Peu de sympathie en Israël pour la "flotte de la liberté" vers G Des Palestiniens s’apprêtent à accueillir la « Flotte de la liberté » devant le port de Gaza (Ibraheem Abu Mustafa/Reuters) Neuf navires partis de divers pays, dont l’Irlande, la Turquie et la Grèce, s’apprêtent à converger dimanche vers la bande de Gaza dans le but de briser le blocus maritime israélien. La « Flotte de la liberté », le nom choisi, emmène quelque 750 militants, ainsi que des diplomates et des journalistes, et des milliers de tonnes de ravitaillement. Israël a juré d’empêcher les bateaux d’accoster à Gaza, proposant à la place d’acheminer l’aide par ses propres postes-frontières après avoir opéré des contrôles de sécurité. Réactions et commentaires en Israël, avec notre partenaire Global Voices Online. Peu de sympathie en Israël pour la "flotte de la liberté" vers G
Israël gagne la bataille navale en se tirant une balle dans le p Israël gagne la bataille navale en se tirant une balle dans le p L’opération d’un commando israélien contre un navire humanitaire à destination de Gaza risque fort d’être l’une des plus importantes débâcles de relations publiques d’Israël. Et de peser lourdement sur le climat diplomatique autour d’un règlement au Proche-Orient. Le choix de l’Etat hébreu d’envoyer un commando pour intercepter ce convoi de navires chargés d’aide humanitaire et de militants pro-palestiniens portait en lui le risque d’un affrontement frontal et donc de victimes. Pourtant, si l’opération « Flotte de la liberté » pour Gaza était un chiffon rouge agité face à Israël, il ne menaçait que très marginalement sa sécurité et pouvait certainement être géré différemment. Israël a pris le risque d’alimenter l’hostilité internationale En employant, dans les eaux internationales de surcroît, la force armée la plus brutale, Israël a donc pris le risque d’alimenter une hostilité internationale qui ne fait que monter depuis la guerre de Gaza en décembre 2008 et janvier 2009.
La deuxième guerre de Gaza : Israël a perdu La deuxième guerre de Gaza : Israël a perdu Ha’aretz mis en ligne le 31 mai 2010 par Bradley Burston Ce n’est plus Israël que nous défendons mais le siège de Gaza, devenu en lui-même le Vietnam d’Israël Une guerre dit à un peuple de terribles vérités sur lui-même.
par Aluf Benn Une commission d’enquête nationale est nécessaire. Il n’existe pas d’autre moyen de clarifier les circonstances de cet événement, qui a commencé par un acte de protestation pour se terminer par la mort de manifestants et une grave crise internationale] Benjamin Netanyahou doit immédiatement retourner d’Amérique du Nord et réunir une commission d’enquête nationale sur l’assaut donné au convoi naval, au cours duquel au moins neuf militants ont été tués. Il n’existe pas d’autre moyen de clarifier les circonstances de cet événement, qui a commencé par un acte de protestation pour se terminer par la mort de manifestants et une grave crise internationale. Questions après un fiasco - Ha'aretz Questions après un fiasco - Ha'aretz
Israël prisonnier du blocus de Gaza : David Chemla
On avait fini par oublier cette règle non écrite dans les relations entre Israéliens et Palestiniens : à chaque fois qu’une lueur d’espoir se fait jour, un drame vient aussitôt l’étouffer. En 1995, ce fut l’attentat commis par un juif extrémiste contre Yitzhak Rabin, et dans les années qui suivirent les attaques terroristes du Hamas dans l’Etat hébreu. Aujourd’hui, c’est l’assaut meurtrier israélien contre des civils au large de Gaza, qui condamne à l’échec les négociations indirectes que les deux camps avaient, finalement, accepté de reprendre. Gaza: les consequences de l'assaut meurtrier - De Bagdad à Jérus Gaza: les consequences de l'assaut meurtrier - De Bagdad à Jérus
Les conséquences du blocus de la bande de Gaza Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marion Solletty "Il n'y a pas de crise humanitaire à Gaza", a affirmé, lundi 31 mai au soir, Daniel Carmon. L'ambassadeur adjoint d'Israël défendait la politique de son pays lors d'un débat au Conseil de sécurité de l'ONU suite à l'intervention militaire israélienne contre la flottille humanitaire. Les conséquences du blocus de la bande de Gaza
«Israël veut montrer qu'il reste maître chez lui» Pour Pierre Razoux, auteur de Tsahal, nouvelle histoire de l'armée israélienne (Perrin) et responsable de recherche au collège de Défense de l'Otan à Rome (mais qui s'exprime ici à titre personnel), les circonstances de l'assaut de la flottille Free Gaza«laissent présumer que l'opération répond à des considérations politiques tant du point de vue d'Israël que du Hamas». Dans quel contexte faut-il situer cet arraisonnement? Au-delà de la guerre des communiqués de part et d'autre, il faut être très prudent sur les faits. On ne dispose pas de tous les éléments et on ne connaît pas le dessous de toutes les cartes. «Israël veut montrer qu'il reste maître chez lui»
"Israël privilégiera toujours ses intérêts de sécurité sur les c L'intégralité du débat avec Laurent Zecchini, correspondant du "Monde" à Jérusalem, mardi 1er juin 2010 Le correspondant du "Monde" à Jérusalem, Laurent Zecchini, détaille les conséquences de l'assaut contre la flottille sur le processus de paix israélo-palestinien, dans un chat sur Le Monde.fr. Carole : L' assaut a eu lieu dans les eaux internationales. En droit, peut-il être considéré comme un acte de guerre ? Laurent Zecchini : Je crois qu'il faut s'attendre à ce qu'il y ait une action devant la Cour internationale de justice, car un certain nombre de pays vont vraisemblablement contester le droit d'Israël à intervenir militairement, comme cela a été le cas, au-delà de la limite de 20 milles marins de la côte de Gaza. "Israël privilégiera toujours ses intérêts de sécurité sur les c
un journaliste israélien pointe les "deux erreur un journaliste israélien pointe les "deux erreur Le journaliste israélien Ron Ben Yishai vient de publier un récit très complet de l'assaut mené ce matin par la marine israélienne contre la flottille pro-palestinienne, au cours duquel sans doute près de vingt personnes ont été tuées. On peut le lire ici en version anglaise. Ron Ben Yishai, qui travaille pour le grand quoditien Yedioth Aharonoth, s'appuie sur des sources militaires. Il est l'un des journalistes les mieux informés de son pays sur les affaires militaires. Ron Ben Yishai est l'un des héros du film d'animation "Valse avec Bachir" (illustration ci-contre) - on le voit entrer dans les camps de Sabra et Chatila. En conclusion de son article - qui n'est qu'une version des faits - il pointe les deux erreurs commises par Tsahal.
