Histoire

Facebook Twitter

Saint Finnian et le Necronomicon du Copyright. Il y a quelques temps, je me suis demandé si le droit d’auteur ne rendait pas fou, face à la multiplication d’affaires traduisant un dérapage de la propriété intellectuelle.

Saint Finnian et le Necronomicon du Copyright

Le copyright dégénère de plus en plus souvent en copyfraud (revendication abusive de droit), avec les conséquences néfastes que l’on sait pour l’accès au domaine public, à la connaissance et à l’information. Pour essayer de mieux comprendre ce phénomène, je me suis replongé dans l’histoire du droit d’auteur, exercice toujours instructif pour prendre un peu de recul et redonner du sens lors des périodes tourmentées (je vous recommande à cet effet l’ouvrage de Françoise Chaudenson A qui appartient l’oeuvre d’art ?). Et de fil en aiguille, j’en suis venu à me demander jusqu’où on pouvait rembobiner ainsi l’écheveau du copyright.

On fixe traditionnellement le début de l’histoire du droit d’auteur en 1710, avec l’édiction du Statute of Anne en Angleterre, premier texte à reconnaître des droits au profit des auteurs. Les cours de Deleuze à Paris VIII. L'insulte (en) Politique. La France vue par 16 historiens américains « Vupar. Un intérêt particulier pour la décolonisation et à l’immigration Seize historiens américains de générations différentes racontent comment ils en sont venus à choisir la France comme objet de recherches.

La France vue par 16 historiens américains « Vupar

"Laura Lee Downs et Stéphane Gerson ont proposé à vingt historiens nord-américains spécialistes de la France de revenir sur leur itinéraire universitaire et de se plier ainsi à l’exercice de "l’ego-histoire", un genre désormais bien admis dans la profession – seuls quatre historiens ont refusé de participer . Le récit sur soi, couplé au résumé d’une carrière professionnelle parfois très longue, n’est toutefois pas sans danger, comme le rappellent l’introduction des auteurs et la postface de Roger Chartier : la forme de l’exercice peut prêter en effet à unifier en un itinéraire régulier et cohérent, voire emblématique, des prises de décision contingentes.

Jean Delumeau. L'historien Patrick Boucheron, ou le Moyen Age dévoilé - Le fil idées. Le siècle mineur. Permettez-nous de commencer par un léger grief : il est à la fois évident et difficile de vous interroger.

le siècle mineur

Votre objet - disons : le peuple dans la rue, dans le dernier siècle d’un régime - nous raconte évidemment plein de choses. L’histoire que vous écrivez nous parvient, mais entourée de précautions, avec une forme de timidité. En tout cas pas sur le mode habituel : pas comme « mémoire », plutôt comme réservoir de fictions ; pas comme héritage, plutôt par homologie, au risque de l’anachronisme, et sans que vous nous y aidiez tellement. L'Essentiel avec... Jean Delumeau, de l'Académie des inscription. Entretien avec Jacques Paugam L’un des spécialistes les plus renommés de l’Histoire religieuse, Jean Delumeau, élu à l’Académie des inscriptions et belles-lettres le 26 février 1988, succédant à Georges Dumézil et qui a tenu au Collège de France la chaire d’Histoire des mentalités religieuses dans l’Occident moderne, répond ici aux sept questions « essentielles » posées par Jacques Paugam. 1 - Dans votre itinéraire, votre carrière, quel a été à vos yeux le moment essentiel ?

L'Essentiel avec... Jean Delumeau, de l'Académie des inscription

- « Incontestablement mon élection au Collège de France en 1974, avec le début de mon cours l'année suivante. Mais j'ajouterai aussitôt que mon élection à l'Académie des inscriptions et belles-lettres était dans la logique de cette première élection, de sorte que, dans mon souvenir, elles se rejoignent. Claude Gauvard : "L'historien est comme le poète, il fait existe. LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Claire Judde de Larivière Il semble bien petit le bureau de Claude Gauvard, si l'on pense à toutes les idées qui y ont germé et qui ont marqué quarante années de recherches sur l'histoire du Moyen Age.

