background preloader

Articles sur Travail

Facebook Twitter

Le nez de Pinocchio. « Ces menaces nous rendent encore plus déterminés à manifester. Surfant sur les violences et les dégradations des vitrines de l’hôpital Necker, survenues lors de la manifestation parisienne de mardi, le gouvernement s’était raidi le soir même en menaçant de ne pas autoriser les manifestations des futures journées d’action nationales du 23 et du 28 juin contre la loi travail.

« Ces menaces nous rendent encore plus déterminés à manifester

Face à cette tentative d’intimidation, les syndicalistes semblent loin de baisser la tête. « On s’en fout un peu », lâche très naturellement Franck Sailliot, secrétaire de la CGT de la papeterie ArjoWiggins, à Wizernes (Pas-de-Calais), qui lutte à la fois contre la fermeture de son entreprise et contre la réforme du Code du travail. Le militant, qui fêtait hier le premier anniversaire de l’occupation de leur usine jour et nuit avec ses collègues de la papeterie, estime que, sur la loi travail comme contre la direction d’ArjoWiggins, « si on avait abdiqué à la première menace, on serait déjà mort ». Des mouvements de grève suivis à 90 % Myriam El Khomri : « S’adapter pour surpasser des concurrents à bas coûts. Le projet de loi travail va bien au-delà de son article 2.

Myriam El Khomri : « S’adapter pour surpasser des concurrents à bas coûts

Mais ce dernier est souvent présenté, à raison, comme le cœur de la loi El Khomri, tant l’inversion totale de la hiérarchie des normes viendrait transformer en profondeur le droit du travail en France. Cet article était en débat mercredi et jeudi au Sénat. Très présent dans l’Hémicycle, le groupe communiste, républicain et citoyen (CRC) a d’emblée proposé de supprimer purement et simplement cet article. Sur 339 suffrages exprimés, 39 sénateurs ont voté pour cette suppression (20 membres du groupe communiste, 9 du groupe socialiste, 9 du groupe écologiste et un du groupe radical). 300 ont voté contre, dont 141 sénateurs « Les Républicains » et 100 socialistes, preuve que les fidèles du gouvernement s’entendent très bien avec la droite sur la philosophie générale du projet.

La ministre ignore sciemment le rapport de force en entreprise Le vote final sur l’article 2 devait avoir lieu au Sénat entre jeudi soir et vendredi matin. Ces paysans engagés contre la loi travail. De moins en moins facile pour le gouvernement et ses relais médiatiques de faire croire que le rejet de la loi El Khomri ne concerne qu’une catégorie bien délimitée de salariés.

Ces paysans engagés contre la loi travail

Se posant en casse-tête de leur analyse de la mobilisation, des agriculteurs s’engagent aussi contre la loi travail. C’est ainsi que, dans le Puy-de-Dôme, Ludovic Landais, éleveur de brebis et de chèvres est venu renforcer les rangs des salariés et des étudiants en lutte dans les mobilisations du département. « Entre la traite des bêtes matin et soir, il faut jongler, mais on y arrive », s’exclame-t-il. Pour cet agriculteur syndiqué à la Confédération paysanne, il s’agit d’être le plus digne possible socialement. « Quand on voit comment sont accueillis certains saisonniers, on ne peut pas cautionner une telle inhumanité », souligne-t-il.

Josepha Dirringer : "Un vrai Code du travail, c’est l’égalité devant la loi" HD.

Josepha Dirringer : "Un vrai Code du travail, c’est l’égalité devant la loi"

En quoi le projet de loi travail constitue-t-il une régression pour les salariés ? Josepha Dirringer. Contre l’insécurité sociale, une vraie loi travail ! Nous avons donc raison !

Contre l’insécurité sociale, une vraie loi travail !

La semaine dernière, trois économistes du département de la recherche du Fonds monétaire international ont sévèrement contesté les purges néolibérales à l’œuvre depuis la fin des années 1980. L’ouverture des marchés de capitaux, disent-ils, a considérablement augmenté les risques de crise financière au lieu de les diminuer. Trois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail. Une indispensable « réforme » Le terrain avait été soigneusement préparé.

