background preloader

Jeux vidéos

Facebook Twitter

Test du jeu LSD : Dream Emulator sur PS1 - jeuxvideo.com. Les japonais débordent d'imagination pour créer des jeux surprenants et innovants. Certains de ces jeux sont d'ailleurs tellement spéciaux que les éditeurs ne prennent pas le risque de les diffuser aux USA et encore moins en Europe. Dans cette catégorie, LSD Dream Emulator mérite sans difficulté sa place dans le top 10, voire même la médaille d'or tant son niveau d'étrangeté frôle l'inconcevable. Certes, en voulant créer un jeu de simulation de rêve, les développeurs avaient déjà placé la barre très haut sur l'échelle du délire mais le résultat dépasse tout ce qu'on aurait pu imaginer. LSD n'a rien à voir avec la drogue du même nom (quoique), car l'acronyme se réfère en réalité à Lovely Sweet Dream et à bien d'autres formules explicitées dans l'introduction du jeu.

Celle-ci annonce d'entrée la couleur : nous avons affaire à du grand n'importe quoi. Puisque le jeu ne consiste qu'à explorer les divers environnements, les commandes sont très simples. Les notes Comment noter un jeu pareil ? Bombyx, éditeur de jeux de qualité — Jouons en société ! (1/2) Pour cette nouvelle sélection de « Jouons en société ! », Mathilde s'intéresse à l'éditeur Bombyx et vous présente dans cette première partie Sultaniya, qui vous plongera dans l'univers des Milles et Unes Nuits. Dans ce nouvel article « 2 en 1 », j’aimerais vous montrer comment une équipe identique (avec les mêmes auteur, éditeur, illustrateur) peut créer deux jeux complètement différents, que ce soit au niveau du thème, de la difficulté ou des mécanismes.

L’éditeur Bombyx (qui a notamment sorti Noé, Cardline…), spécialisé dans les jeux familiaux aux illustrations magnifiques, s’est associé à Charles Chevallier pour présenter deux nouveautés en 2014 : Sultaniya et Abyss (Bruno Cathala est toutefois co-auteur pour ce dernier). Côté illustrations, c’est le très talentueux Xavier Collette, qui avait déjà prêté son coup de pinceau pour les animaux de Noé ou une extension de Dixit, qui a donné vie à l’univers graphique de ces jeux. Sultaniya (2014) Comment jouer ? J’ai un bout de mur. Soirée "Fenêtre sur le Jeu Vidéo indépendant"

Le « Marche ou crève » du jeu vidéo indépendant. Les sociétés les plus puissantes surfent sur la vague indé, tandis que les plus petits peinent à exister dans les plates-formes de ventes comme Steam ou PlayStation +, où l’offre est pléthorique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par William Audureau C’est peut-être une nouvelle ère qui s’annonce pour le jeu vidéo. Coup sur coup, ces dernières semaines, trois discrètes évolutions de l’industrie ont considérablement redistribué les cartes pour les studios de développement. Début juin, Valve, l’entreprise derrière la principale boutique en ligne sur PC, Steam, a modifié sa politique de remboursement : désormais, les joueurs peuvent récupérer leur argent si les deux premières heures d’un jeu ne les ont pas convaincus.

Le 11 août, Sony a introduit la possibilité de voter pour le jeu que les abonnés au programme « PlayStation + » souhaitent télécharger gratuitement. Trois nouveautés qui n’ont rien d’anodin. Des ventes divisées par 20 Saturation à tous les étages Coup dur pour les jeux « vignette » Bloodborne - explication de l’histoire et de son univers. L’univers des Dark Souls n’était pas des plus faciles à appréhender.

Celui de Bloodborne semble encore plus complexe. Les indices laissés ici et là restent souvent évasifs et proposent rarement un élément concret du lore. Expliquer les différents concepts apparait donc assez difficile. Je vais essayer d’en donner les grandes lignes, agrémentées de quelques théories pour tenter de percer l’obscurité générale, bien plus opaque à mon sens, que celle des Souls. L’autre difficulté rencontrée lorsque l’on souhaite mettre à plat l’histoire de Bloodborne, c’est l’enchevêtrement d’à peu près tous les intervenants du jeu.

Bienvenue à Yharnam. L’univers de Bloodborne Yharnam, voilà déjà un nom compliqué, à prononcer et à écrire. Les Grands, ce sont des sortes de dieux de Bloodborne. Enfin, il existe une dernière notion, beaucoup employée dans Bloodborne mais jamais réellement expliquée : le Cosmos. Voilà pour les grandes lignes qui régissent le monde de Bloodborne, place désormais au récit ! JeuxVideotheque : Site sur la médiation du jeu vidéo. GTFO The Movie | A Film About Women in Gaming.