background preloader

Analyses

Facebook Twitter

Peu de sympathie en Israël pour la "flotte de la liberté" vers G. Des Palestiniens s’apprêtent à accueillir la « Flotte de la liberté » devant le port de Gaza (Ibraheem Abu Mustafa/Reuters) Neuf navires partis de divers pays, dont l’Irlande, la Turquie et la Grèce, s’apprêtent à converger dimanche vers la bande de Gaza dans le but de briser le blocus maritime israélien.

Peu de sympathie en Israël pour la "flotte de la liberté" vers G

La « Flotte de la liberté », le nom choisi, emmène quelque 750 militants, ainsi que des diplomates et des journalistes, et des milliers de tonnes de ravitaillement. Israël a juré d’empêcher les bateaux d’accoster à Gaza, proposant à la place d’acheminer l’aide par ses propres postes-frontières après avoir opéré des contrôles de sécurité. Réactions et commentaires en Israël, avec notre partenaire Global Voices Online. Israël gagne la bataille navale en se tirant une balle dans le p.

L’opération d’un commando israélien contre un navire humanitaire à destination de Gaza risque fort d’être l’une des plus importantes débâcles de relations publiques d’Israël.

Israël gagne la bataille navale en se tirant une balle dans le p

Et de peser lourdement sur le climat diplomatique autour d’un règlement au Proche-Orient. Le choix de l’Etat hébreu d’envoyer un commando pour intercepter ce convoi de navires chargés d’aide humanitaire et de militants pro-palestiniens portait en lui le risque d’un affrontement frontal et donc de victimes. Pourtant, si l’opération « Flotte de la liberté » pour Gaza était un chiffon rouge agité face à Israël, il ne menaçait que très marginalement sa sécurité et pouvait certainement être géré différemment. Israël a pris le risque d’alimenter l’hostilité internationale En employant, dans les eaux internationales de surcroît, la force armée la plus brutale, Israël a donc pris le risque d’alimenter une hostilité internationale qui ne fait que monter depuis la guerre de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009.

La deuxième guerre de Gaza : Israël a perdu. Ha’aretz mis en ligne le 31 mai 2010 par Bradley Burston.

La deuxième guerre de Gaza : Israël a perdu

Questions après un fiasco - Ha'aretz. Par Aluf Benn Une commission d’enquête nationale est nécessaire.

Questions après un fiasco - Ha'aretz

Il n’existe pas d’autre moyen de clarifier les circonstances de cet événement, qui a commencé par un acte de protestation pour se terminer par la mort de manifestants et une grave crise internationale] Benjamin Netanyahou doit immédiatement retourner d’Amérique du Nord et réunir une commission d’enquête nationale sur l’assaut donné au convoi naval, au cours duquel au moins neuf militants ont été tués. Israël prisonnier du blocus de Gaza : David Chemla. Gaza: les consequences de l'assaut meurtrier - De Bagdad à Jérus. On avait fini par oublier cette règle non écrite dans les relations entre Israéliens et Palestiniens : à chaque fois qu’une lueur d’espoir se fait jour, un drame vient aussitôt l’étouffer.

Gaza: les consequences de l'assaut meurtrier - De Bagdad à Jérus

En 1995, ce fut l’attentat commis par un juif extrémiste contre Yitzhak Rabin, et dans les années qui suivirent les attaques terroristes du Hamas dans l’Etat hébreu. Aujourd’hui, c’est l’assaut meurtrier israélien contre des civils au large de Gaza, qui condamne à l’échec les négociations indirectes que les deux camps avaient, finalement, accepté de reprendre. Les conséquences du blocus de la bande de Gaza. «Israël veut montrer qu'il reste maître chez lui» "Israël privilégiera toujours ses intérêts de sécurité sur les c. L'intégralité du débat avec Laurent Zecchini, correspondant du "Monde" à Jérusalem, mardi 1er juin 2010 Le correspondant du "Monde" à Jérusalem, Laurent Zecchini, détaille les conséquences de l'assaut contre la flottille sur le processus de paix israélo-palestinien, dans un chat sur Le Monde.fr.

"Israël privilégiera toujours ses intérêts de sécurité sur les c

Un journaliste israélien pointe les "deux erreur. Le blocus israélien de Gaza est-il illégal? Les forces israéliennes ont arraisonné lundi un navire battant pavillon turc qui tentait de rejoindre Gaza pour y débarquer des vivres et du matériel et ont tué neuf civils durant l'opération.

Le blocus israélien de Gaza est-il illégal?

Les deux camps se rejettent la responsabilité de l'ouverture des hostilités, mais il ne fait aucun doute que le navire tentait de forcer le blocus qu'Israël impose depuis trois ans aux territoires occupés. Dans quelles conditions légales un Etat peut-il imposer un blocus? La réponse est simple: en temps de guerre ou avec l'aval des Nations Unies. Les blocus maritimes sont régis par les lois internationales.

Qui tirera les leçons de l’échec du blocus de Gaza? Gaza: petite histoire d’un “passage protégé” - Guerre ou paix - La séparation physique de Gaza et de la Cisjordanie ne date pas du blocus israélien (et égyptien*). La question s'est posée dès la conversion officielle de l'Organisation de libération de la Palestine à la création d'un Etat palestinien sur les territoires occupés après la guerre de 1967. Dès la conclusion des accords d'Oslo, en 1994, le sujet d'une liaison spécifique entre les deux territoires palestiniens devient un point d'achoppement entre Israéliens et Palestiniens. «L'opération visait à dénoncer le bl.