Trois mois de couverture médiatique des mobilisations contre la « Loi Travail

Ils étaient en effet nombreux, dès la rentrée 2015, à soutenir la démarche entreprise par le gouvernement consistant à diffuser l’idée que le Code du travail était un « mastodonte » qu’il fallait nécessairement « alléger ». Florilège : - « Bien sûr, on pourrait garder notre bon vieux Code du travail, avec ses règles et ses protections, qui dissuadent parfois la création d’emploi, mais à quoi cela sert de protéger de plus en plus des emplois qui ne sont pas créés ? » (François Lenglet, France 2, 9 septembre 2015). Ça ira mieux lorsque ça ira bien pour les travailleurs. L’Insee vient de présenter les données concernant l’évolution de l’économie française en 2015.

Ça ira mieux lorsque ça ira bien pour les travailleurs

Elles confirment une « amélioration » par rapport à l’année 2014. La croissance économique au premier trimestre 2016 est aussi très légèrement revue à la hausse. Selon ces données, le taux de marge des entreprises « se redresse fortement ». Les profits bruts représentent ainsi 31,4 % de la valeur ajoutée des entreprises, grâce notamment à des cadeaux comme le CICE. Les importations croissent plus vite que les exportations et le commerce extérieur a un impact négatif sur la croissance économique. Pourtant, le chef de l’Etat et le gouvernement verraient dans ces données une confirmation des propos présidentiels selon lesquels « ça va mieux ». Prud’hommes, ça va être compliqué pour les saisir. Décryptage de la loi El Khomri par Richard Abauzit, ancien inspecteur du travail - CNT Secteur Vidéo.

Décryptage de la loi El Khomri par Richard Abauzit, ancien inspecteur du travail, militant syndicaliste à Solidaires 34 et co-auteur avec Gérard Filoche de Comment résister aux lois Macron, El Khomri et Cie ?

Décryptage de la loi El Khomri par Richard Abauzit, ancien inspecteur du travail - CNT Secteur Vidéo

Dans le cadre d’une conférence organisée le 11 mai 2016 par l’intersyndicale nîmoise (CGT, CNT et Solidaires) : 49-3 : On s'en souviendra. Loi travail : l’hypothèse d’un 49-3 se renforce. Les oppositions à la loi travail persistent et le gouvernement a décidé, lundi, de repousser « jusqu’à nouvel ordre » les votes sur les amendements au texte débattu à l’Assemblée nationale, illustrant les incertitudes sur le vote du texte par la majorité et alors que la menace du 49-3 se renforce. « On ne peut pas ne pas utiliser » cet outil, vu les blocages sur l’article 2 consacré aux accords d’entreprise, l’un des points les plus contestés du texte, et « les choses seront dites » dès mardi, si ça « ne se dénoue pas », a affirmé une source gouvernementale à l’AFP.

Loi travail : l’hypothèse d’un 49-3 se renforce

Lire aussi : Loi travail : Manuel Valls n’exclut plus de recourir au 49-3 « Un déni de démocratie » La CFDT fait-elle trop de politique? De multiples mobilisations qui s’opposent à la loi El Khomri font l’actualité politique et sociale.

La CFDT fait-elle trop de politique?

Dans ce contexte, la CFDT est l’objet de mises en cause répétées: la « gauche de la gauche », les syndicats opposés à la loi El Khomri et divers medias lui reprochent d’être très ou trop proche du pouvoir politique. Voire d’être directement partie prenante de certaines propositions de l’exécutif en matière de réforme du marché du travail et des relations contractuelles. La CFDT jouerait un rôle de co-construction des règles avec le pouvoir, à l’égal peut-être de celui joué hier par l’ex-FEN lors de certaines grandes réformes de l’Education nationale. Ces remarques ouvrent sur une question plus fondamentale.