background preloader

Police et répression

Facebook Twitter

Pour une décroissance sécuritaire, par Laurent Bonelli (Le Monde diplomatique, mai 2017) La politique offre parfois un spectacle amusant.

Pour une décroissance sécuritaire, par Laurent Bonelli (Le Monde diplomatique, mai 2017)

Lorsque M. François Fillon (Les Républicains), mis en examen par trois juges pour complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux, puis pour faux et usage de faux et escroquerie aggravée, en appelle à « une détermination sans faille, des principes simples : tolérance zéro, impunité zéro ». Ou lorsque Mme Marine Le Pen (Front national), qui souhaite « appliquer la tolérance zéro et en finir avec le laxisme judiciaire », refuse de se rendre avant fin juin aux convocations de la police dans l’affaire de recel d’abus de confiance qui touche ses proches assistants, en se drapant dans son immunité de parlementaire européenne. Au-delà de ces incongruités, la question de la sécurité est revenue s’installer au cœur de la campagne présidentielle, comme elle le fait régulièrement depuis 2002.

Divers

Etats-Unis. France.