background preloader

Norssam

Facebook Twitter

Safi al-Din al-Urmawi - Wikipedia. A manuscript copy of Resaleh al-Sharafiyeh fi al-Nesab al-Ta'lifiyyeh, one of al-Ormavi's 2 famous works, 16th century, Adilnor Collection Safi al-Din al-Ormavi (Persian: صفی‌الدین اُرموی‎‎) or Safi al-Din Abd al-Mo'men ebn Yusof ebn al-Fakhir al-Ormavi (c. 1216 – 1294 AD) was a renowned musician and writer on the theory of music, possibly of Persian origin.[1] Background and life[edit] Safi al-Din Abd al-Moʾmen ebn Yusof ebn Fakhir al-Ormavi al-Baghdadi, renowned musician and writer on the theory of music, was born c. 613 AH (1216 AD), in Orumiyeh (Persian: ایران ارومیه‎‎ Iran.

Safi al-Din al-Urmawi - Wikipedia

He died in Baghdad on 28 Ṣafar 693 AH (28 January 1294 AD), at the age of about 80. According to the Encyclopedia of Islam[2]" [3] while an earlier source suggests Arab origin.[4] Based on its terminology, Al-Ormavi's 'international' modal system was intended to represent the predominant Arab and Persian local traditions.[5] Music and music theory[edit] Musical modes of Ormavi[edit] Hâroun ar-Rachîd.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hâroun ar-Rachîd

Hârûn ar-Rachîd ben Muhammad ben al-Mansûr (en arabe هارون الرشيد بن محمد بن المنصور / Hārūn ar-Rašīd ben Muḥammad ben al-Manṣūr) (Hârûn signifiant « Aaron » et rachîd, « le sage »), ou Hârûn ar-Rachîd (en arabe هارون الرشيد / Hārūn ar-Rašīd), est le cinquième calife abbasside. Biographie[modifier | modifier le code] La jeunesse[modifier | modifier le code] Le calife[modifier | modifier le code] Il se débarrassa des vizirs et des gouverneurs de Al-Hâdî pour les remplacer par des hommes de son choix.

En 788 un petit-fils de Hassan ben Ali, Yahyâ s'insurgea dans le Tabaristan, son frère Idrîs (survivant de la Bataille de Fakh) s'était enfui à Walili Meknès(Maroc) où il parvint à créer un royaume et une dynastie (Idrissides). La situation de l'empire[modifier | modifier le code] Hârûn monte à la tête d'un empire plutôt fragile bien que brillant :

Poesie omeyyade

Période Omeyyade : califes, poètes et joutes verbales. Apprendre l'Arabe avec Al-Manhaj Trois grands poètes sont connus pour leurs controverses (joutes verbales en vers) : - Al-Akhtal, (mort vers 710), chrétien de la tribu des Taghlîb grand buveur de vin, chantre des Omeyyades et des Quraysh contre les médinois. - Al-Farazdaq (mort vers 730), grand ennemi de Jarîr, connut une existence dépravée à Basra, défendit la cause alide. - Jarîr, (mort vers 730), installé près du gouverneur Al-Hajjaj d'Irak ; il chante aussi la grandeur de l'Islam.

Période Omeyyade : califes, poètes et joutes verbales

La rencontre avec les églises chrétiennes et zoroastriennes amène les musulmans à préciser leur foi, à défendre le dogme musulman. Ainsi, la poésie fleurit à nouveau à l'époque Omeyyade. En effet, sous les Omeyyades, le nouveau mode de vie (urbanisation, sédentarité...) marque la poésie de certains traits. Si l'Islam n'inspire pas toujours la conduite des poètes, il n'empêche que la morale collective qu'il a réussi à élaborer dicte des accents nouveaux.

Période Omeyyade : la littérature arabe et la poésie. Apprendre l'Arabe avec Al-Manhaj Parallèlement à la circulation et la diffusion à large échelle de la vulgate coranique désormais fixée par écrit , la poésie continua à se développer sous le califat omeyyade dont la capitale s'était installée à Damas.

Période Omeyyade : la littérature arabe et la poésie

Mais les contenus prirent un tour plus politique, religieux et mystique. Cependant le thème dominant restait l'amour, qu'il soit abordé dans sa veine courtoise ou paillarde. 'Umar Ibn Abî Rabî'a (644-v.719) composa des poèmes érotiques et galants qui furent désapprouvés par les religieux. Les poètes les plus célèbres de l'époque furent le satiriste al-Farazdaq (640-728) et son rival Jarîr (mort en 728) dont les joutes politiques sont restées célèbres. Auparavant confinée à sa péninsule originelle, l'arabe s'expatrie sur un empire immense (qui s'étend de l'Indus à l'Espagne). Il y a trois grandes " régions de poésie " pendant le califat omeyyade : - A Damas la poésie, plus connue, est attachée aux califes, les glorifiant. 1. 2. 3. 4. 5 . 6. La nature dans la poésie Andalouse à l’époque de l’Espagne musulmane - Karima Eljai - Mémoire Universitaire - DPP.

Karima EL JAI Docteur en littérature comparée La description de la nature dans la poésie Andalouse à l’époque de l’Espagne musulmane La description de la nature occupe une très grande place dans la poésie arabe.

La nature dans la poésie Andalouse à l’époque de l’Espagne musulmane - Karima Eljai - Mémoire Universitaire - DPP

A l’époque préislamique les poètes décrivent le désert puis les alentours. La description de la nature dans la poésie préislamique ne formait que certains passages du poème se rapportant au désert et qui abordaient des sujets de départ, passage qui traite le voyage du poète. Les premières descriptions des jardins cultivés, des champs de fleurs, des décorations florales se trouvent dans la poésie bachique. Au cours des époques postérieurs les arabes ont changé de mode de vie et sont passés à la vie citadine avec sa culture spécifique et sa propre nature faite de châteaux et de jardins.

Ainsi le poète se trouve dans une nature beaucoup plus pittoresque.