background preloader

Projet de Construction d'un troisième lien entre Québec et Lévis

Facebook Twitter

Troisième lien: Régis Labeaume prêt à rendre publiques ses données sur la circulation. Régis Labeaume présentera cette semaine des données sur la circulation entre les deux rives qui donneront des indications sur l'endroit où le troisième lien devrait selon lui être construit.

Troisième lien: Régis Labeaume prêt à rendre publiques ses données sur la circulation

«On est prêts. Tout est complété», a affirmé le maire de Québec, lundi, en marge d’une annonce aux bureaux de Beenox. L’administration Labeaume a promis il y a quelques semaines de mettre de la «cohérence et de l’intelligence» dans le dossier du troisième lien. Le maire avait annoncé que la Ville ferait le recensement des données de circulation à sa disposition afin de déterminer quelles sont les habitudes de déplacement des automobilistes qui franchissent le fleuve chaque jour.

Les chiffres seront rendus publics cette semaine. Le maire doit d’abord faire la présentation de ses données à ses autres partenaires dans le dossier. Labeaume prêt à se battre pour le 3e lien. «Ça va être une maudite bataille politique de faire construire un troisième lien à Québec.

Labeaume prêt à se battre pour le 3e lien

Mais si tout ça est rationnel, je suis prêt à la faire», a soutenu hier Régis Labeaume. Le dossier du troisième lien a rebondi hier au conseil municipal de Québec. Le maire a «perdu le contrôle de la congestion routière à Québec», a accusé le chef de l’opposition, Paul Shoiry. Le principal intéressé a été piqué au vif. «On parle d’échec, de désaveu, de catastrophe. M. En réponse à M. «On sait fort bien qu’à long terme, les ponts n’ont pas suffisamment de capacité. Le problème de la congestion, dit-il, vient des villes autour.

«Là, on entre dans un dossier qui est assez régional, sinon national, je pense. Mais, selon lui, dans ce dossier, il manque de «rationnel et de logique». «Je vais continuer à parler au premier ministre du Québec, au ministre des Transports, à tout le monde. Des organismes s'opposent à un troisième lien Québec-Lévis. Accès transports viables, Équiterre, Nature Québec et la Fondation David Suzuki font partie d'un collectif de huit organismes qui ont signifié leur opposition, mercredi, à la construction d'un éventuel troisième lien routier entre Québec et Lévis.

Des organismes s'opposent à un troisième lien Québec-Lévis

Un tel projet coûterait «trop cher» et «favoriserait l'étalement urbain» en plus d'entraîner une hausse des émissions de gaz à effet de serre, martèlent-ils en chœur dans un communiqué envoyé aux médias. Cela irait, du coup, à l'encontre de «toutes les orientations prises en matière de développement, d'environnement de mobilité par les différents paliers de gouvernement», ajoutent-ils. «Ce projet est mauvais pour l'environnement, mauvais pour l'économie, mauvais pour la population.

Un «appui» au maire Labeaume «La grande région de Québec n'a aucunement besoin d'un lien supplémentaire entre Québec et Lévis. Accroître la «crise du transport en commun» Les élus unis pour un troisième lien. Coups de feu: Andrée Morin écope de 9 mois de prison Primeur Cri du cœur d'une mère à bout de souffle Jos Violon se raconte La Pintellect officiellement ouverte Pas de Galaxy Note 7 sur les traversiers PrevNext Les élus unis pour un troisième lien Mélanie Labrecque melanie.labrecque@tc.tc Publié le 6 octobre 2016 TRANSPORT.

Les élus unis pour un troisième lien

Les délégués des Appalaches, de Bellechasse, de la Beauce, de Lotbinière, de la Côte-du-Sud et de Lévis interpellent les gouvernements du Québec et du Canada pour qu’ils priorisent la construction d’un troisième lien routier entre Québec et Lévis. «Nous devons agir, car notre région voit son expansion freinée par la congestion. C’est pourquoi les MRC de la Chaudière-Appalaches et la Ville de Lévis commanditeront une étude d’impact sur la congestion. Du coup, ils reconnaissent que la solution ne réside pas seulement dans l’amélioration du transport en commun.

Boucler la boucle «Le projet tel qu’il est envisagé est faisable. Publicité À lire aussi 7 importants séismes au Québec. Troisième lien Québec-Lévis: une étude de 1987 privilégiait le métro. Une étude de 1987 rejetait l’idée d’un tunnel Lévis-Québec et préconisait plutôt la construction d’un métro.

Troisième lien Québec-Lévis: une étude de 1987 privilégiait le métro

Le vice-recteur adjoint de l’Université Laval Yves M. Giroux et les professeurs en génie civil André Picard et Denis Beaulieu ont effectué en 1987 une revue technique des solutions avancées pour un troisième lien. Ils soulignaient alors que les ponts seraient saturés en... 1994. L’idée d’un lien routier entre Lévis et le centre-ville de Québec est rejetée d’emblée en raison des «conséquences graves» qu’il créerait : congestion, multiplication des stationnements, pollution, bruit, etc. Quant à un lien routier via l’île d’Orléans, il ne présente selon eux qu’un point positif: celui de doter Québec d’une ceinture routière périphérique. Inconvénients Les inconvénients sont cependant légion. Un métro aurait l’avantage de donner du prestige à Québec, de protéger son harmonie, d’être accessible, de réduire la congestion, de densifier, d’être rapide, écrivent les chercheurs.