background preloader

Nini9275

Facebook Twitter

Bac de Français : Réussir son Oral. Safran: le nouveau moteur d'avion Leap atteindra ses objectifs de performance - PDG, Actualité des sociétés. LONDRES (Dow Jones)--Le PDG du motoriste et équipementier aéronautique Safran , Jean-Paul Herteman, a estimé mercredi que le nouveau moteur d'avion Leaf que le groupe français développe avec le conglomérat américain General Electric (GE) atteindrait ses objectifs de performance lors de sa mise en service.

Safran: le nouveau moteur d'avion Leap atteindra ses objectifs de performance - PDG, Actualité des sociétés

Les investisseurs saluent les performances de Safran. Safran entend poursuivre sa croissance en 2015, grâce à la dynamique de l'aéronautique civile.

Les investisseurs saluent les performances de Safran

A l'occasion de la publication de ses comptes annuels, l'équipementier spécialisé dans l'aérospatiale, la défense et la sécurité anticipe une hausse de son chiffre d'affaires ajusté comprise entre 7% et 9% et sur une augmentation de son résultat opérationnel courant ajusté légèrement supérieure à 10%. Cette prévision et les résultats annuels publiés par le groupe dopent l'action en Bourse, qui s'est adjugé jusqu'à 3,4% à 63,1 euros en matinée - soit un plus haut de près de 15 ans.Safran souligne dans un communiqué que ces prévisions ne tiennent notamment pas compte des effets potentiels en 2015 de la finalisation d'Airbus Safran Launchers.

Le groupe devra verser 800 millions d'euros à Airbus Group, probablement cette année, pour atteindre la participation de 50% dans la coentreprise lancée début décembre 2014, a précisé le PDG de Safran Jean-Paul Herteman lors d'une conférence téléphonique. SAFRAN : performances 2012 record. Safran (SAF-58,45 € -2,03 %) a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires ajusté de 13,56 milliards d'euros, en hausse de 15,5% (+8,6 % sur une base organique).

SAFRAN : performances 2012 record

Le résultat opérationnel courant ajusté s'élève à 1,471 milliard (10,8 % du chiffre d'affaires), en progression de 23,7%. Le résultat opérationnel ajusté ressort à 1,421 milliard. Le résultat net ajusté progresse de 55 % à 999 millions. Le résultat net consolidé - non ajusté s'établit à 1,302 milliard. La dette nette s'élève à 932 millions au 31 décembre 2012 et la génération de cash-flow libre est de 564 millions. (38 % du résultat opérationnel courant).

Les sociétés du Groupe. Groupe. Safran conduit une politique Qualité ambitieuse dans le but de satisfaire tous ses clients en leur offrant des produits et services d'un niveau d'excellence mondial.

Groupe

Le Groupe est ainsi reconnu par tous ses clients comme un partenaire de référence. Philippe Stroppa / Snecma / Safran. L'Etat tire les bénéfices des performances de Safran. A la recherche de marges de manoeuvre budgétaires, le gouvernement continue de puiser dans la cagnotte de l'Agence des participations de l'Etat (APE).

L'Etat tire les bénéfices des performances de Safran

Son choix s'est à nouveau porté sur Safran, soutenu par ses solides performances depuis plusieurs années (son résultat net a progressé de 145% entre 2010 et 2014). Michel Sapin, ministre des finances, et Emmanuel Macron, ministre de l'économie, ont annoncé hier après Bourse la cession de 3,96% du capital de l'équipement aéronautique et de Défense, soit 16,5 millions d'actions. Une option de surallocation peut porter ce pourcentage à 4,55% (soit un maximum de 18,975 millions d'actions).Le timing de l'opération est particulièrement propice: affichant 63,76 euros hier à la clôture, le titre Safran a progressé de plus de 24% depuis le début de l'année et surfe avec les sommets depuis le mois de février. L'opération pourrait ainsi permettre à l'Etat de récolter jusqu'à 1,2 milliard d'euros. Safran : « Un avion décolle toutes les deux secondes grâce à nos moteurs »

Sa mission est de réussir le lancement du Leap, le nouveau moteur maison, alors que ce secteur représente un quart des 15,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires réalisé par Safran en 2014.

