background preloader

Etudes de genre

Facebook Twitter

La caricature, genre du moment. “Théorie du genre ! Idéologie diabolique” crient les uns, “théorie du complot ! Obscurantisme !” Rétorquent les autres. De toutes part, l’outrance et la caricature font florès. Fikmonskov a bien raison de rembarrer ainsi les “anti-genre” : “nous nous sommes enfermés dans un refus catégorique, qui nous oblige à nous réjouir de ce qu’un maire offre des cartables roses aux filles et bleus aux garçons, juste parce que ça fait hurler les féministes. C’est crétin. Le sujet est sensible, au point qu’il est devenu difficile d’écrire sur ce sujet sans entamer l’article par quelque chose comme “oui, il existe des études très intéressantes analysant les rôles sociaux que jouent femmes et hommes etc.”.

M’abstenant de ces précautions d’usage, je voudrais souligner quelques points qui me posent difficulté dans le concept de genre. il faut d’abord dire que, même pour qui fait l’effort de s’y pencher, le contenu des études de genre est loin d’être limpide. Las ! Incarnare Auteur du site Théologie du corps. Précieuses études de genre. Même si l’égalité entre femmes et hommes est aujourd’hui un engagement de la République, les chiffres révèlent une réalité toujours accablante. L’origine de ces inégalités, c’est l’existence tenace de stéréotypes qu’il faut s’efforcer d’éradiquer. C’est là que s’inscrivent les sciences du genre, abordées dans ce dossier de CNRS Le journal. Qu’est-ce que le genre ? La construction sociale des individus. Même si l’égalité entre femmes et hommes est aujourd’hui un engagement de la République, les chiffres révèlent une réalité toujours accablante. La connaissance biologique du monde vivant est propre à renverser les idées préconçues qui touchent au sexe, trop souvent envisagé sous le prisme restreint de l’espèce humaine.

Les études biologiques ne prennent pas toujours en compte le sexe, ce qui conduit à une certaine ignorance des mécanismes de santé spécifiques d’un sexe ou de l’autre. Refermer l'édito. Vidéo: introduction aux études de genre. Genre : état des lieux. La Vie des idées : « Gender studies », « théorie du genre », « théorie du gender », « théorie du genre sexuel » : les associations catholiques et les députés accablent ces théories de tous les maux, sans jamais les définir.

Peut-on définir les gender studies, ou études de genre ? Laure Bereni : L’expression « études sur le genre » (on parle aussi, indifféremment, d’« études genre » ou d’« études de genre ») s’est diffusée au cours des dernières années en France pour désigner un champ de recherche qui s’est autonomisé dans le monde académique depuis une quarantaine d’années, et qui prend pour objet les rapports sociaux entre les sexes.

La première réaction que m’inspirent les discours des contempteurs du genre, c’est qu’il est faux de laisser penser qu’il existerait une théorie du genre. Ce label utilisé par les adversaires des recherches sur le genre laisse entendre qu’il existerait un corpus idéologique homogène et doté d’une stratégie politique déterminée. Flyer LB - bon-de-commande-LB.pdf. Cinq intox sur la « théorie du genre » Des centaines de parents ont retiré, hier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jonathan Parienté C'est le dernier « coup » des opposants à la supposée « théorie » du genre : suivant les recommandations de Farida Belghoul, ancienne figure de la lutte des « Beurs » des années 1980, devenue proche du militant d'extrême droite Alain Soral, des dizaines de parents ont retiré, lundi 27 janvier, leurs enfants de l'école pour protester contre « l'enseignement obligatoire de la théorie du genre » dès la primaire. Lire les dernières informations Après des boycotts de parents, Peillon dément tout enseignement du « genre » à l'école Une vaste opération d'intox, qui repose sur des fantasmes de plus en plus répandus. Or, c'est tout simplement faux. Les anti ont réussi assez brillamment à amalgamer deux notions très différentes.

