L'Union des démocrates et indépendants tenait dimanche à Paris son assemblée constituante. Son président assure représenter «le véritable seul espoir». Jean-Louis Borloo s'est offert un beau dimanche. Politique : Borloo installe l'UDI, «l'UDF du XXIe siècle» Politique : Borloo installe l'UDI, «l'UDF du XXIe siècle»
Les centristes pourraient perdre leur groupe à l'Assemblée, Législatives 2012
Définitions du centre

Centristes : tristes tropismes - VIE POLITIQUE
Bienvenue sur le blog Alliance centriste : Le Centre pour Jean-L
L'électorat centriste existe mais la bipolarisation domine le pa L'électorat centriste existe mais la bipolarisation domine le pa Le mois de juin est particulièrement chargé pour toutes les nuances de la palette « centriste » : courrier adressé vendredi 4 juin aux adhérents du MoDem par François Bayrou, organisation mardi 8 au Sénat d'Assises de la refondation du centre par Jean Arthuis, congrès du Nouveau Centre, ce week-end des 12 et 13 juin, à Tours, puis « États généraux des centristes de l'UMP » à l'Assemblée nationale la semaine prochaine. Il y a huit ans, tous appartenaient pourtant à la même formation politique : l'UDF. Au sein même de la majorité présidentielle, les ex-UDF sont « éparpillés façon puzzle », comme le souligne le sénateur de centre droit Nicolas About en reprenant un dialogue de Michel Audiard.
C’est quoi, c’est où, c’est qui le centre ? C’est quoi, c’est où, c’est qui le centre ? Puisque la question du centre est revenue – ce qui est normal – au centre de l’actualité politique, trois remarques : 1 - Savoir si François Bayrou devrait s’allier à la gauche, à la droite, s’installer au centre ou se situer en avant… bonne question. Mais ne sont-ce point les militants du MoDem, démocratiquement consultés, qui devraient en décider. Il est remarquable que toutes les supputations tournent autour de deux interrogations : que cherche exactement Nicolas Sarkozy ? Quelle ligne va choisir finalement Bayrou ? Mais jamais autour de cette troisième interrogation, la plus légitime pourtant : à quoi aspirent et que veulent les adhérents et sympathisants du MoDem ?
Comme beaucoup d'internautes attirés par la théorie politique, j'ai pris connaissance de la passe d'armes qui a opposé Jean-François Kahn et François Bayrou quant à la définition d'un centre. Je pense que pour compléter le panorama, il faudrait aussi lire le billet de Laurent de Boissieu, journaliste à La Croix et expert ès centre et théories du centre. D'ailleurs, dès qu'il y a un grand rassemblement centriste, il couvre généralement l'évènement. En fait, je crois que je ne suis d'accord avec aucun des trois. Kahn voit le centre comme un milieu, un mi-chemin entre deux extrémités. Et le code génétique centriste ? : L'Hérétique (Démocratie et hé Et le code génétique centriste ? : L'Hérétique (Démocratie et hé
Bockel rejoint Borloo et Morin au sein de l'Alliance républicaine Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Eric Nunès Une nouvelle pièce de puzzle complétera, samedi 28 mai, "la confédération des centres", nouvelle structure politique rassemblant les multiples satellites de la galaxie politique centriste. C'est à l'occasion de sa convention nationale, samedi 28 mai, que la Gauche moderne, le parti de Jean-Marie Bockel, devrait intégrer cette nouvelle structure. Le parti de l'ancien socialiste et ancien secrétaire d'Etat de Nicolas Sarkozy y rejoindra le Nouveau Centre d'Hervé Morin, le Parti radical de l'ancien ministre de l'environnement, Jean-Louis Borloo, et la Convention démocrate d'Hervé de charrette, ancien ministre des affaires étrangères d'Alain Juppé. La "confédération", qui pourrait être baptisée Alliance républicaine, n'a pas encore de programme mais peut déjà craindre les divisions. En effet, le parti de Jean Arthuis, Alliance centriste, devait rejoindre ce nouveau groupe, dédié à la candidature présidentielle de Jean-Louis Borloo. Bockel rejoint Borloo et Morin au sein de l'Alliance républicaine
Bon anniversaire, Bernard Stasi ! Bon anniversaire, Bernard Stasi ! Dimanche prochain, le 4 juillet 2010, Bernard Stasi, tu vas avoir 80 ans. C’est l’âge des vieillards et pourtant, j’ai beaucoup de mal à t’imaginer comme une "personne âgée". Tu es, avec Raymond Barre, l’une des personnalités politiques qui a solidement structuré mes convictions politiques. Tu n’es jamais avare de ton temps, de ta pédagogie, de ton empathie, quand il s’agit d’expliquer, d’argumenter, de convaincre, d’écouter. Ta foi et ta conviction, tu l’as prouvé, sont toujours passées avant ton ambition et les honneurs. C’est d’ailleurs dommage.