Safran : « Un avion décolle toutes les deux secondes grâce à nos moteurs »

Il a accepté de faire un tour d'horizon à la veille du Salon du Bourget pour « le Parisien Economie ». Quelles sont vos priorités pour Safran ? Elles sont de deux ordres. Sur le plan opérationnel, c'est d'abord d'amener les nouveaux produits actuellement à l'étude en phase de production. D'autre part, sur le plan stratégique, je dois faire évoluer le groupe de façon dynamique, en fonction des opportunités qui se présente à nous. Votre principal enjeu est le lancement du nouveau moteur Leap, qui va équiper notamment l'Airbus A320 Neo. Ce type de collaboration est assez inédit ? Outre Airbus, il équipe également Boeing et le constructeur chinois ? Safran – Systèmes électriques aéronautiques. Safran affiche des performances record en 2014. Croissance de 6,9 % du chiffre d'affaires ajusté à 15 355 M€ Résultat opérationnel courant ajusté en augmentation de 17,4 % à 2 089 M€, soit 13,6 % du chiffre d'affaires Progression du résultat net ajusté (part du Groupe) de 4,6 % à 1 248 M€ 2015 devrait être une nouvelle année de croissance de la rentabilité Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées[1], sauf mention contraire.

Safran affiche des performances record en 2014

Les définitions des retraitements ainsi que la table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour 2014 sont disponibles dans les Notes en page 14 et suivantes de ce communiqué. Les comptes 2013 ont été retraités afin de refléter les modifications découlant de l'application de la norme IFRS 11 « Partenariats ». Des informations détaillées sont disponibles en annexe. Chiffres clés 2014. Industrie spatiale: Airbus et Safran s'associent pour rendre Ariane plus compétitive. E constructeur aéronautique Airbus Group et le motoriste Safran annoncent la création d'une co-entreprise destinée à faciliter l'évolution de la fusée européenne Ariane et la rendre plus compétitive face à son concurrent américain Space X.

Industrie spatiale: Airbus et Safran s'associent pour rendre Ariane plus compétitive

Le maître d'oeuvre du lanceur Ariane et le fabricant de ses moteurs sont les deux principaux intervenants sur le programme Ariane qui ne disposait pas jusqu'ici d'une organisation industrielle intégrée. La nouvelle configuration doit permettre de répondre aux missions qu'attendent d'Ariane "les gouvernements européens, l'opérateur Arianespace et les clients commerciaux que sont les opérateurs de satellites", selon un communiqué commun publié après une rencontre à la présidence de la République française ce lundi matin. La co-entreprise entend satisfaire les attentes parfois contradictoires de la France et de l'Allemagne sur l'avenir de la fusée européenne. Ariane 6 est le successeur de l'actuel lanceur Ariane 5. Entreprise Safran : Chiffre d'affaires et résultats de l'action Safran. Histoire de la société SAFRAN Le groupe SAFRAN est né de la fusion entre SAGEM et SNECMA en 2005.

Entreprise Safran : Chiffre d'affaires et résultats de l'action Safran

C'est l'un des plus grand et des plus anciens groupe industriel français de fabrication de moteurs pour l'aviation. Le groupe fabrique également des moteurs pour l'aéronautique et l'astronautique. L'histoire de SAFRAN débute en 1905 lorsque Louis et Laurent Seguin créent une entreprise de moteurs pour aéroplanes qui est ensuite rachetée par leur redoutable concurrent : Gnome qui devient ensuite Gnome & Rhône.

En 1945 Gnome & Rhône est nationalisé et rebaptisé Snecma. Systèmes électriques et électronique de puissance : vers l’avion « plus électrique » SAFRAN : EPI et le ministère malaisien de la Défense signent un contrat de support pour les turbopropulseurs TP400. Kuala Lumpur, Malaisie - 14 décembre 2015.

SAFRAN : EPI et le ministère malaisien de la Défense signent un contrat de support pour les turbopropulseurs TP400

SAFRAN : Données financières, estimations et prévisions pour SAFRAN. Le prochain drone tactique sera le Patroller de Safran. Le ministère de la Défense a tranché : le prochain drone tactique de l’armée de terre sera le Patroller de Safran. Longtemps favori, le Watchkeeper de Thales (dérivé d’un appareil israélien) est donc recalé à la suite d’un long appel d’offres. 14 « vecteurs » seront acquis : cela représente deux systèmes avec cinq appareils chacun, plus quatre appareils pour la formation. Le contrat est de l’ordre de 300 millions d’euros (350 étaient prévus dans la loi de programmation militaire). En termes économiques, il présente l’avantage d’être fabriqué en France à hauteur de 80%. Le Patroller a séduit les opérationnels autant pour son endurance, jusqu’à 14 heures, avec un rayon d’action de 150 km que pour les qualités de sa boule optronique de recueil d’images.

