background preloader

Poésie 6e

Facebook Twitter

Charles Baudelaire, "L'homme et la mer" Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Homme libre, toujours tu chériras la mer !

Charles Baudelaire, "L'homme et la mer"

La mer est ton miroir ; tu contemples ton âmeDans le déroulement infini de sa lame,Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer. Charles Baudelaire, "Les hiboux" Automne malade, poème de Guillaume Apollinaire. Leconte de Lisle, "Midi" Charles-Marie LECONTE DE LISLE (1818-1894) Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu.Tout se tait.

Leconte de Lisle, "Midi"

L'air flamboie et brûle sans haleine ;La Terre est assoupie en sa robe de feu. L'étendue est immense, et les champs n'ont point d'ombre,Et la source est tarie où buvaient les troupeaux ;La lointaine forêt, dont la lisière est sombre,Dort là-bas, immobile, en un pesant repos. Seuls, les grands blés mûris, tels qu'une mer dorée,Se déroulent au loin, dédaigneux du sommeil ;Pacifiques enfants de la Terre sacrée,Ils épuisent sans peur la coupe du Soleil. Parfois, comme un soupir de leur âme brûlante,Du sein des épis lourds qui murmurent entre eux,Une ondulation majestueuse et lenteS'éveille, et va mourir à l'horizon poudreux.

Victor Hugo, "En hiver la terre pleure" Victor Hugo, "Mes vers fuiraient" En forêt - Germain NOUVEAU. Germain NOUVEAU (1851-1920) Dans la forêt étrange, c'est la nuit ; C'est comme un noir silence qui bruit ; Dans la forêt, ici blanche et là brune, En pleurs de lait filtre le clair de lune.

En forêt - Germain NOUVEAU

Charles d'Orléans, "Le temps a laissé son manteau" Obaldia, "Le secret" Ma Bohème : Arthur Rimbaud - Poésies.