Maxime Verner, en 2010 (DR). A côté de lui, Jean Sarkozy, conseiller général de 24 ans, manquerait presque d’ambition. Agé de trois ans de moins, Maxime Verner entend se présenter à la prochaine élection présidentielle. A part leur jeunesse, pas grand-chose ne rapproche d’ailleurs ces deux jeunes gens, surtout pas l’origine sociale. Le premier est né à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et a pour père le président de la République. Le second vient de Bron (banlieue de Lyon) et est le fils d’un chauffeur de taxi. Maxime Verner, 21 ans, candidat à l'élection présidentielle Maxime Verner, 21 ans, candidat à l'élection présidentielle
Barack Obama ou les vertus du centrisme Compromis ou trahison ? Entre la pureté des idéaux et des programmes, d'un côté, et, de l'autre, les laborieuses synthèses qu'impose la politique au jour le jour, que choisir ? Barack Obama a tranché : l'intérêt général, celui d'une majorité d'Américains, supposait qu'il cède du terrain aux républicains, même sur un sujet qui relève de la TNT politique - les impôts des riches. Il l'a fait. Barack Obama ou les vertus du centrisme
La France a perdu l’an dernier un personnage très spécifique du paysage politique, dont l’ambition était focalisée avant tout sur les actes et pas sur une carrière personnelle qu’il aurait pu juger dérisoire. Il y a juste un an, le 22 août 2009, le président du Conseil régional d’Alsace Adrien Zeller disparaissait à 69 ans d’un second accident cardiaque à l’hôpital d’Haguenau. Le premier l’avait conduit à un coma artificiel le 14 juillet 2009. Adrien Zeller, le centriste alsacien atypique, personnaliste et européen - Sylvain Rakotoarison sur LePost.fr Adrien Zeller, le centriste alsacien atypique, personnaliste et européen - Sylvain Rakotoarison sur LePost.fr
Tout ce que vous voulez savoir (ou pas) sur la confédération des centres sans oser le demander Une motion approuvant "l'adhésion du Nouveau Centre, membre fondateur, à la confédération des centres" devrait être approuvée ce samedi à l'occasion d'un conseil national du parti présidé par Hervé Morin. Explications sur cette confédération. 1) Qui? Les partis politiques fondateurs pressentis sont: Tout ce que vous voulez savoir (ou pas) sur la confédération des centres sans oser le demander
Voici en exclusivité les documents fondateurs de la confédération de centre-droit qui doit réunir notamment le Nouveau centre d'Hervé Morin et le Parti radical de Jean-Louis Borloo: - statuts - charte des valeurs Deux remarques rapides: Statuts et charte de la confédération du centre-droit
Centre: la désinformation par les sondages C'est à la mode: sonder les Français en leur demandant qui est selon eux le meilleur candidat du centre à l'élection présidentielle de 2012. François Bayrou? Dominique de Villepin? Jean-Louis Borloo? Hervé Morin?
Ces centristes qui ont fait l'Histoire [N'ayant pas encore eu le temps de rédiger, en argumentant, ma liste précise de points de désaccords avec Jean-Pierre Rioux, je publie en attendant ma recension parue ce jeudi dans La Croix] L'historien Jean-Pierre Rioux, proche de François Bayrou, dresse une galerie de portraits des centristes depuis la Révolution française Face à la droite (René Rémond) et à la gauche (Jean Touchard, Jean-Jacques Becker et Gilles Candar), qui ont leurs historiens de référence, le centre fait un peu figure d'oublié. Une lacune que contribue à combler Jean-Pierre Rioux, directeur de la revue d'histoire Vingtième siècle (et collaborateur de La Croix), en publiant fort opportunément un ouvrage sur Les Centristes, de Mirabeau à Bayrou. Comme il le précise lui-même en introduction, il s'agit davantage d'un essai que d'une publication scientifique, l'auteur ayant visiblement coiffé dans son travail d'écriture autant sa casquette d'historien de renom que celle d'animateur de l'université populaire du MoDem.
Ne parvenant pas à trouver le temps de boucler la liste précise de mes points de désaccord avec Jean-Pierre Rioux (Les centristes, de Mirabeau à Bayrou, Fayard), voici déjà ceux concernant l'UDF. Jean-Pierre Rioux intitule un chapitre "le havre giscardien", qu'il commence par cette affirmation: "Sortis affaiblis et désemparés de la tourmente gaulliste, les centristes ont gagné un havre de grâce sous le septennat de Valéry Giscard d'Estaing, de 1974 à 1981" (page 176). Afin de qualifier cette période qu'il estime positive pour le centre, l'historien va même jusqu'à parler des "jours heureux du giscardisme" (page 259). Or, selon moi, le septennat giscardien a, bien au contraire, marqué l'éclipse du centre en France à travers le ralliement à la droite de l'ancien centre d'opposition, qui, en devenant une partie de la droite, n'est logiquement plus un centre. Jean-Pierre Rioux, les centristes et l'UDF
Le centre : mirage ou réalité ? Six arguments qui plaident pour et contre l'existence d'un centre indépendant de la droite et de la gauche dans la vie politique française La bipolarisation La bipolarisation s'est imposée en 1974, lorsque l'ancien centre d'opposition (Jean Lecanuet, Jean-Jacques Servan-Schreiber) a rallié la nouvelle majorité présidentielle de Valéry Giscard d'Estaing. Le principal élément qui joue en faveur du maintien de cette bipolarisation droite-gauche est le scrutin uninominal majoritaire à deux tours (avec un relèvement progressif du seuil de qualification au second tour). En vigueur aux élections législatives, il se présente en effet comme un mode de scrutin d'alliance au second tour, donc défavorable à la renaissance d'un centre indépendant de la droite et de la gauche, de l'UMP et du PS. Or, c'est justement ce mode de scrutin qui devrait être adopté pour les futures élections territoriales. Le double "grignotage"
Les centristes de Mirabeau à Bayrou
Foire aux questions sur le centre
_ump_udf_nouveau_centre
François Bayrou, centre démocrate ou centre républicain ? : iPol
Bayrou : « Il n'est pas question que je me rallie aux uns ou aux
Mouvement MV2
Du Fromantin dans un monde global
A Neuilly, le maire résiste au Président