background preloader

Avril 2020

Facebook Twitter

L’État débloque 7 milliards d’euros pour éviter la faillite d’Air France. Sociorama de la semaine : les Sciences sociales face à l’épidémie. Diffusion de l’épidémie, impact économique et environnemental, inégalités sociales, contrastes nationaux dans la gestion de la crise : l’épidémie de Covid-19 est (aussi) un phénomène social de part en part.

Sociorama de la semaine : les Sciences sociales face à l’épidémie

Vous trouverez ci-dessous des ressources en accès libre, pour saisir la manière dont cette situation inédite révèle et remet potentiellement en cause l’organisation des sociétés touchées par le coronavirus. 2020, une mortalité au profil particulier (avec les données que vient de publier @InseeFr ) — coulmont (@coulmont) April 24, 2020 Covid-19, un grand égalisateur devant la mort? (Olivier Galland) — Martin Anota (@martin_anota) April 22, 2020 #COVID2019 #Décryptage via @AOC_media ⤵️ Prévoir ou expliquer : le dilemme de la modélisation de l’épidémiePar Juliette Rouchier @Paris_Dauphine AFSP (@afspinfos) April 23, 2020 Tirer les leçons de la pandémie en collectant des données à chaud, pour affronter les crises à venir. La métropolisation, coupable idéale de la pandémie ? Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu’à mardi. Amazon a annoncé vendredi 24 avril prolonger jusqu’à mardi la fermeture provisoire de ses entrepôts en France, après une nouvelle décision de justice lui imposant une véritable évaluation des risques liés à l’épidémie de Covid-19.

Amazon prolonge la suspension de ses activités en France jusqu’à mardi

La cour d’appel de Versailles a rendu dans l’après-midi un jugement de Salomon : elle a donné raison aux syndicats qui réclamaient une réelle évaluation des risques liés au nouveau coronavirus, venant confirmer l’ordonnance du 14 avril du tribunal de Nanterre, tout en assouplissant les restrictions de livraison imposées à l’entreprise. 100.000 euros par infraction La cour a ainsi précisé et élargi la liste des produits qu’Amazon peut continuer à livrer dans l’attente de cette évaluation et a limité l’astreinte à 100.000 euros par infraction au lieu d’un million d’euros. La liste est cette fois assise sur la nomenclature de l’entreprise. « Une Union sacrée » Un comité social et économique central est convoqué lundi.

Une gestion des salariés jugée « déshumanisée » Quartiers populaires sous tensions. Dans quelle mesure les formes de radicalités politiques rencontrées dans les quartiers populaires sont-elles nouvelles ?

Quartiers populaires sous tensions

Qu’est-ce qui sépare ou rapproche les insurrections ouvrières de l’entre-deux-guerres des révoltes urbaines d’aujourd’hui ? À quoi correspondent les comportements violents attribués aux jeunes des quartiers populaires ? Si dans l’entre-deux-guerres les insurrections ouvrières attribuées au parti communiste sont récurrentes et avaient pour cible les usines et le patronat, les révoltes urbaines actuelles montrent du doigt les institutions républicaines comme la police et l’État. Questionner la métamorphose des conflits dans les banlieues populaires, du monde ouvrier en particulier et des classes populaires en général, est essentielle pour comprendre les nouvelles formes de radicalisation politique.

Marlière E., 2019, Banlieues sous tensions : insurrections urbaines, révoltes urbaines, nouvelles radicalités, Paris : L’Harmattan, coll. Le poids des émotions, la charge des femmes. L’épidémie de Covid-19 est l’occasion de mettre en évidence le « travail émotionnel » effectué au quotidien par les femmes, que ce soit professionnellement ou dans la sphère privée.

Le poids des émotions, la charge des femmes

C’est à elles qu’incombe presque exclusivement la gestion de ces émotions qui ont été marchandisées et standardisées à mesure que les métiers du care se sont développés. Les conséquences de la crise sanitaire sur la santé mentale de toutes celles qui supportent le poids des émotions risquent d’être incommensurables. Dans nos débats du moment, il est question de malades et de soignants, de traitements et de souffrances, d’urgence et de mortalité, de confinement et de solitude, de courbes et de statistiques, sans que jamais ou presque ne soit évoqué ce qui forme comme la charpente paradoxale de ce drame : les émotions. Nous sommes tou·te·s plus ou moins ébranlé·e·s émotionnellement mais certain·e·s le sont plus que les autres, véritablement submergé·e·s.

Camille Froidevaux-Metterie.