background preloader

Revenu de base

Facebook Twitter

Ca changerait quoi pour vous un revenu de base universel, inconditionnel, inaliénable tout au long de la vie ? Un essai de simulation. Participer à la lutte contre les inégalités et à la lutte contre la pauvreté,En finir avec des politiques d'aides d'Etat complexes, stigmatisantes coûteuses et inefficaces.Donner à tous les mêmes atouts pour permettre à chacun de choisir son itinéraire de vie indépendamment de ses origines sociales pour contribuer ensuite, en fonction de ses capacités, à la création de richesse .Emanciper l'individu de l'aliénation d'un emploi de survie pour lui permettre d'exercer réellement ses talents. (1) Voir les comptes de la CAF (2) Voir le rapport de l'INSEE sur le partage de la valeur ajoutée ( page 34 et suite ); En moyenne la part salariale dans la valeur ajoutée est de 56 % pour les grandes entreprises et 67 % pour les PME.

Dans l'industrie elle est de de 62 % , dans la construction c'est 81 %. l'outil de simulation sur Excel on line en fonction des éléments de votre situation vous pouvez: Pour approfondir: Diaporama: A contre-emploi 1/2 | Le blog d'une gentille. /! \ La suite ici ! J’aurais voulu trouver meilleure occasion de poster cette note que je n’aurais pas pu ! Entre la rentrée et ceci : « Rebsamen demande au Pôle emploi de « renforcer les contrôles » je crois qu’on tombe juste. Pour info, juste comme ça, quelques liens sur le même thème : Seb Musset nous parle de ces salauds de chômeurs (et des salariés aussi) ! Il y a plein d’autres liens à vous poster mais… ça attendra la suite sinon je vais vous spoiler Bisous et bon courage à tous !

Le revenu d’existence pour tous, le moyen de sortir de la crise | Chez Sylvain Gouz. Il est aujourd’hui question – c’est François Hollande qui le dit – de « marier » la prime pour l’emploi et le RSA (revenu de solidarité active) pour redonner un peu de pouvoir d’achat aux plus pauvres. Et cela en remplacement de l’allègement des cotisations sociales pour les plus bas salaires annulé par le Conseil constitutionnel.

On se gardera ici d’entrer dans les contraintes techniques de ce mariage qui ne donnerait de « fruits » qu’à horizon de nombreux mois. Quelques lignes, simplement, pour souligner la petitesse absurde, la médiocrité ridicule, de cette mesure – autant que celle à laquelle elle devrait se substituer– dans un pays qui se veut, dixit le président Hollande, « la cinquième puissance économique du monde ». Assurer à chacun de quoi vivre Si l’on excepte trois années de récession (1975, 1993 et 2009), l’économie française a connu, faut-il le rappeler, soixante ans de « croissance » selon l’expression consacrée.

Pas une fumeuse utopie Le train est en marche. Travail gratuit: les milieux créatifs contre le travail «collaboratif» non rémunéré. Les créas ont découvert leur plombier polonais: et il est légion. C’est un cas qui illustre et résume toutes les controverses autour du «participatif» et du «collaboratif», nouveaux mots magiques de l’Internet devenus des auberges espagnoles sémantiques. Plus de 5.000 créatifs français ont signé une lettre ouverte adressée à Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique, à Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et à François Rebsamen, ministre du Travail, de l'emploi et du dialogue social, pour se plaindre du modèle qu’ils nomment le «perverted crowdsourcing», qui consiste à s’appuyer sur une main d’œuvre non rétribuée recrutée sur Internet pour vendre des prestations à des clients, ce qui a entre autres effets celui de casser les prix et le marché.

Selon les auteurs de la lettre, intitulée «Non à l'exploitation du #travailgratuit comme modèle de réussite en France», ces sociétés «construisent leur offre commerciale sur les épaules d'une main d’œuvre qu'ils ne payent pas. « Bullshit jobs » : vers une bureaucratisation sans fin de l'économie ? — Article initialement publié le 6 septembre 2013 Dans un essai publié dans le magazine britannique de gauche radicale Strike! , David Graeber, anthropologue et figure de proue du mouvement Occupy Wall Street s’en prend à ce qu’il appelle les « bullshit jobs » — comprendre : les « jobs à la con ». Paru le 17 août dernier, le pamphlet de l’anthropologue américain n’a pas tardé à être commenté à tout va. Serions-nous entrés dans une ère de bureaucratisation extrême de l’économie, à l’origine d’une effarante multiplication d’emplois inutiles ?

Selon David Graeber, une vaste majorité de travailleurs de bureau sont, à notre époque, aliénés en étant soumis à des tâches « inutiles et vides de sens » tandis qu’ils ont pleinement conscience de ne produire qu’un apport « superficiel pour la société ». Alors que la robotisation du travail a effectivement eu lieu dans de nombreux secteurs, « la technologie a été manipulée pour trouver des moyens de nous faire travailler plus ». Oui au Revenu de Base Inconditionnel – Piste. Vous faites partie des gens qui ont envie de soutenir le Revenu de Base Inconditionnel (RBI), de le voir introduit en Suisse, mais vous ne savez pas comment faire ?

=> Avec cette piste, vous pouvez nous aider et essaimer cette idée ! Vous êtes d’ailleurs peut-être déjà sans le savoir une abeille du RBI… qui butine des informations et pollinise ensuite son environnement. Vous avez encore des doutes ou des questions à propos du RBI ? Vous pensez que c’est trop beau pour être vrai ? => Cette piste vous permettra d’en apprendre beaucoup plus. Comme un Parcours Vita, cette piste est composées d’étapes avec des exercices. Vous pouvez parcourir ces étapes librement, à votre rythme, sans vous presser, histoire de bien comprendre, de bien assimiler. Vous n’êtes pas obligé de faire toutes les étapes en une fois, d’ailleurs ce n’est pas possible ! Fixez-vous un rythme. Si vous avez peur d’oublier, nous pouvons penser à votre place ! C’est bon ? Oui ? Parfait ! 1ère étape – La larve à nourrir Bravo !