Derrière ces rumeurs, on trouve l'extrême droite. Appel-c3a0-com-congrc3a8s-2014-def.pdf. Redefining Gender in Contemporary 21st Century Spanish Cinema of Pedro Almodóvar - 2011wardropmphil.pdf. Pedro Almodóvar. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pedro Almodóvar Pedro Almodóvar à Madrid en septembre 2008. Pedro Almodóvar Caballero est un réalisateur de cinéma espagnol, né le à Calzada de Calatrava dans la province de Ciudad Real et la communauté autonome de Castille-La Manche, en Espagne. Il est l'un des cinéastes emblématiques de la nouvelle vague espagnole. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et premiers pas artistiques[modifier | modifier le code] Vers 18 ans, il quitte sa maison seul pour s'installer à Madrid, sans argent et sans travail, mais avec un projet très concret : étudier le cinéma et en faire son métier. Il survit grâce à divers petits métiers et s'achète sa première caméra super 8 après avoir décroché un emploi à la Compagnie nationale de téléphone d'Espagne.

Il collabore à diverses revues underground et écrit des nouvelles dont certaines sont publiées. Carrière cinématographique[modifier | modifier le code] Il a tourné douze films à Madrid. . — Pedro Almodóvar. Challenging Gender Stereotypes in Pedro Almodovar's All About My Mother | Adilbek Sultanov. Character. Esteban, although he indirectly has impact on later events, unfortunately dies too early tomake a difference to the story in first-hand. He, it can be said, himself becomes an object of Manuela and Lola‟s grief and others‟ pity.

Similarly, Rosa‟s father appears to be needy because of his disease. A woman‟s mercy, and anineffective family member, hence an object of care and pity. . , Huma, Rosa, Nina, and Rosa‟s mother,all have distinct personalities, which portray them beyond simple “to -be-looked-at- ness”. No sexual scenes, which would otherwise make the film conform to a stereotypical voyeuristic practice. Even women‟s red outfits, so popular with the heroines, reflect their aggressive and active position in the story. Centrism appears to be inapplicable to “All about mymother”, and even reversed to a certain extent. Women‟s role in the plot, in that he questions the importance of clear male/female gender divisions per se. Gender : l'impossible débat ? La première chose qui me frappe sur les débats actuels autour du genre, c’est la différence de vocabulaire entre « pro » et « anti » sur le sujet.

La notion même de « théorie du genre », si fréquemment utilisée par ses opposants, est rejetée avec vigueur par ceux qui défendent les « études de genre ». « Théorie du genre » / « étude de genre », de quoi parle-t-on ? Pour l’observatoire de la théorie du genre : « Le fondement de cette théorie consiste à nier la réalité biologique pour imposer l’idée que le genre « masculin » ou « féminin » dépend de la culture, voire d’un rapport de force et non d’une quelconque réalité biologique ou anatomique. » Sur Wikipedia, nous trouvons cette définition sur les études de genre : Le constat est évident : les définitions ne coïncident pas et j’irais même jusqu’à dire qu’elles montrent que les opposants à la « théorie du genre » dénoncent des positions que ne tiennent pas nécessairement les partisans des « études de genre ». Comment situer cet exemple ?

Judith Butler & Cie

Les fondateurs. Utiliser Winnicott pour comprendre le genre (sexe social) Sexe et genre. France : Pop, 6 ans, l'enfant suédois sans sexe. En Suède, où plusieurs crèches mettent en pratique la théorie du genre, un couple élève son enfant sans révéler son sexe. Fille ou garçon? On ne sait toujours pas. En 2009, un couple de Suédois déclenchait une polémique en indiquant qu'il ne voulait pas révéler le sexe de son enfant de 2 ans. «Nous voulons que Pop grandisse librement, et non dans un moule d'un genre spécifique, ont raconté ses parents au quotidien Svenska Dagbladet. C'est cruel de mettre au monde un enfant avec un timbre bleu ou rose sur le front. Aussi longtemps que le genre de Pop restera neutre, il ne sera pas influencé par la façon dont les gens traitent les garçons ou les filles.» Les deux parents, qui ont eu Pop à 21 ans, ont décidé de travailler à mi-temps, pour pouvoir s'occuper de lui, plutôt que de l'envoyer à l'école maternelle. » Sexisme: la théorie du genre fait son nid » Cette crèche suédoise où filles et garçons ont disparu.

