background preloader

Articles état policier

Facebook Twitter

Articles sur les violences policières, la politique de répression etc.

Euro 2016. La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ? Dans le chapitre intitulé « Bien se comporter au sein et aux abords des stades », le ministère de l’intérieur recommande de « ne pas tenir de propos politiques, idéologiques, injurieux, racistes ou xénophobes ».

Euro 2016. La liberté d’expression existe-t-elle encore pour le ministère de l’intérieur ?

Ces consignes remettent en cause le fondement de la démocratie, la liberté d’expression. En mettant sur le même plan propos diffamatoires, racistes ou xénophobes - qui relèvent de l’infraction pénale - et propos politiques et idéologiques - qui fondent les libertés constitutionnelles et le débat démocratique - elles génèrent un scandaleux mélange des genres. Notons au passage que le ministère de l’intérieur s’inquiète davantage des propos politiques que du sexisme et de l’homophobie, oubliés de ces consignes alors qu’ils sont malheureusement bien présents dans les stades. Violences contre les journalistes, silence dans les grands médias. Trois mois après la première journée de mobilisation nationale (le 9 mars dernier), la contestation de la Loi Travail se poursuit.

Violences contre les journalistes, silence dans les grands médias

Cette mobilisation est confrontée à des violences policières ciblant des militant-e-s, des manifestant-e-s, mais aussi des journalistes, violences que nous avons pu nous-mêmes constater et subir lors des manifestations et à propos desquelles les témoignages s’accumulent sur les réseaux sociaux et les médias alternatifs, mais fort peu dans les grands médias, qui préfèrent réserver leur « une » aux « échauffourées » et autres arrestations de « casseurs ». Acrimed, partie prenante du mouvement contre la Loi Travail, dénonce ces violences et, en tant qu’association de critique des médias, tout particulièrement celles commises contre des journalistes qui essaient simplement de faire leur métier.

Violences policières : "L'objectif n'est plus de repousser un groupe, mais de blesser des individus" La liste des éborgnés et des blessés graves suite à des tirs de Flash-Ball et des grenades de désencerclement s’allonge depuis le début des mobilisations contre la “loi travail”. “Au rythme où on va, quelqu’un va mourir parce que la violence est à chaque manifestation un peu plus élevée”, s’inquiétait Jean-Luc Mélenchon suite à la manifestation du 1er mai. Pierre Douillard-Lefevre, diplômé en histoire et sociologie, a lui-même perdu l’usage d’un œil en 2007 suite à un tir de Flash-Ball. Engagé depuis aux côtés d’autres blessés contre la militarisation des forces de l’ordre, il vient de publier L’Arme à l’œil, Violences d’Etat et militarisation de la police.

Entretien. La mort de Rémi Fraisse aurait pu être l’occasion d’une remise en cause de l’arsenal policier, pourtant comme vous l’expliquez dans votre livre ça n’a pas été le cas. Pierre Douillard-Lefevre – La mort de Rémi Fraisse, tué par une grenade de la gendarmerie en octobre 2014 est un moment révélateur, épiphanique. Un CRS a tiré une grenade sur un réalisateur - et l’a blessé - pour l’empêcher de filmer. Voici la vidéo. On voit d’abord un jeune homme se faire embarquer par des policiers en civil casqués et masqués.

Un CRS a tiré une grenade sur un réalisateur - et l’a blessé - pour l’empêcher de filmer. Voici la vidéo

Puis un groupe de CRS se décale vers la gauche et l’un d’eux, s’accroupissant, vise soigneusement en direction du cameraman et tire. « Les tirs tendus sont interdits ! Les tirs tendus sont interdits ! » hurle un manifestant situé hors champ. Il faut interdire à Bernard Cazeneuve de se manifester. INT CAT COC FRA 23916 F. Manif de flics. La CGT Police (avec le soutien de Martinez) défilera aux côtés d'Alliance. C’est par le biais d’un communiqué que la CGT Police a annoncé qu’elle participera à la manifestation « anti-haine de flic » du 18 mai, au côté du syndicat Alliance, l’un des plus à droite au sein de la police nationale.

Manif de flics. La CGT Police (avec le soutien de Martinez) défilera aux côtés d'Alliance

Une prise de position approuvée par le secrétaire général de la Confédération, Philippe Martinez. 8. Appel à "nasser" la manifestation de policiers du 18 mai. Cette semaine, le syndicat de police Alliance —connu pour ses prises de positions parfois excessives— a annoncé vouloir organiser une manifestation sur la place de la République à Paris, le 18 mai.

8. Appel à "nasser" la manifestation de policiers du 18 mai

Victimes de la vindicte populaire et de la propagande médiatique quant à leurs soit-disant violences, les policiers s’en prennent désormais au gouvernement et semblent vouloir revendiquer leur autonomie politique. À peine annoncé, le mouvement connaît déjà une vive opposition, le collectif Urgence la police assassine appel à tenir la place sur les réseaux sociaux. 5. La "nasse", ou l'importation du "kettling" [VIDEO] Le Titus. Une véritable machine de guerre lâchée dans les rues de Paris. Les violences en manifestation ? Cherchez les policiers en civil. Nantes, correspondance À Nantes, comme à Paris quelques heures plus tard sur la place de la République, la manifestation contre le projet de loi sur le travail se finit, samedi 9 avril, dans les fumées de gaz lacrymogène.

Les violences en manifestation ? Cherchez les policiers en civil

Ainsi, à Nantes, ce jour-là, on observe des policiers présents en nombre, des canons à eau stationnés sur les places, des rangées de CRS à chaque croisement de rue. À l’angle de la rue de la Basse-Casserie, un petit groupe attend, aligné le long du mur : des policiers en civils. Lunettes de ski, cagoules et casques, matraques télescopiques à la main, ils se jettent sur une personne, qu’ils emmènent, non sans avoir au préalable lancé quelques grenades assourdissantes sur la foule.

L’action est rapide. Des « casseurs » ? Le scénario semble réglé comme du papier à musique. La police française est-elle plus violente que les autres? Impossible d’être passé à côté.

La police française est-elle plus violente que les autres?

Le 29 avril 2016, les forces de l’ordre parisiennes faisaient évacuer, dans la violence, la place de la République jusqu’alors occupée par les manifestants du mouvement Nuit Debout. Une vidéo du Parisien montrait l’intervention musclée de certains CRS sur une foule en majorité pacifique. Dès lors, de nombreux internautes ont dénoncé ces dérapages sur les réseaux sociaux, y décelant un nouveau palier de la violence policière. Mouvement contre la Loi Travail : Il y aura bien des morts - Revolution et Libertes. Les capitalistes et les néolibéraux se mobilisent de plus en plus pour faire passer la “loi El-Khomri” en force.

Mouvement contre la Loi Travail : Il y aura bien des morts - Revolution et Libertes

Les adeptes des coutumes et des traditions XIXème siècle n’ont pas véritablement changé sur le plan social et culturel. « Tout est mis en place pour que ça dégénère. Comment analysez-vous les violences policières qui ont marqué les dernières manifestations contre la loi El Khomri ?

« Tout est mis en place pour que ça dégénère

Alexandre Langlois Tout est mis en place pour que les manifestations dégénèrent. Côté renseignement, on constate depuis une dizaine d’années une double évolution, avec des manifestants beaucoup plus pacifiques qu’avant, mais des casseurs toujours plus violents, organisés de manière quasi paramilitaire. Certains de ces groupes sont identifiés avant qu’ils intègrent les manifestations.