Dès 2010, nous avions évoqué les qualités de cet engin sur le blog secret défense. Avion « dronisé », le Patroller pourra voler sur le territoire national, assurent les proches du dossier. Quand Safran, ce géant de l’aéronautique, renfloue les caisses de l’Etat. © Pascal Le Doaré / Safran L’Etat français profite de l’excellent parcours boursier de Safran pour céder un bout supplémentaire de sa participation dans cet acteur incontournable de l’aéronautique et de la défense. Moins connu qu’Airbus et Dassault Aviation, ce groupe multiplie les positions de leader mondial. L’Agence des participations de l’Etat (APE) a annoncé avoir cédé 2,64% du capital de. Aéronautique. L'Etat cède à nouveau 2,64 % du capital de Safran. Aéronautique : les commandes pleuvent mais les équipementiers souffrent. Les carnets de commandes d'avions sont au plus haut chez Airbus et Boeing.

Ils représentent plus de dix ans de production chez Airbus, quasiment autant chez Boeing, les deux plus gros avionneurs mondiaux. Ceux des motoristes comme Safran sont au diapason. Une performance commerciale portée par un taux de changes euro-dollar plus favorable aux industriels européens et par un prix du baril de pétrole très faible (33,14 dollars à New York). Et pourtant, derrière cette visibilité qu'envient bon nombre d'autres secteurs industriels, les équipementiers et les PME aéronautiques françaises s'attendent à passer une "année difficile". "Nous suivons un cycle un peu différent de celui des avionneurs et des plate-formistes. Un paradoxe, selon Marwan Lahoud "C'est tout le paradoxe, a expliqué le président du Gifas, Marwan Lahoud.

Aéronautique : des moteurs et des équipements toujours plus fiables. Groupe industriel de renommée mondiale, Safran fournit ses moteurs et équipements aux aéronefs des principaux constructeurs aéronautiques, civils et militaires. Sa large gamme de propulseurs et de systèmes aéronautiques est servie par une parfaite maîtrise technologique, l’utilisation de matériaux innovants, et un savoir-faire éprouvé. Les systèmes propulsifs de Safran répondent à tous les besoins des constructeurs d'avions et d'hélicoptères : performance, fiabilité, rentabilité mais aussi respect de l'environnement. Pour garantir ce haut niveau d'exigence, le Groupe assure pour l'ensemble de ses moteurs et équipements la recherche, le développement, la conception, les essais, la production, la commercialisation, la maintenance et la réparation.

Outre ses moteurs, Safran fournit aux constructeurs aéronautiques de nombreux équipements et systèmes : nacelles et inverseurs de poussée, trains et systèmes d'atterrissage, roues et freins, câblages électriques, transmissions de puissance... Ariane 6 : le début de la fin pour l’industrie spatiale européenne ? Arianespace s'est propulsé sur une orbite très, très haute en 2015. L'an dernier, Arianespace a écrasé la concurrence.

"2015 est l'année de tous les records", s'est d'ailleurs réjoui le PDG d'Arianespace Stéphane Israël. Et c'est vrai que tout va pour le mieux pour la société européenne de lancement de satellites, qui a établi en 2015 une série de records en tout genre : 12 lancements réussis depuis le Centre Spatial Guyanais, 53 tonnes mises en orbite géostationnaire, un chiffre d'affaires supérieur à 1,4 milliard d'euros, des prises de commandes à hauteur de 2,5 milliards d'euros... Bref, Stéphane Israël peut être un PDG heureux. D'autant plus qu'Arianespace va enfin entrer dans la galaxie d'Airbus Safran Launchers (ASL) en 2016, une fois le dossier traité par les autorités européenne de la concurrence. La filiale commune des groupes Airbus Group et Safran dans les lanceurs, va payer tout de suite "moins de 100 millions d'euros" comme prix plancher pour acquérir la participation que le CNES détient dans Arianespace (34,68 %). ... et commerciale.