background preloader

"Guerre contre le terrorisme"

Facebook Twitter

«Il faut s’interroger sur le pourquoi de cette hostilité qui nous frappe» « De plus en plus de militaires évoquent un passage à l’état de siège en cas de nouveaux actes terroristes » - Basta ! Basta !

« De plus en plus de militaires évoquent un passage à l’état de siège en cas de nouveaux actes terroristes » - Basta !

: Vous montrez, dans votre livre, la place centrale de l’institution militaire en France, dont vous dites qu’elle est « sans équivalent dans aucune autre démocratie » et qu’elle « n’a cessé de se renforcer au cours des dernières décennies ». Comment se traduit concrètement ce poids de l’armée dans la vie politique et économique du pays ? Tarnac: la Cour de cassation doit statuer sur la notion de terrorisme.

Paris, le 7 décembre 2016 Monsieur le Président, Le Parquet antiterroriste qui, dans cette affaire, a fait montre d’une remarquable constance dans l’aveuglement, s’est donc pourvu en cassation contre l’arrêt de la Chambre, après avoir perdu son appel contre l’ordonnance des juges d’instruction.

Tarnac: la Cour de cassation doit statuer sur la notion de terrorisme

On peut y voir une marque de cohérence ou d’entêtement ; les observateurs les plus détachés y ont vu une folie furieuse. Condamné à six mois fermes pour avoir consulté le site d’un chercheur spécialiste du djihadisme ! Non François Hollande: ne vous en déplaise, nous ne « vivons » pas « ensemble » La France !

Non François Hollande: ne vous en déplaise, nous ne « vivons » pas « ensemble »

France aux mille vertus, France éternelle et universelle, France qu’un peu partout on vénère, à laquelle on fait appel. Hollande l’a déclinée sur tous les tons dans son discours sur « la démocratie face au terrorisme » prononcé le 8 septembre à Paris. France de la fraternité et de l’égalité ; France qui défend les libertés ; celle dont on peut être fier.e ; celle qu’on évoque par toute la Terre avec émotion et respect. « Je vois dans les yeux de tous les peuples que je peux rencontrer, ou de leurs représentants, cet éclair chaque fois qu’il est question de la France », a confié le candidat-président. Le Monde. Journal en guerre. J’ai été pris par un sentiment de stupeur à la lecture de l’éditorial du Monde de ce mercredi 27 juillet.

Le Monde. Journal en guerre

Jérôme Fénoglio, le directeur du journal, a écrit : « Nous ne sommes pas frappés pour notre appartenance à la coalition qui combat l’EI en Irak et en Syrie : la France ne l’a rejointe qu’après avoir été attaquée ». Le Monde. Journal en guerre. Représentant syrien à l’ONU : un raid aérien français a tué 164 civils après l’attaque de Nice. Le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bachar Al-Jaafari, a revu à la hausse le bilan des victimes des frappes françaises qui ont suivi le 14 Juillet, et a alerté sur les conséquences humanitaires des raids de la coalition.

Représentant syrien à l’ONU : un raid aérien français a tué 164 civils après l’attaque de Nice

Profitant de son intervention au Conseil de sécurité des Nations Unies lundi 25 juillet, le diplomate syrien Bachar Al-Jaafari a annoncé que le raid aérien français mené en Syrie en représailles à l’attentat de Nice du 14 Juillet avait causé la mort de 164 villageois – soit près de deux fois le nombre de victimes de la Promenade des Anglais. Le diplomate a regretté le manque de communication entre les autorités syriennes et les forces de la coalition menée par les Etats-Unis, à laquelle appartient la France, qui aurait pu permettre d’éviter ce genre de drame. Quand parler de « terrorisme » ?, par Vincent Sizaire (Le Monde diplomatique, août 2016)

Voilà plus de trente ans que la même scène se rejoue.

Quand parler de « terrorisme » ?, par Vincent Sizaire (Le Monde diplomatique, août 2016)

À chaque attentat présenté comme terroriste, les partisans d’un supposé réalisme sortent du bois et nous pressent d’adopter (enfin) des mesures qui, censées répondre à la gravité du péril, exigent la mise entre parenthèses plus ou moins durable de l’État de droit. Parmi les plus rapides, dans la foulée de l’attentat du 14 juillet à Nice, le député Éric Ciotti (Les Républicains). Invité de France Inter le lendemain, il regrettait : « Certains n’ont pas compris qu’on avait changé de monde et ne mesurent pas l’ampleur de la menace. Nice : comment le discours du pouvoir sur les liens avec le terrorisme islamiste a évolué.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Le gouvernement a-t-il cafouillé dans sa communication sur les événements de Nice ?

Nice : comment le discours du pouvoir sur les liens avec le terrorisme islamiste a évolué

Aveuglement politique et naufrage médiatique après la tuerie de Nice. Des nappes de restaurants utilisées comme linceuls, des corps déchiquetés sur des places publiques transformées en tombeaux à ciel ouvert… D’un bout à l’autre de la planète, ces scènes d’horreur reviennent avec une régularité effrayante.

