background preloader

SP60 Gédusson

Facebook Twitter

La capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt. La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources internes générées par l’entreprise dans le cadre de son activité qui permettent d’assurer son financement.

La capacité d'autofinancement (CAF) : définition, calcul et intérêt

Nous étudierons dans cet article de Compta-Facile la capacité d’autofinancement (CAF) : qu’est-ce que la capacité d’autofinancement ? Comment la calculer ? Pourquoi ? Comment interprêter une CAF ? 1. Dans le cadre de son activité, une entreprise doit financer plusieurs éléments : les investissements qui permettent d’assurer et de développer l’activité de l’entreprise,le remboursement de ses emprunts,le paiement des dettes fournisseurs, fiscales et sociales,le versement des dividendes aux associés… Résultat courant. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Résultat courant

Le résultat courant, ou résultat courant avant impôts (RCAI) d'une société est, en comptabilité au niveau des pratiques continentales européennes, la somme du résultat d'exploitation et du résultat financier qu'elle a dégagé sur un exercice comptable. Cette activité se traduit par des opérations de gestion courante qui sont bien distinctes des opérations exceptionnelles.

Il prend en compte la politique financière de l’entreprise. Le résultat courant est le résultat courant avant impôts. Résultat courant avant impôt = Produits d'exploitation + Produits financiers - Charges d'exploitation - Charges financières Ou, plus simplement, Excédent brut d'exploitation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Excédent brut d'exploitation

L'excédent brut d'exploitation (EBE) d'une entreprise, également nommé bénéfice brut d'exploitation (en anglais GOS, gross operating surplus, ou encore EBITDA[1]), est la ressource d'exploitation (après paiement des charges de personnel mais avant les dotations aux amortissements) dégagée au cours d'une période par l'activité principale de l'entreprise. Ce terme est utilisé en comptabilité générale mais aussi en comptabilité nationale, où il s'applique à tous les secteurs institutionnels résidents. Description et usages[modifier | modifier le code] Le bénéfice net, lui, ne permet pas de mesurer la capacité d'autofinancement car ce n'est que le calcul du revenu des actionnaires, directement distribué dans l'année sous forme de dividende annuel ou affecté à la mise en réserve, les actionnaires acceptant de différer dans le temps la perception de leurs dividendes. Certains financiers[Lesquels ?]

Directement[modifier | modifier le code] - salaires. Valeur ajoutée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Valeur ajoutée

Pour les articles homonymes, voir VA. En comptabilité, la valeur ajoutée (VA) est une notion qui s'efforce de mesurer la valeur économique ajoutée par l'activité d'une entreprise. L'Insee la définit comme le « solde du compte de production. Elle est égale à la valeur de la production diminuée de la consommation intermédiaire[1]. » Cette grandeur réputée pour être une mesure plus pertinente de l'augmentation de la richesse explique que l'Administration Fiscale utilise volontiers la valeur ajoutée comme assiette de l'impôt (voir en particulier la TVA). Les agents économiques qui créent de la valeur sont les entreprises, les organisations, ou encore le secteur public. Le calcul de la VA nécessite parfois des approximations ou des conventions, lorsque la valeur de certaines consommations intermédiaires n'est pas connue, ou lorsque la production n'est pas vendue (services non marchands : une partie du service public, de l'économie sociale…).

La production de l'exercice est égale à : production vendue + ou - production stockée + production immobilisée. Tout savoir sur la banque et ses services Question n°7 / 12 Voir aussi sur banque-info.com.

La production de l'exercice est égale à : production vendue + ou - production stockée + production immobilisée.

Marge commerciale. Ecrit par B.Bathelot, mis à jour le .

Marge commerciale

Glossaires : Prix / marges / coûts La marge commerciale ou marge brute correspond pour un commerçant à la différence entre le prix de vente HT et le prix d’achat HT auprès du fournisseur. La somme des marges commerciales doit permettre de couvrir les frais fixes et les frais de fonctionnement d’un point de vente. Les marges commerciales sont très variables selon les produits et les types de commerces. Les marges commerciales s’apprécient généralement à partir du calcul des taux de marges. Voir également : marge nette.