background preloader

Processus 1

Facebook Twitter

Amortissement comptable. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Amortissement comptable

L'amortissement comptable d'un investissement d'entreprise est l'étalement de son coût sur sa durée d'utilisation[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Les premiers cas d'amortissement comptable rapportés dans l'histoire de la comptabilité remontent au XVIe siècle, où les marchands vénitiens et toscans constatent le « dépérissement » de leurs appareillages techniques[2].

On en retrouve la pratique dans des inventaires du XVIIe siècle, la dépréciation pouvant selon les cas être indépendante de la comptabilité en partie double, ou s'inscrire directement au résultat. La Compagnie des Indes tient des « comptes de retour » pour chaque navire, correspondant à un embryon de comptabilité analytique ; elle intègre dans ces comptes une « moins-value du navire »[3],[4]. Enjeux de l'amortissement comptable[modifier | modifier le code]

Les amortissements comptables : calcul, durée et méthodes. De manière générale, cet article a pour but d’expliquer ce que sont les amortissements comptables et de détailler les principales caractéristiques de celui-ci (immobilisations amortissables, modalités de calcul des amortissements, date de début d’amortissement).

Les amortissements comptables : calcul, durée et méthodes

Un autre article traite de manière plus détaillée la comptabilisation des amortissements d’immobilisations. 1. Qu’est-ce qu’un amortissement comptable ? Un amortissement correspond à une constatation de perte de valeur d’un bien, du fait de son usage (usure physique), de l’évolution technique (obsolescence de l’actif) ou bien tout simplement du temps. La comptabilisation d’amortissement est obligatoire à la clôture de chaque exercice comptable, même si le résultat comptable d’un exercice se traduit par une perte. 2.

En principe, toutes les immobilisations corporelles sont amortissables, à l’exception des terrains et des œuvres d’art. Certaines immobilisations incorporelles sont amortissables. 3. 4. 5. A. Réaliser le lettrage des clients et des fournisseurs en comptabilité. Le lettrage est une opération comptable qui consiste à rapprocher des montants dans un compte de tiers (comptes de la classe 4).

Réaliser le lettrage des clients et des fournisseurs en comptabilité

En général, sont lettrés les comptes clients ainsi que les comptes fournisseurs. Cette manipulation comptable présente un intérêt indéniable : la vérification du règlement effectif des factures émises ou reçues. Le lettrage des comptes clients et fournisseurs peut s’effectuer de manière automatique ou manuelle. 1. Comment comptabiliser une acquisition d'immobilisation ? Les acquisitions d’immobilisations donnent lieu à des traitements comptables particuliers et notamment à une comptabilisation spécifique.

Comment comptabiliser une acquisition d'immobilisation ?

Compta-Facile y consacre une fiche qui répond à la question : comment comptabiliser l’achat d’une immobilisation ? Qu’est-ce qu’une immobilisation ? Une immobilisation est un actif qui sera utilisé par une entreprise pour une durée supérieure à l’exercice comptable en cours et destiné à être utilisé pour produire des biens ou fournir des services, pour être loué à des tiers ou être utilisé en interne.

Pour répondre à la définition d’un actif, il doit s’agir d’un élément identifiable qui confère des avantages économiques futurs à l’entreprise (c’est-à-dire qui va contribuer à générer des flux nets de trésorerie), qui génère une ressource que l’entreprise contrôle et dont le coût peut être évalué de façon fiable. L’actif peut être : Monétaire et sans substance physique : on parlera alors d’immobilisation financière.

La comptabilisation des cessions d'immobilisations. Les immobilisations sont des biens durables inscrits à l’actif du patrimoine d’une entreprise qui génèrent des avantages économiques futurs pour cette dernière.

La comptabilisation des cessions d'immobilisations

Il peut arriver que l’entreprise utilisatrice soit amenée à les céder pour diverses motivations (économiques ou financières notamment). Compta-Facile dévoile, à travers cet article, les écritures comptables relatives aux cessions d’immobilisations (corporelles ou incorporelles). 1. Comment comptabiliser les corrections d'erreurs et les opérations sur exercices antérieurs ? Lorsqu’une entreprise fait face à une charge ou bénéficie d’un produit qui ne concerne pas l’exercice en cours mais un exercice antérieur, il doit suivre un traitement comptable particulier.