The End Of Gender? Look closely and you may see signposts. • Kathy Witterick and her husband, David Stocker, are raising their 4-month-old child, Storm, without revealing the child's gender. According to the birth announcement from the Toronto couple: "We've decided not to share Storm's sex for now — a tribute to freedom and choice in place of limitation, a stand up to what the world could become in Storm's lifetime (a more progressive place?) "• Andrej Pejic, an androgynous Australian model, worked both the male and female runways at the Paris fashion shows earlier this year. • A recent J. Crew catalog drew national attention when it featured a young boy with his toenails painted pink. hide captionAndrogynous male model Andrej Pejic on the runway in Rio de Janeiro, June 4. Felipe Dana/AP Could we be heading toward the end of gender? And by "gender" we mean, according to Merriam-Webster, "the behavioral, cultural, or psychological traits typically associated with one sex.

" Gender Neutrality And so what? Mage / Recherche - MAGE. Créé en 1995 par Margaret Maruani , le réseau Mage (Marché du travail et genre) a été le premier groupement de recherche du CNRS centré sur la question du genre. En 2003 il est devenu GDRE (groupement de recherche européen) du CNRS. En 2011, le Mage s'est transformé en Réseau de recherche international et pluridisciplinaire. Au-delà de l'Europe, il a engagé des coopérations avec des universités du Japon, de Chine, du Brésil et des États-Unis.

Depuis le début, le Mage a travaillé dans une optique internationale, associant de nombreux chercheur-e-s et universitaires de différents pays à toutes ses activités. Les séminaires, journées d’études, colloques, débats et publications du Mage ont toujours laissé une place importante aux apports étrangers. Dans le sillage du Mage, une revue semestrielle a été créée en 1999, Travail, genre et sociétés. Harcèlement sexuel : mesures d'urgence et réappropriation d'un pouvoir. Harcèlement sexuel : enjeux de pouvoir La réappropriation d’un pouvoir : l’empowerment La suppression de l'incrimination et la neutralisation de toutes les instances depuis la décision controversée du 4 mai 2012 du Conseil constitutionnel comporte un enjeu central à la perspective de genre : l'empowerment.

Terme intraduisible s'il en est, l'empowerment dans une approche de genre porte l'idée selon laquelle l'appropriation du pouvoir par les femmes est un enjeu global central. Les Nations Unies investissent d'ailleurs dans d'importants programmes de développement visant à la promotion de l'égalité et l'empowerment des femmes. Chez nous, la décision du Conseil constitutionnel constitue une privation de pouvoir au détriment de victimes presqu'exclusivement féminines. La mise en concurrence des pouvoirs : le Sénat harcèle le gouvernement… Les instances politiques s'en sont aperçues. Une course contre la montre Harcèlement sexuel : l’appropriation d’un pouvoir.

Fédération de recherche sur le genre RING - université Paris 8. Cette journée est ouverte à toutes et à tous Université Paris-Dauphine Jeudi 13 juin 2013, salle A403 Programme 9h30 : Accueil 1/ La pédagogie du genre : dissiper les malentendus Le genre et la difficulté à l’enseigner à l’Université. Nicole Mosconi, sciences de l’éducation, U. de Nanterre (20 min) Enseigner la sociologie du genre à Dauphine : un parcours de combattantes. 2/ 11h30 : Le genre incontournable Le genre dans un enseignement d’anglais. Le genre dans les enseignements de sociologie générale. Pause déjeuner 3/ 14h30 : Le genre à Dauphine et ailleurs : une place jamais acquise ? Les grands témoins : Dominique Fougeyrollas (sociologue, IRISSO, CNRS-U. Côté étudiants : Réaction et résistance à la sociologie du genre ?