Aveuglement politique et naufrage médiatique après la tuerie de Nice

Ce jeudi 14 juillet à Nice, plus de 80 vies ont été arrachées par un homme qui a lancé son camion sur les milliers de personnes venues – souvent en famille – assister au feu d’artifice de la fête nationale. Le semi-remorque monte sur le trottoir, zigzague, et fauche femmes, hommes et enfants sur près de deux kilomètres, avant que son conducteur ne soit abattu par la police. La guerre sans fin contre le terrorisme. Conférence sur la paix et la sécurité en Irak, Paris, 15 septembre 2014.

La guerre sans fin contre le terrorisme

L. Blevennec/elysee.fr. Il y a treize ans, les attentats du 11 septembre 2001 ont provoqué l’amorce d’une politique de la canonnière à grande échelle contre le terrorisme. Sous la direction des États-Unis, les armées des pays occidentaux sont entrées en scène là où seuls agissaient jusqu’alors les services de renseignement ou de police. Le comportement de Washington à l’égard de ses alliés est devenu binaire : s’ils n’étaient pas avec nous, c’est qu’ils étaient contre nous, la neutralité n’avait plus de place. Dès le lendemain du 11-Septembre, la première sélection des cibles principales à frapper comprenait l’Afghanistan, l’Irak et le Yémen. Une France enfermée dans la « guerre contre le terrorisme » Le Proche-Orient est en feu en Syrie, en Irak, au Sinaï, au Yémen.

Une France enfermée dans la « guerre contre le terrorisme »

Nous pourrions prolonger ce sombre tableau vers la Libye et l’Afghanistan. Sur ces foyers de sang viennent souffler les intérêts d’acteurs régionaux comme l’Iran, l’Arabie saoudite, la Turquie, l’Égypte ; internationaux avec les États-Unis et plus récemment la Russie — pour ne citer que les principaux. Contre l’hyperterrorisme de France 2, TF1 prône le harcèlement de rue - Ma vie au poste. J’entends que Manuel Valls a parlé d’« hyperterrorisme ». Méga-flippé, je me précipite sur le 20 heures de Laurent Delahousse, samedi soir. « A la une, le sourire retrouvé du rugby français.

Victoire du XV tricolore sur l’Irlande 10 à 9. » Un succès ultra important qui me fait super plaisir. Mais je suis hypra-inquiet : pas trace d’hyperterrorisme dans les titres du JT. Noam Chomsky raconte «l’Occident terroriste» - Le Temps. «George Orwell disait des humains vivant hors d’Europe, de l’Amérique du Nord et de quelques pays privilégiés d’Asie qu’ils étaient des non-personnes », écrit André Vltchek dans l’avant-propos. Tel est le fil conducteur de ce livre, où l’on évoque des millions de morts par lesquels la conscience occidentale n’a pas été marquée: «non-personnes» des colonies, puis du tiers-monde, victimes de la poursuite occidentale du pouvoir, des ressources et du profit, tuées et rendues insignifiantes.

Après quinze ans d’échanges épistolaires sur ce sujet, deux hommes décident de se rencontrer pour dialoguer, pendant deux jours, en enregistrant leur conversation en vue d’un film (actuellement en production) et d’un livre, publié en anglais en 2013 et aujourd’hui en français. «Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le colonialisme et le néocolonialisme occidentaux ont causé la mort de 50 à 55 millions de personnes», attaque Vltchek. Je suis Charlie, terrassier parisien. En ces jours d’anniversaire en janvier où les médias et les zélateurs de tous ordres vont faire briller la lampe pour en faire ressortir les mauvais génies de l’unité nationale contre le terrorisme, Charlie va être tout autant convoqué à la table. Le salon de la mort vous salit bien.

Le djihadisme, dommage collatéral des guerres occidentales. Vos guerres, nos morts. Se sortir de la guerre. « Nous sommes dans une logique de l’impuissance guerrière » Ventes d’armes : le grand boom des exportations françaises. Here's Why Wall Street is Cheering After the Paris Attacks. Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège ! 41 men targeted but 1,147 people killed: US drone strikes – the facts on the ground.

The drones came for Ayman Zawahiri on 13 January 2006, hovering over a village in Pakistan called Damadola. Ten months later, they came again for the man who would become al-Qaida’s leader, this time in Bajaur. Eight years later, Zawahiri is still alive. Seventy-six children and 29 adults, according to reports after the two strikes, are not. However many Americans know who Zawahiri is, far fewer are familiar with Qari Hussain. Hussain was a deputy commander of the Pakistani Taliban, a militant group aligned with al-Qaida that trained the would-be Times Square bomber, Faisal Shahzad, before his unsuccessful 2010 attack.

Finally, on 15 October 2010, Hellfire missiles fired from a Predator or Reaper drone killed Hussain, the Pakistani Taliban later confirmed. La guerre d’Hollande. Lignes quotidiennes, 15 novembre 2015. « Guerre contre le terrorisme », acte III, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, octobre 2014) Le malheur des uns fait le bonheur des marchands de canons (et de leurs actionnaires) Stock Prices of Weapons Manufacturers Soaring Since Paris Attack. Arabie saoudite : les indécents cocoricos de la France. Qui fabrique les armes, et qui les achète ? Va-t-en-guerre. Nos bombes tuent aussi.