Claude Gauvard : "L'historien est comme le poète, il fait existe

Sa voix et ses mouvements emplissent bientôt l'espace, alors qu'elle se prête avec plaisir à l'exercice d'ego-histoire que nous lui proposons. Professeur émérite à la Sorbonne, elle vient de quitter l'université après une carrière saluée par la remise de la Légion d'honneur et d'un volume d'hommage offert par ses collègues médiévistes (1). Les contraintes invisibles - La vie des idées. Carlo Ginzburg est né en 1939.

Les contraintes invisibles - La vie des idées

C’est un jeune homme. Sa conversation est émaillée de mots tels que « bouleversé », « ébloui », « foudroyé », « fasciné », « tension », « combat », « défi », « preuve ». Il est l’un des historiens les plus importants de sa génération et sans doute le plus investi dans son œuvre. Une œuvre d’une variété rare mais traversée par des lignes de force clairement définies. Professeur à Bologne puis à UCLA, à présent à l’École Normale de Pise, Carlo Ginzburg s’est fait connaître par ses travaux sur la sorcellerie et la culture paysanne au XVIe siècle, à travers une série de livres marquants : Les Batailles nocturnes, Le Fromage et les Vers ou Le Sabbat des sorcières.

Carlo Ginzburg ou la polyphonie de l’histoire. Deux recueils d’articles de l’historien italien Carlo Ginzburg, récemment traduits en français, prolongent sa réflexion sur la spécificité de l’histoire, démarche de vérité fondée sur des traces, qui se fraie un chemin entre le faux et le fictif.

Carlo Ginzburg ou la polyphonie de l’histoire

Recensés : Carlo Ginzburg, Le Fil et les traces. Carlo Ginzburg : passé et présent. Histoire Mythes emblèmes traces.

Carlo Ginzburg : passé et présent

Morphologie et histoire Éditeur : Verdier Critique. L’histoire entre récit et vérité. Histoire Le fil et les traces : Vrai faux fictif Éditeur : Verdier.

L’histoire entre récit et vérité

Marc Ferro, ogre affectueux des histoires. Usages politiques de l'histoire.

L. Febvre

Marc Bloch. En avons-nous fini avec l'histoire des men. F. Braudel. Histoire globale. Karl Polanyi. Lévi-strauss. E. Hobsbawm. Studs Terkel. Le climat de l'histoire: 4 thèses. Le climat fragile de la modernité - La vie des idées. « On pourrait fixer le début de l’Anthropocène à la dernière partie du XVIIIe siècle : à ce moment-là, les analyses de l’air emprisonné dans les glaces polaires montrent le début de l’augmentation des concentrations mondiales de dioxyde de carbone et de méthane.

Le climat fragile de la modernité - La vie des idées

Cette date se trouve également coïncider avec l’invention par James Watt de la machine à vapeur en 1784 » [1]. Paul Crutzen aurait aussi bien pu indiquer une autre coïncidence, à vrai dire plus troublante : la publication, en 1780, des Époques de la nature de Buffon. Au moment précis où l’humanité devient une force géologique, Buffon explique que « la face entière de la Terre porte aujourd’hui l’empreinte de la puissance de l’homme ». Cette influence s’exerce même sur le climat : en gérant convenablement son environnement, l’humanité pourra « modifier les influences du climat qu’elle habite et en fixer pour ainsi dire la température au point qui lui convient » [2].

Lhumanitaire : un nouvel objet dhistoire prometteur. L’humanitaire : un nouvel objet d’histoire prometteur [lundi 21 septembre 2009 - 09:00] Histoire. 1. Temps historique et sémantique politique dan. Le piège d’Huntington - Causeur. Samuel Huntington vient de s’éteindre sur l’île de Vineyard (Massachussetts) à l’âge de 81 ans. Si le politologue américain s’en va les mains vides, il nous laisse en revanche un bien lourd héritage : une nouvelle vision du monde.

La parution au début des années 1990 du Choc des civilisations – et la fortune médiatique de l’ouvrage après le 11 septembre 2001 – est, en effet, l’un des événements majeurs dans l’histoire récente des idées politiques. Dès la publication du livre, intellectuels, médias et opinions publiques en Occident se divisent en pro- et anti-Huntington. A. Sen "l'enfermement civisationnel".

Apocalypse


  1. spoutnik Feb 29 2012
    Très intéressante idée ces pearltrees d'historiens. Merci pour le travail.