Et si on créait une civilisation en « open source » ? Un monde sans brevets. Des objets, des appareils, des machines, reproductibles à l’infini par tous ceux qui le souhaitent, grâce à la diffusion « libre » de leurs plans. Ces agriculteurs et ingénieurs qui veulent libérer les machines

Ces agriculteurs et ingénieurs qui veulent libérer les machines

Le hacking, ce n'est pas que pour les ordinateurs Le hacking, ce n'est pas que pour les ordinateurs «Mieux vaudrait se demander ce qui ne sera pas affecté» par le hacking, estime le journaliste Steven Levy, auteur d'une Bible sur l'histoire du hacking. Un passage à Observe Hack Make (OHM), énorme festival de hackers qui a eu lieu du 31 juillet au 4 août aux Pays-Bas, suffit pour constater qu'il ne s'agit pas d'une assertion gratuite. publicité OHM est un peu l'équivalent des jeux Olympiques.
Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle

Commotion, le projet d'un Internet hors de tout contrôle

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Un immeuble confortable et anonyme, au cœur de Washington, à quelques rues de la Maison Blanche. Dans une enfilade de bureaux au fond du 5e étage, une vingtaine de jeunes gens, surtout des garçons, travaillent discrètement, dans une ambiance à la fois studieuse et décontractée. Cette petite équipe, composée d'informaticiens, de juristes et de sociologues, est en train de réaliser l'utopie suprême des hackers et des militants libertaires du monde entier : un logiciel permettant la création de réseaux sans fil à haut débit 100 % autonomes, qui fonctionneront sur les fréquences Wi-Fi, sans s'appuyer sur aucune infrastructure existante – ni relais téléphonique, ni câble, ni satellite. Ils seront mouvants, horizontaux, entièrement décentralisés et échapperont à toute surveillance, car le trafic sera anonyme et crypté.
linuxfr.org
Projet Lorea
Bluetouff & Kitetoa th©Radio France Nous recevons les fondateurs et animateurs d’un site qui s’appelle Reflets.info, site qui a un peu plus d’un an et qui est un des rares exemples en France de cette pratique qu’on pourrait appeler le journalisme-hacker (étant entendu qu’on n’utilise pas le mot « hacker » au sens de pirate informatique, mais au sens de bidouilleur, de celui qui sait comment marche la machine). Avec Olivier Laurelli, alias Bluetouff et Antoine Champagne, alias Kitetoa Pourquoi journalisme-hacker ? Parce que l’un vient de l’informatique et du hacking et l’autre du journalisme. Parce que Reflets.info traite souvent l’actualité par le prisme des technologies. Journalistes hackers Journalistes hackers
Diaspora : le réseau social décentralisé se dévoile en images Au commencement se trouve le site de la Fondation Diaspora, qui permet d'accéder à la première étape de la création d'un compte sur le réseau social, en cliquant sur "Sign Up" en haut à droite de la page. L'utilisateur est directement envoyé sur le site podupti.me, qui rassemble les différents serveurs Diaspora hébergés à travers le monde. A noter que les serveurs communiquent entre eux et qu'il est possible de se connecter à un utilisateur présent sur un serveur différent, à condition d'avoir son ID entière. La page d'inscription ne fait pas de fioriture et demande un minimum d'informations pour créer les bases du profil. Le "nom d'utilisateur" correspond à l'ID du compte : l'utilisateur est libre d'inscrire sa véritable identité ou non par la suite. Diaspora : le réseau social décentralisé se dévoile en images
Le bal des hackers
Les chaleurs du festival Burning Man Les chaleurs du festival Burning Man Sur la côte Ouest des États-Unis, le festival Burning Man, le plus dingue de la planète, s'est achevé la nuit dernière. Récit tout en longueur de ces folles nuits dans la ville éphémère de Black Rock City. MAJ : Le Burning man dans une (belle) vidéo ? C’est comme si vous y étiez et c’est ici. Tous les ans, au début du mois de septembre, se déroule dans le désert du Nevada le fameux festival Burning Man [en]. Projet collectif un peu fou qui existe depuis plus de vingt ans.