Les forces israéliennes ont arraisonné lundi un navire battant pavillon turc qui tentait de rejoindre Gaza pour y débarquer des vivres et du matériel et ont tué neuf civils durant l'opération. Les deux camps se rejettent la responsabilité de l'ouverture des hostilités, mais il ne fait aucun doute que le navire tentait de forcer le blocus qu'Israël impose depuis trois ans aux territoires occupés. Dans quelles conditions légales un Etat peut-il imposer un blocus? La réponse est simple: en temps de guerre ou avec l'aval des Nations Unies. Les blocus maritimes sont régis par les lois internationales. Le blocus israélien de Gaza est-il illégal? | slate Le blocus israélien de Gaza est-il illégal? | slate
Qui tirera les leçons de l’échec du blocus de Gaza?
Gaza: petite histoire d’un “passage protégé” - Guerre ou paix - La séparation physique de Gaza et de la Cisjordanie ne date pas du blocus israélien (et égyptien*). La question s'est posée dès la conversion officielle de l'Organisation de libération de la Palestine à la création d'un Etat palestinien sur les territoires occupés après la guerre de 1967. Dès la conclusion des accords d'Oslo, en 1994, le sujet d'une liaison spécifique entre les deux territoires palestiniens devient un point d'achoppement entre Israéliens et Palestiniens.
«L'opération visait à dénoncer le bl
Pour la presse israélienne, cette opération est "un échec" - LeM "A qui la faute ?" s'interroge, mardi 1er juin, le journal Maariv. Au lendemain de l'abordage meurtrier d'un convoi maritime à destination de Gaza par l'arméee, le deuxième quotidien israélien note que "tout le monde blâme tout le monde" : les militaires, le ministère de la défense, les passagers de la flottille, les services de renseignement...
La honte israélienne - Blog d'un jeune social-démocrate ouvert s 31 mai 2010 La honte israélienne Autant le dire, ce que vient de faire la coalition gouvernementale droite-extrême-droite israélienne est honteux.
Pourquoi Israël a-t-il pris de nouveau le risque de détériorer encore un peu plus son image, déjà désastreuse, en usant de la force contre la flottille humanitaire pro-palestinienne ? - Parce que c'est, depuis des années, sa principale manière de répondre à toutes sortes de problèmes. A chaque fois qu'une crise se profile, il y a recours à la force. "A chaque fois qu'une crise se profile, Israël a rec
JCall a qualifié mardi 1er juin de "crise qui ne profite qu'aux extrémistes" les suites de l'arraisonnement par les soldats israéliens des bateaux de la flottille qui se dirigeait vers Gaza. "Une fois de plus, les opposants à tout processus de paix ont sévi causant de nouvelles victimes dans un conflit qui n’en manque pas. JCall déplore profondément et s’incline devant les nombreux morts et blessés de cette opération. "Flotille" : "Une crise qui ne profite qu'aux extrémistes" - Mon
un fiasco sur toute la ligne, politique, militaire, dip
Flotille, Moyen-Orient… Ben, c’est pas simple
Israël, un petit diable selon sa com, mais un diable quand même
Le problème avec Israël | slate
Et si Netanyahou jouait la montre ?
JCall : l'espoir insubmersible
Un Exodus à l’envers ?
Téhéran-Gaza, les enjeux incendiaires
Israël et Palestine: Et après?
Mais, que vous a fait Israël ?
Eaux troubles à Gaza
Convoi pour Gaza : ne l'ont-ils pas cherché ? : L'Hérétique (Dém
Ippon
Contre la diabolisation d'Israël
Flotille Gaza: BHL juge "stupide" l'assaut meurtrier israélien,
Défendre Israël
Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy défendent Israël contre
«On ne peut pas évacuer l'hyptohèse d'une ba
Ds tous les cas, Isarel était perdant
Frédéric Encel
Le droit international de la mer ne justifie aucunement le raid
La Nazification d’Israël et de la Palestine « Fragments sur les
Israël: les raisons d’un désastre
La déprogrammation d'un film israélien, une utopie dangereuse |
Bientôt en France des cinémas interdits aux juifs? | slate
On prend l’Art en otage !
Marceline Loridan-Ivens, Israël-Gaza : Réveillez-vous camarades!