]) Pour des données plus complètes, voir Statistiques détaillées Avortements
Menaces sur le droit à l’avortement, par Anne Daguerre (Le Monde De l’Europe de l’est aux Etats-Unis En Italie, un journaliste conservateur vient de lancer l’idée d’un « moratoire sur l’avortement », tandis qu’un député de Forza Italia, le parti de M. Silvio Berlusconi, a déposé une motion parlementaire pour revenir sur la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse (IVG). En Europe, les thèses des anti-IVG connaissent un regain d’influence. Aux Etats-Unis, elles ont l’oreille de la Maison Blanche. Et la dégradation des systèmes de santé publique contribue à compromettre le droit des femmes à décider de leurs maternités. Menaces sur le droit à l’avortement, par Anne Daguerre (Le Monde
Menaces sur la liberté d'avorter, par Paul Cesbron (Le Monde dip Le premier commando anti-IVG a sévi en France en janvier 1990, contre la maternité des Lilas, une clinique associative qui avait été à l’avant-garde des techniques d’accouchement sans douleur et de contraception. En s’y attaquant, les adversaires de l’interruption volontaire de grossesse s’en prenaient clairement à la liberté des femmes de disposer de leur corps et de leur vie. Les mêmes individus, chapelet au poignet et obscénités à la bouche, récidivaient le 16 mai 1992, puis le 8 janvier 1994.
« A 18 ans, j’étais persuadée que l’égalité entre hommes et femmes était acquise, raconte Maud Gelly, jeune médecin et militante du Collectif national pour les droits des femmes (CNDF). Puis, un été, j’ai travaillé comme serveuse, et le comportement des clients comme celui du patron m’ont fait tomber de haut. Par la suite, au cours de mes études, j’ai fait un passage dans un service de gynécologie, et j’ai été révoltée par la façon dont on traitait les femmes qui venaient avorter. Les acquis féministes sont-ils irréversibles ?, par Mona Chollet
Vers un retour au foyer ?, par Mona Chollet (Le Monde diplomatiq Devant le faible niveau des salaires et la dureté du monde du travail, certaines femmes renoncent à travailler, se repliant sur leur vie privée. Elles y sont parfois incitées : l’allocation parentale d’éducation (APE) – remplacée en 2004 par la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) – « offre » à l’un des parents, la mère dans 98 % des cas, un demi-salaire minimum pendant trois ans pour rester à la maison ; la plupart ne retrouvent jamais d’emploi, mais disparaissent des statistiques du chômage. Depuis longtemps, la sociologue Margaret Maruani dénonce ce dispositif comme sexiste : « Si seulement on avait plutôt investi cet argent dans la construction de crèches ! » Elle met en garde contre un retrait de l’emploi qui serait le seul (...)
L’avortement continue de sentir le soufre. Il est, de même que la contraception, à peu près absent de la formation médicale. L’ignorance et les préjugés à son sujet persistent, y compris au plus haut niveau : lorsqu’il était ministre de la santé, en 2004, M. Philippe Douste-Blazy avait vanté l’interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse comme un moyen de « préserver l’avenir de la fécondité d’une femme », déclaration qui insinuait que la méthode chirurgicale entraînait la stérilité. Au cours de son enquête. à la même époque, la journaliste Olivia Benhamou a eu la surprise de découvrir que l’annuaire électronique des (...) « Toujours sommées de procréer », par Mona Chollet (Le Monde dip
Feuille de route pour l'égalité entre les femmes et les hommes ( La présente feuille de route identifie six domaines d’action prioritaire, et pour chacun d'entre eux des objectifs et des actions clés devant faciliter leur réalisation. Malgré les progrès significatifs accomplis grâce à la législation sur l'égalité de traitement et au dialogue social, l'Union européenne (UE) est toujours confrontée à des défis considérables. Une indépendance économique égale pour les femmes et les hommes Certains des objectifs de Lisbonne portent sur la dimension de genre, mais les efforts pour les atteindre doivent être renforcés, notamment en ce qui concerne le taux d'emploi et de chômage des femmes. En dépit de la législation communautaire existante, un écart de rémunération de 15% persiste entre les femmes et les hommes.
Éducation et formation: cadre général
Femme des années 80
La presse féminine et le destin biologique des femmes - Les Entr
Elles ne veulent pas être mères
Les enjeux inconscients de l’IVG
35 ans après, l'avortement toujours menacé?
Loi Veil
Simone Veil
Simone Veil discours sur les femmes - une vidéo Am
Simone Veil
WebCite query result
Simone Veil à propos du contexte autour du vote de la loi sur l'avortement, vidéo Simone Veil à propos du contexte autour du vote de la loi sur l'avortement, vidéo Economie et société Vie sociale - Archives vidéos Economie et société Vie socia