Le revenu maximum, un levier pour le changement En une trentaine d’années, les écarts de rémunérations ont explosé. Alors qu’un grand dirigeant d’entreprise, pendant les Trente glorieuses, gagnait environ 35 fois le salaire moyen de ses employés, le rapport est au-jourd’hui de 1 à 300. Face à un tel constat, l’idée d’un revenu maximum fait son chemin dans le débat public. Passage en revue des arguments en sa faveur. Le revenu maximum, un levier pour le changement
Comment les riches détruisent le monde, par Hervé Kempf Comment les riches détruisent le monde, par Hervé Kempf Les trois ou quatre générations situées à la charnière du troisième millénaire sont les premières dans l’histoire de l’humanité, depuis que les bipèdes arpentent la planète, à se heurter aux limites de la biosphère. Cette rencontre ne se fait pas sous le signe de l’harmonie, mais sous celui d’une crise écologique majeure. Soulignons-en quelques aspects. Le premier d’entre eux est l’inquiétude nouvelle des climatologues : ils raisonnent depuis quelques années sur l’hypothèse d’une irréversibilité possible du changement climatique. Jusqu’à présent, on pensait qu’un réchauffement graduel interviendrait, mais que, quand l’humanité se rendrait compte de la gravité de la situation, il serait possible de revenir en arrière et de retrouver l’équilibre climatique. Les climatologues nous disent qu’il est possible qu’on atteigne un seuil tel que le système climatique dérape vers un désordre irréversible.
Hervé Kempf: la France devient-elle une oligarchie?
fin de l’Occident, naissance du monde fin de l’Occident, naissance du monde Paru début 2013 aux éditions du Seuil Cessons de nous raconter des histoires sur « la crise » ! Et regardons de face le cœur du problème qui se pose à la société humaine en ce début du XXIe siècle : les contraintes écologiques interdisent que le niveau de vie occidental se généralise à l’échelle du monde. Il devra donc baisser pour que chacun ait sa juste part. Autrement dit, l’appauvrissement matériel de l’Occident est inéluctable.
Hervé Kempf : « Fukushima est moins un accident que l’aboutissement d’une série annonciatrice » - Nucléaire Que représente pour vous la catastrophe de Fukushima ? Hervé Kempf : C’est un tournant, aussi important que Tchernobyl en 1986, et qui va durablement affecter l’industrie nucléaire et la façon dont on la perçoit. C’est aussi un rappel extrêmement violent de ce que beaucoup d’écologistes disent depuis longtemps, à savoir que le nucléaire n’est pas une réponse satisfaisante au problème du changement climatique. Même si l’énergie nucléaire émet peu de gaz à effet de serre, elle présente d’autres inconvénients insupportables. Notamment, cette possibilité d’un accident nucléaire qui va empoisonner au minimum des centaines de km2 pour des dizaines ou des centaines d’années. Hervé Kempf : « Fukushima est moins un accident que l’aboutissement d’une série annonciatrice » - Nucléaire
La rencontre GoodPlanet : Hervé Kempf, auteur et éditorialiste au Monde La rencontre GoodPlanet : Hervé Kempf, auteur et éditorialiste au Monde Le site goodplanet.info fondé par Yann-Arthus Bertrand part à la rencontre de ceux qui se bougent pour l'environnement et la préservation des patrimoines culturels. Retrouvez les meilleurs extraits sur Maxisciences. La crise écologique est aussi une crise sociale, selon Hervé Kempf, éditorialiste au Monde.
Rencontre avec Hervé Kempf
Hervé Kempf : « Il est vital pour l’oligarchie de maintenir la fiction d’une démocratie » - Privilèges Hervé Kempf : « Il est vital pour l’oligarchie de maintenir la fiction d’une démocratie » - Privilèges Les puissances d’argent ont acquis une influence démesurée, les grands médias sont contrôlés par les intérêts capitalistes, les lobbies décident des lois en coulisses, les libertés sont jour après jour entravées. Pour Hervé Kempf, journaliste et essayiste, si nous voulons répondre aux défis du 21e siècle, il est impératif de revenir en démocratie. Et mettre fin à l’oligarchie, régime actuel qui maintient les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques.
