background preloader

Webographie

Facebook Twitter

C'est quoi l'achat programmatique et l'attribution du dernier clic ?!

Instragram dévoile sa plateforme publicitaire accessible en libre service-%post_id% Les annonceurs vont avoir la main sur leurs campagnes publicitaires sur Instragram et surtout accéder instantanément et directement aux performances de leurs posts.

Instragram dévoile sa plateforme publicitaire accessible en libre service-%post_id%

Le partage d’informations est le premier outil en libre service mis à disposition par Instagram à destination des marques et des agences. La bonne nouvelle est que l’information sera accessible en temps réel : impression, reach, engagement des publication, qu’elles soient ou non sponsorisées. L’outil de conception des campagnes va permettre de prévisualiser les publicité avant de les diffuser en ciblant l’audience de leur choix. Ainsi, il sera possible se connaître quels sont le meilleurs jours de la semaine et les meilleures heures pour diffuser une vidéo ou une photo. Les marques qui opèrent depuis longtemps des campagnes sur Instagram seront les premières à pouvoir bénéficier de ces nouveaux outils. Pierre Berendes. QR code/Flashcode : la sauce commence à prendre en Europe. Retour sur 10 ans d’histoire de la publicité sur les réseaux sociaux-%post_id% On a l’impression d’avoir toujours vécu avec les réseaux sociaux.

retour sur 10 ans d’histoire de la publicité sur les réseaux sociaux-%post_id%

C’est difficile de croire que tout cela n’existait pas encore il y a tout juste dix ans. Rapidement, c’est devenu un nouveau composant pour les agences et les annonceurs et surtout cela a permis de créer de nouveaux géants du net comme Facebook ou Twitter qui pèsent plusieurs dizaines de milliards de valorisation en bourse. La publicité sur les réseaux sociaux va générer plus de 11 Mds $ de revenus d’ici 3 ans.

L’infographie proposée par Unified permet de retracer l’histoire rapide des réseaux sociaux, la croissance rapide et surtout une adoption massive pour les professionnels de la pub. Pierre Berendes. Définition : qu’est-ce que des achats programmatiques. RTB, DSP, SSP, DMP, Data.

Définition : qu’est-ce que des achats programmatiques

Performance, visibilité, brand safety, transparence, fausses impressions. Est-ce que tous ces mots vous parlent d’eux-mêmes ? Oui ? Non ? Même dans le cadre d’un blog destiné aux professionnels et certains initiés de l’industrie de la publicité digitale, comme l’est ad-exchange.fr, ces mots peuvent parfois sonner faux, du moins porter à confusion. Pour tenter d’y voir un peu plus clair, ad-exchange.fr a élaboré un certain nombre de questions pour cerner ces concepts et ces idées et les a posées à plusieurs dizaines d’acteurs de l’industrie, tous métiers confondus en Europe et outre-Atlantique. Les réponses sont livrées telles quelles sous forme de citations. Et vous ? Aujourd’hui nous commençons par les achats programmatiques.

Qu’est-ce que des achats programmatiques ? Julien Gardès, directeur Europe du Sud, Rubicon Project : « L’achat programmatique – ou ‘advertising automation’ – est une technologie qui permet d’acheter et de vendre en temps réel. Attribution : 8 questions à se poser pour abandonner le « last click » En France, le modèle du « last click » est largement utilisé alors que des pays comme les Etats-unis et l’Allemagne valorisent également le « post view ».

Extrait : 1. Quels leviers/campagne/placement interviennent le plus souvent dans les chemins de conversion (clics, vues) ? 2. Combien de conversions sont issues exclusivement d’un même levier ? 3. Combien de touches (clic ou vue) en moyenne pour une conversion ? 4. Quels sont les parcours multi-leviers les plus récurrents ? 5. Quels sont les canaux marketing qui initient les ventes ? (initiateur, contributeur, finalisateur) 6. Quelle part des ventes est vraiment attribuable à des impressions (réelles) ? 7. Quels sont les parcours multi-devices? 8. Quelles conclusions pour vos investissements médias et marketing direct ? – nicolasfaget

En termes de performances, les choses sont bien plus complexes.

Attribution : 8 questions à se poser pour abandonner le « last click »

Réfléchir uniquement en fonction du dernier clic est une aberration. Il faut arrêter ce réflexe qui fait la fortune de Google alors que le search n’a jamais engendré 50% des ventes d’un site web. La réflexion doit être plus pointue : quels sont les leviers qui influencent le consommateur et facilitent la vente ? Estime Eric Gueilhers, Managing Director France de myThings. Le modèle au dernier clic Le modèle le plus utilisé sur le marché français est celui qui attribue la vente au dernier levier ayant généré un clic avant la finalisation de la vente.

Histoire de la publicité sur internet (Infographie)