Pause café PRESAGE, le genre à SciencesPo (Hélène Périvier, OFCE, SciencesPo) (20 min) discussion avec la salle 4/ 16h30 La diversité : cache-genre ou cheval de Troie ? 17h :Conclusion de la journée Contact : Céline Bessière, celine.bessiere@dauphine.fr. Just One of the Guys? How Transmen Make Gender Visible at Work Abstract This article examines the reproduction of gendered workplace inequalities through in-depth interviews with female-to-male transsexuals (FTMs). Many FTMs enter the workforce as women and then transition to become men, an experience that can provide them with an “outsider-within” perspective on the “patriarchal dividend”—the advantages men in general gain from the subordination of women. Many of the respondents in this article find themselves, as men, receiving more authority, reward, and respect in the workplace than they received as women, even when they remain in the same jobs.

Vous reprendrez bien encore un peu de Gender ? Encore ? Encore ! L’ouragan d’absurdités qui s’abat actuellement en République du Bisounoursland a commencé, comme toutes les tempêtes, par un petit vent étrange et presque amusant au départ. Au début, cela fut facile et passa presque inaperçu : il s’agissait de promouvoir l’ « égalité homme-femme », ce qui est un but noble lorsqu’on s’empresse de préciser sa pensée en accolant « en droit » à l’égalité recherchée.

Et bien évidemment, qui aurait pu s’opposer à l’égalité en droit des hommes et des femmes ? On est en France, que diable, et si ce pays doit rayonner sur le reste du monde, que ce soit au moins pour cette belle égalité. Partant de là, le reste s’est enclenché naturellement : l’égalité en droit est devenue l’égalité salariale, qui fut atteinte sans même forcer la machine (au contraire de ce que continuent de braire ceux et celles qui réclament toujours plus de lutte contre un mythe ). Les socialistes officiels sont au pouvoir depuis une douzaine de mois à présent. EU@UN Statement on Sexual Orientation/Gender Identity at the HRC. « La théorie du genre  n’existe pas. J’évoquais dans mon dernier article la proposition de résolution présentée en décembre à l’Assemblée Nationale par deux député·e·s UMP, visant à « établir précisément les vecteurs de promotion de la théorie du gender dans notre pays » afin d’« en évaluer les conséquences pour la collectivité nationale ».

J’ai déjà expliqué en quoi cette proposition était infondée et traduisait une grave méconnaissance des études de genre (ou plutôt un contresens complet). Je voudrais maintenant faire quelques remarques au sujet des expressions « la théorie du gender », ou « la théorie du genre », désignant un objet qui n’existe pas. Cette affirmation peut surprendre, puisque ces deux expressions ont été très souvent employées depuis 2011, notamment dans des articles relayant la polémique autour des manuels de SVT.

Cette expression est censée traduire gender theory, qui existe bel et bien en anglais. Un champ unifié? Une erreur de traduction L’anglais theory ne se traduit pas toujours par « théorie ». 20116genre.pdf (Objet application/pdf) Du #machtapur à la "théorie du genre": peut-on créer un mot à partir de rien? Jean-François Bouvet, Le camion et la poupée. L’homme et la femme ont-ils un cerveau différent ? Des garçons nés dans les roses. Michel Boyancé - Qu'est-ce le genre ?

Revue catholique internationale COMMUNIO - 20096047. Père et mère: une parenté sexuellement différenciée ? La différence sexuelle - revue communio. Le déclin masculin n'a rien d'un mythe. Anne-Marie Sohn, « Sois un Homme ! ». La construction de la masculinité au XIXe siècle. Anne-Marie SOHN, Chrysalides. Femmes dans la vie privée (XIXe-XXe siècles). Publications de la Sorbonne, 1, 1996. 2 volumes. S. Selmani, Romans francophones et représentations du féminin - Autour de Va savoir de Réjean Ducharme, Agave de Hawa Djabali et La Femme qui attendait d'Andreï Makine.

Femmes en SF : Équilibrium, ou les genres politiques. Le Magazine Littéraire « enquête  sur les études de genre | «Genre! Genre - Gender.