L’émission radio : avec Hervé Kempf
« Le capitalisme est le racket légitime organisé par la classe dominante. » Al Capone, cité par Hervé Kempf. Prophète des temps modernes, il écrivait fin 2006 : "Résumons. Nous sommes entrés dans un état de crise écologique durable et planétaire. Elle devrait se traduire par un ébranlement prochain du système économique mondial. Hervé Kempf : "Ce que nous vivons n'est pas la crise, mais la mutation de sortie du capitalisme." Hervé Kempf : "Ce que nous vivons n'est pas la crise, mais la mutation de sortie du capitalisme."
L’« anticapitalisme » d’Hervé Kempf à Jean-Claude Guillebaud L’« anticapitalisme » d’Hervé Kempf à Jean-Claude Guillebaud Comme tous les ans tombent les feuilles. Hervé Kempf sort un nouveau libelle contre « les riches » et pour « sauver la planète » ; contre l'« oligarchie » et pour que « vive la démocratie ». Ce fonds de commerce donne quand même l'occasion aux militants anticapitalistes de France et de Navarre de battre la campagne.
Pour sauver la planète, sortez du capitalisme Pour sauver la planète, sortez du capitalisme La croissance qu’on le veuille ou non suivra la courbe que le monde lui donnera (y compris le monde de la finance et de ses détracteurs) ; ils sont si peu nombreux, ceux qui s’y opposent, qu’ils ont perdu d’avance ; il en est de même pour tous les faits de société ; ce n’est pas la volonté de quelques uns (représentant généralement 10 à 20 pour cent) qui modifient le fil du temps, mais la grande majorité de j’m’enfoutistes qui font que les choses n’évoluent que face à une nécessité ; çà va être le cas, par exemple, progressivement, dans quelques années voire décennies, de l’écologie ; la pollution sera telle que le balancier, parti très loin à droite (par exemple) devra revenir à gauche, sans avoir, au préalable, balayé trop précocement des millions d’individus intoxiqués à petit feu. Je milite malgré tout à mon petit niveau en mettant parfois le vers dans le fruit. Salut
L’oligarchie ça suffit : vive la démocratie !

Hervé Kempf : celui qui paie l'orchestre choisit la musique
Basta : Qu’est-ce que l’oligarchie ? Qui fait partie de cette oligarchie que vous dénoncez ? Hervé Kempf : L’oligarchie, d’un point de vue sociologique, c’est l’actuelle classe dirigeante, qui mêle pouvoir économique, pouvoir politique, hauts fonctionnaires, dirigeants de grands médias. L’autre façon d’envisager l’oligarchie, c’est comme un système de gouvernement dans lequel un petit nombre de personnes va imposer ses décisions à l’ensemble de la société. Il y a une confusion des intérêts et un va-et-vient permanent des personnes entre les différents cercles. Comment en finir avec l’oligarchie, dialogue entre Eva Joly et Hervé Kempf - Présidentielle Comment en finir avec l’oligarchie, dialogue entre Eva Joly et Hervé Kempf - Présidentielle
L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie - Livre
Cette semaine à l’émission, l’auteur Hervé Kempf affirme que nous vivons sous une oligarchie. Ensuite, le sociologue Jacques Hamel parle de l’œuvre de Marcel Rioux. Planète Terre est diffusée : les vendredis à 20h et les samedis matin à 11h, sur le réseau des six stations de Radio Ville Marie (Montréal 91,3 FM, Sherbrooke 100,3 FM, Trois-Rivières 89,9 FM, Ottawa 1350 AM, Victoriaville 89,3 FM et Rimouski 104,1 FM). à compter du lundi sur le site du Cérium en vidéo, audio ou ballado Elle peut ensuite être vue au Canal Savoir, les mercredis à 13h00, jeudis à 21h00, vendredis à 17h30 et dimanches à19h30. L'oligarchie, ça suffit, vive la démocratie / La culture comme refus de l’économisme
Hervé Kempf Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Kempf. Hervé Kempf lors d'une séance de signature à la Maison du Livre de Rodez (octobre 2009). Hervé Kempf (né en 1957) est un journaliste et écrivain français. Biographie[modifier | modifier le code]
Consommer moins, répartir mieux