Pour la presse israélienne, cette opération est "un échec" - LeM. La honte israélienne - Blog d'un jeune social-démocrate ouvert s. "A chaque fois qu'une crise se profile, Israël a rec. "Flotille" : "Une crise qui ne profite qu'aux extrémistes" - Mon. Un fiasco sur toute la ligne, politique, militaire, dip. Flotille, Moyen-Orient… Ben, c’est pas simple.

C’est même… compliqué. Et j’ai un mal fou à savoir si ce sont les israéliens les gentils ou si ce sont les palestiniens. D’ailleurs, y’a pas qu’ israélien. Et y’a palestiniens. Israël, un petit diable selon sa com, mais un diable quand même. Le ministre de la Défense Ehud Barak et le lieutenant-général Gabi Ashenazi lors d’un point presse (Nir Kafri/Reuters).

Israël, un petit diable selon sa com, mais un diable quand même

Si Israël est vraiment, comme on le rabâche constamment, le protégé d’un puissant appareil médiatique, il ferait bien de changer de prestataire : manifestement, son agence de communication n’entend rien à la gestion de crise. Moi-même, je veux bien faire l’immense effort de croire que c’est en « se défendant » de barbus armés de matraques et de couteaux qu’un commando a fait dix morts et plusieurs dizaines de blessés en arraisonnant une « flottille humanitaire » au large de Gaza. Mais je me rends compte de la vacuité de l’alibi. OK, cette opération n’a jamais été autre chose qu’une vaste fumisterie marketing. Même ses organisateurs s’en vantent :

Le problème avec Israël. Si des vies humaines n'étaient pas en jeu, on croirait assister à un affrontement sanglant entre clubs de supporters.

Le problème avec Israël

Avant même que l'événement de la flottille de Gaza n'ait pu être analysé et que l'on comprenne ce qui s'est passé, l'indignation partout jaillissait à gros bouillon. Comme si finalement chacun s'attendait à un incident, un de plus entre deux «camps» dont on ne sait même pas finalement le nom. Choisir son camp comme au foot Les composantes de chaque club sont tellement nébuleuses qu'on peine à percevoir la finalité de chacun. Doit-on parler des antisionistes contre les prosionistes? Publicité. Et si Netanyahou jouait la montre ? JCall : l'espoir insubmersible. Un Exodus à l’envers ? C’est ce que craint une partie de la presse conservatrice israélienne après l’attaque de la marine contre la flottille pour Gaza le 31 mai dernier.

Un Exodus à l’envers ?

Quand on lit la presse de ce pays, la critique est très dure et cela, des deux côtés. Les journaux plutôt proches de la droite ou du centre comme Maariv et Yediot Aharonot ont titré « piège », les chroniqueurs ont taclé le gouvernement sur l’impréparation de l’opération, sur le fait qu’il s’est laissé enfermer dans une sorte de manipulation médiatique. A gauche, Haaretz condamne non pas l’échec, mais l’opération elle-même. La droite a peur que la flottille soit devenue un symbole comme les gens en usent et abusent pour marquer Israël au fer rouge. Téhéran-Gaza, les enjeux incendiaires. Deux actualités brûlantes se disputent les passions : le blocus de Gaza et le blocus des urnes à Téhéran. Elles ne sont pas de même nature, mais représentent toutes deux des enjeux incendiaires.

D’un côté, le blocus israélien met tout un peuple en prison sous prétexte de punir le Hamas et ses roquettes. Israël et Palestine: Et après? Mais, que vous a fait Israël ? Eaux troubles à Gaza. Convoi pour Gaza : ne l'ont-ils pas cherché ? : L'Hérétique (Dém. Ippon. L'opération israélienne contre la "flottille" pro-palestinienne fait beaucoup de vagues. Contre la diabolisation d'Israël. Flotille Gaza: BHL juge "stupide" l'assaut meurtrier israélien, Défendre Israël. Je n’ai évidemment pas changé de position. Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy défendent Israël contre. Les intellectuels français Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy réagissent vivement aux accusations portées contre Israël après l'arraisonnement de la flottille pour Gaza, lundi 31 mai.

"Je vois la haine, soudain, se donner libre cours", a réagi Alain Finkielkraut à propos des réactions de la communauté internationale face à l'intervention israélienne, vendredi 4 juin sur la chaîne télévisée Public Sénat. Bernard-Henri Lévy s'élève, lui, dans une tribune dans le quotidien Libération contre la "désinformation" à propos du blocus de Gaza. «On ne peut pas évacuer l'hyptohèse d'une ba. Ds tous les cas, Isarel était perdant. Frédéric Encel. Le droit international de la mer ne justifie aucunement le raid. La Nazification d’Israël et de la Palestine « Fragments sur les. Par Nicolas Lebourg Combien de tribunes, de slogans scandés au creux de manifestations-fleuves, assimilant la violence israélienne à l’égard des Palestiniens à celle du IIIe Reich à l’encontre des juifs d’Europe ? En matière de propagande, le dernier épisode du conflit israélo-palestinien fut ainsi identique aux précédents.

Israël: les raisons d’un désastre. La déprogrammation d'un film israélien, une utopie dangereuse. Le réseau de cinémas Utopia annonçait vendredi la déprogrammation du film israélien « A cinq heures de Paris » suite aux altercations sanglantes entre Tsahal et des activistes pro-palestiniens à bord du Mavi Marmara. Bientôt en France des cinémas interdits aux juifs? On prend l’Art en otage ! Marceline Loridan-Ivens, Israël-Gaza : Réveillez-vous camarades!