A. Smith démythifié par A. Sen

Facebook Twitter
INDE • N'accusons pas trop vite le marché Amartya Sen pointe du doigt le service public et les inégalités provoquées par la mauvaise gestion du pays. Le monde de la finance n'est pas coupable de tous les maux, estime le Prix Nobel d'économie. TEHELKA Quels sont les principaux défis auxquels l'Inde sera confrontée cette année ? AMARTYA SEN Le principal défi que nous aurons à relever au cours de l'année 2009 sera sans conteste l'impact de la crise économique, qui ne s'est pour l'instant pas fait sentir dans toute son ampleur en Inde. Je pense que notre taux de croissance pourra descendre jusqu'à 5 % ou 6 %. Or, même si une croissance de cet ordre reste une performance satisfaisante, le point important est que ce sont les Indiens les plus déshérités qui vont le plus souffrir de ce ralentissement. INDE • N'accusons pas trop vite le marché
Aux sources de la main invisible - La vie des idées Recensé : Jan Horst Keppler, L’Économie des passions selon Adam Smith. Les noms du père d’Adam, Paris, Éditions Kimé, 2008, 172 p., 19 €. Dans L’Économie des passions selon Adam Smith. Aux sources de la main invisible - La vie des idées
La fabrique de l'économisme : Adam Smith schizophrène et le réductionnisme néolibéral La fabrique de l'économisme : Adam Smith schizophrène et le réductionnisme néolibéral Couverture tauromachique de Formes Vives Éditorial de Lapin Blanc, consultant en retards divers et guide dans Alice au pays des merveilles « A la poursuite d’O. R. », portrait d’un marchand sommeil, par Jean-Baptiste Bernard
Adam Smith : vers la fin d'un malentendu ? Adam Smith : vers la fin d'un malentendu ? Il n'aura pas échappé au lecteur de La Richesse des nations que la formulation de la main invisible invite à examiner l'ensemble de l'oeuvre smithienne. Evoquant le fait que chacun, en employant son capital de manière à lui faire produire le plus de valeur possible, le dirige nécessairement vers les secteurs de l'économie nationale où il est le plus utile d'un point de vue collectif, Smith écrit : "En cela comme en beaucoup d'autres cas, il est conduit par une main invisible à remplir des fins qui n'entrent nullement dans ses intentions." La question qui se pose est de savoir quels sont, justement, ces nombreux autres cas auxquels Smith fait une référence explicite. Esthète, Smith ne pouvait se laisser aller à utiliser de trop nombreuses fois une formule qui aurait perdu tout attrait dans la répétition.
LE MONDE DES LIVRES | • Mis à jour le | Par Antoine Reverchon Lorsque Adam Smith (1723-1790) publie Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, en 1776, il est déjà un penseur reconnu en Grande-Bretagne, grâce au succès rencontré par son premier ouvrage, Traité des sentiments moraux (1759), recueil de ses cours de "philosophie morale" dispensés à l'université de Glasgow, où il a également enseigné la logique. Entre ces deux dates, Adam Smith a séjourné à Paris, en 1763, comme précepteur des enfants d'une grande famille. Le versant moral du père de l'économie politique - LeMonde. Le versant moral du père de l'économie politique - LeMonde.
Amartya Sen, la crise économique et Adam Smith - une vidéo Actu
La prudence chez Adam Smith Notes Philosophe indien. Prix Nobel d’économie. « Adam Smith’s Prudence » a été publié dans Theory and Reality in Development, MacMillan, Londres, 1986 ; il est traduit, avec l’aimable autorisation de l’auteur, par Jacques Hoarau. La prudence chez Adam Smith
Amartya Sen : L’économie est une sc
À propos de liberté et d'égalité en économie : deux traductions
La liberté source de progrès