Pierre Lévy

Facebook Twitter

Premier Café Fing : rencontre avec Pierre LEVY « InternetActu.n. Compte rendu par Philippe Durance Le premier café FING organisé le 13 mars 2003 au café " le père Tranquille " à Paris, a été l’occasion d’un échange avec Pierre Levy, penseur de " l’intelligence collective ", autour de ses nouveaux travaux.

Premier Café Fing : rencontre avec Pierre LEVY « InternetActu.n

Pierre Lévy est le titulaire de la chaire de recherche du Canada sur l’intelligence collective à l’université d’Ottawa. Dans le cadre de cette chaire, P. Lévy porte deux ambitions : Fédérer des recherches sur le champ émergeant de l’intelligence collective (beaucoup de dénominations derrière un concept commun telles que intelligence connective / global brain / homme symbiotique / noosphère) Proposer un modèle particulier de l’intelligence collective, directement sous la forme d’un logiciel.

Le concept de l’intelligence collective Les technologies sont des faciliteurs dans ce domaine. Pour cette première ambition, il n’y a pas de théorie particulière de l’intelligence collective. Un modèle de l’intelligence collective Ce n’est pas de l’idéalisme. Réponse : La coordination des groupes. Document préparé par le groupe Intelligence Collective de la Fing à partir des contributions et relectures de François Ansermet, Godefroy Beauvallet, Jacques Chaurand, Jean-Michel Cornu, Bruno Decroocq, Laura Garcia, Malo Girod de l’Ain, Isabelle Gonon, Thierry Groussin, Yann Le Guennec, Emmanuel Josse, Daniel Kaplan, Arnaud Lafont, Janique Laudouar, Pierre Levy, Pierre Magistretti, Daniel Memmi, Jean-Christophe Mielnik, Roger Nifle, Joël Quinqueton, Jean-Michel Penalva, Michel Paillet, Bernard Prieur Smester, Sebastien Sauteur.

La coordination des groupes

Rapporteur : Jean-Michel Cornu. Version finale du 19 août 2005 Sommaire Annexe 1 : Tableau des tâches de coordination Annexe 2 : Comment aller plus loin ? Annexe 3 : Lexique des mots clés introduits 1. Le monde est complexe L’effet global n’est pas la somme des actions individuelles Dans notre monde, les hommes échangent entre eux, les groupes interagissent entre eux, nous disons qu’il est « complexe ». La fin de la connaissance totale Les limites de cette approche. Interview : Pierre Lévy. JDN.

Interview : Pierre Lévy

Depuis plusieurs années, vous cherchez à mettre au point des dispositifs, des langages informatiques, qui permettent de manipuler des connaissances. Avec un peu de recul aujourd'hui, quel est le sens de cette recherche ? Pierre Lévy. Nous disposons avec l'informatique et les réseaux de nouveaux supports de communication et d'expression symbolique. Mais ces nouvelles possibilités techniques ne sont largement accessibles que depuis dix ou vingt ans (le Web n'existe que depuis dix ans!). La manipulation directe des objets visuels à l'écran par la main, l'hypertexte, les icônes, les simulations graphiques interactives de phénomènes complexes, l'interconnexion générale des documents, les moteurs de recherche, les forums en ligne et les mondes virtuels multiparticipants représentent les premiers pas d'une avancée qui se poursuivra dans les années et les siècles à venir. Vous distinguez aujourd'hui différents types de connaissances. 02. Au-delà de Google... Les voies de l'intelli. Pierre Lévy & A.Finkelkraut - une intelligence collective es.