background preloader

Numerica2050 - Société de l'information

Facebook Twitter

Étude de la société de l’information : l’évolution des formes de communication et des outils de partage liés au Web.

PDF France (2/3) : entre espoirs et déceptions. Il est toujours difficile de définir deux camps, deux positions, parce que la situation est évidemment ambiguë.

PDF France (2/3) : entre espoirs et déceptions

Samedi 19 novembre, la théorie de l'information est à l'honneur à la BNF. Sciences et Avenir : quelle est la place de l’information dans les interrogations scientifiques ?

samedi 19 novembre, la théorie de l'information est à l'honneur à la BNF

Gérard Berry : Aujourd'hui l'information est l'élément qui transforme le monde. En effet, du point de vue des sciences classiques, le monde a été dominé par trois entités jusqu’à la moitié du XXe siècle : la matière, l’énergie et les ondes. Toute la révolution industrielle a ainsi été fondée sur l’utilisation de la matière et l’énergie. Puis sont venues les ondes.

Cela a permis un essor fantastique des communications. Comment se traduit son impact ? Software Is Reorganizing the World. The tech industry has created cloud communities that are taking physical shape. Photo: Simon / Flickr For the first time in memory, adults in the United States under age forty are now expected to be poorer than their parents. L'exigence d’accès à l’information devient nécessaire pour survivre et se distinguer. L’ampleur de la collecte d’informations à travers les réseaux sociaux, les métadonnées stockées et les interceptions en tous genres bouleversent notre capacité d’appréhension du monde.

L'exigence d’accès à l’information devient nécessaire pour survivre et se distinguer

Le philosophe Michel Serres considère qu’après la découverte de l’écriture, qui apportait la mémoire et agrandissait le champ de l’échange, puis celle de l’imprimerie, qui en permettait le stockage et sa diffusion, l’Humanité est en train de vivre sa troisième révolution avec l’arrivée du numérique et de l’Internet. Il faut reconnaître que cette rupture, touchant toutes les secteurs de l’activité humaine, produit sous nos yeux un nouveau modèle de société.

Chacun en vit journellement les conséquences mais rares sont ceux prêts à les affronter dans le long terme alors qu’elles sont inéluctables. L’ampleur de la collecte d’informations à travers les réseaux sociaux, les métadonnées stockées et les interceptions en tous genres bouleversent notre capacité d’appréhension du monde. Pourquoi la littératie numérique est la clé du XXIe siècle - Mother Jones. Quatre évolutions qui marqueront 2016 en matière d’usages informatiques. Objets connectés, smartphones, applications, caméras plus performantes...

Quatre évolutions qui marqueront 2016 en matière d’usages informatiques

Les innovations ne manquent pas et nous changeons progressivement nos comportements, aussi bien dans nos vies personnelles que professionnelles. 1/ La technologie deviendra invisible et native pour être mieux acceptée Pour les consommateurs d’aujourd’hui, la technologie est devenue une deuxième nature. Ils la voient évoluer au fil des années et savent qu’elle est maintenant omniprésente – avec des technologies comme les téléphones portables, les réseaux sociaux ou le cloud. Plus personne ne s’étonne de trouver du Wi-Fi dans un lieu public, au contraire, l’absence de ce dernier a tendance à agacer. Bien que les consommateurs soient familiers de la technologie, ils ne souhaitent pas avoir à en comprendre les rouages : la facilité d’utilisation est d’une importance primordiale. 2/ Des données plus nombreuses et un besoin d’automatisation. Sur Internet, on sait tous désormais que vous êtes un chien. PDF France (2/3) : entre espoirs et déceptions.

L’internet, un progrès. Elargir l'accès à l'internet, le rendre abordable pour tous est assurément une initiative louable.

L’internet, un progrès

C'est en tout cas celle que vient de lancer Internet.org, une coalition d'acteurs de l'internet où l'on trouve Facebook, Samsung, Ericsson, Nokia, Opera, Qualcomm et Mediatek. Le but initial de cette association a été clairement annoncé par Mark Zuckerberg lui-même via communiqué de presse (.pdf) (clamant : "la connectivité est-elle un droit de l'homme ? ") et article dans le New York Times : "réduire le coût de la fourniture de services internet mobile à 1% de leur niveau actuel dans les 5 à 10 ans à venir en améliorant l'efficacité du réseau et les logiciels de téléphonie mobile". L'objectif est clair : offrir un accès internet aux deux tiers de l'humanité qui ne sont pas encore connectés au réseau. Connecter la planète, rien de moins. Effectivement, tout consommateur de services de l'internet mobile ne peut que souscrire à cette perspective. Emancipation ou assujettissement ? L'institut d'études CSA décrypte le multitasking.

L'institut s'interroge également sur les limites biologiques au multitasking et sur la perte en concentration.

L'institut d'études CSA décrypte le multitasking

Le pôle Média-Publicité-Nouvelles Technologies de l'institut d'études CSA publie une note d'analyse sur le phénomène du multitasking. La mort du cyberflâneur. La lecture de la semaine est un très beau, et très nostalgique, texte publié récemment par Evgeny Morozov dans le New York Times.

La mort du cyberflâneur

On connaît Morozov pour ses écrits dénonçant toutes les formes de technophilie béate (notamment The Net Delusion : The Dark Side of Internet Freedom). Ce texte s’intitule "La mort du cyberflâneur" et je remercie Eric Dobler, fidèle auditeur de l’émission, de nous l’avoir signalé. Evgeni Morozov raconte être tombé récemment sur un petit essai obscur datant de 1998. Dans ce texte, était célébrée l’émergence du "cyberflâneur", et dépeint un avenir numérique plein de promesses, débordant de joie, de surprise et de sérendipité.

Cette vision du futur semblait garantie à une époque où "ce que la ville et la rue étaient au Flâneur, l’Internet et les autoroutes de l’information sont en train de le devenir pour le Cyberflâneur". "Intrigué, dit Morozov, j’ai entrepris de découvrir ce qui était arrivé au cyberflâneur.

Réseaux sociaux / Web 2.0