Comment comptabiliser les corrections d'erreurs et les opérations sur exercices antérieurs ?

Comptabilité générale - L'approche par composants. La définition d'un composant • Composant de première catégorie : éléments principaux de biens corporels devant faire l'objet d'un remplacement à intervalles réguliers et nécessitant un amortissement propre. • Composant de seconde catégorie (non reconnu fiscalement) : il correspond, comme composant distinct d'un bien, aux dépenses d'entretien et de réparation faisant l'objet de programmes pluri-annuels.

Comptabilité générale - L'approche par composants

Le choix comptable est laissé aux entreprises de provisionner ces dépenses ou de les constituer sous forme de composant. Les immobilisations corporelles. Contrairement aux immobilisations incorporelles, les immobilisations corporelles sont des éléments de l’actif identifiables.

Les immobilisations corporelles

Ils ont une substance physique et doivent répondre à des critères précis : elles doivent procurer à leur propriétaire des avantages économiques c’est-à-dire contribuer à générer des flux nets de trésorerie et être utilisés au-delà d’une durée de 12 mois. En comptabilité, les immobilisations corporelles figurent dans les comptes de classe 21. S’agissant de l’amortissement des immobilisations corporelles, ceux-ci seront étudiés dans un article à paraître prochainement. 1. Comprendre et comptabiliser la facture d'un transitaire. Souvent présents dans les opérations internationales, les transitaires, que l'on charge de négocier avec les transporteurs et d'organiser le transport ont souvent un mode de facturation bien particulier.

Comprendre et comptabiliser la facture d'un transitaire

Ce terme (transitaire) est avant tout une appellation générique qui regroupe un certain nombre d'activités. Sur le plan purement juridique, il y a à la fois des mandataires (commissionnaire en douane, transitaire portuaire ou aéroportuaire) et des commissionnaires (groupeur, affréteur routier, opérateur économique agréé). Enfin, les transitaires se spécialisent selon le mode de transport, la zone géographique, la marchandise, le type d'opérations... Il existe deux types de factures que peuvent émettre les transitaires : à l'import et à l'export. Comment comptabiliser les droits de douane ? Lorsqu’une entreprise importe des biens, elle est redevable de droits de douane.

Comment comptabiliser les droits de douane ?

Le traitement comptable des droits de douane dépend de la nature du bien. Compta-Facile aborde la comptabilisation des droits de douane en détail. 1. Comptabilisation des droits de douane sur achats Les droits de douane versés dans le cadre d’importation d’achats (achats de marchandises par exemple) constituent un élément du prix d’achat à inclure dans le compte d’achat directement.

Il s’agit de frais accessoires pouvant être comptabilisés : Soit directement dans le compte de charges d’achats concerné (compte 607 « Marchandises » par exemple)Soit dans un compte de frais accessoires incorporés aux achats (compte 608) Ces droits de douane à l’importation doivent obligatoirement être inclus dans le coût d’entrée des stocks acquis (pour plus d’informations, nous avons rédigé un article sur l’évaluation des stocks en comptabilité). Fiscalement, la règle est la même. Comment comptabiliser une facture de transitaire à l'import ou à l'export ? Une facture de transitaire liée à une importation ou à une exportation génère des écritures comptables particulières. Compta-Facile vous propose une fiche sur la comptabilisation des factures de transitaires (droits de douane, rémunération du transitaire, frais de transport, etc.). 1. Comptabiliser la facture d’un transitaire à l’importation Une facture de transitaire à l’importation est généralement envoyée avec un ensemble de documents administratifs : la facture du fournisseur étranger, le document douanier et les documents de transport.

Doivent être enregistrées en comptabilité la facture du fournisseur et celle du transitaire. Comptabilisation d'une immobilisation par composants. Le principe de la comptabilisation des immobilisations par composants a été retenu par le Plan Comptable Général (Titre III, Chapitre 1, Section 1, Sous-section 2.). Le but de cette approche par composant est de décomposer le prix d’acquisition d’une immobilisation en plusieurs composants significatifs.

Les différents composants doivent donc avoir une valeur et un caractère significatifs. Exemple : Une entreprise achète un camion au prix de 30 000 €. Ce camion est fait de 2 éléments : le moteur (10 000 €) et le châssis (20 000 €). Comment comptabiliser une acquisition d'immobilisation ?